Loyers parmi les moins chers au pays - La CORPIQ y voit une menace pour la sauvegarde du parc de logements québécois



    MONTREAL, le 13 déc. /CNW Telbec/ - Malgré un taux de chômage bas et un
revenu disponible par habitant en hausse, les Québécois continuent de payer
beaucoup moins que la moyenne des Canadiens pour louer un logement. Cette
situation, combinée à la hausse des taux d'inoccupation qui atteint maintenant
2,6 % au Québec, risque de rendre encore plus difficile la préservation de la
qualité du parc de logements, croit la CORPIQ.
    Selon les plus récentes statistiques publiées par la SCHL, le loyer
mensuel au Québec pour un logement de deux chambres à coucher n'est que de
616 $ en moyenne dans les villes de plus de 10 000 habitants. Ce loyer moyen
est inférieur de 20 % à la moyenne canadienne (772 $). Seuls les locataires de
la province de Terre-Neuve paient un montant moindre.
    La CORPIQ attribue cette situation en bonne partie à la politique de
contrôle des loyers la plus restrictive au pays maintenue en place par la
Régie du logement et le gouvernement du Québec. Pour 2007, la hausse de base
des loyers autorisée n'a en effet été que de 1 % environ, un taux bien
inférieur à celui de l'inflation en général.
    Par ailleurs, devant le nombre de logements vacants au Québec qu'elle
estime maintenant à plus de 35 000, la CORPIQ en appelle à une meilleure
planification de la part des gouvernements et des promoteurs privés afin
d'éviter un déséquilibre du marché, comme c'était le cas il y a dix ans.
    Il est clair pour la CORPIQ que le contrôle des loyers par l'Etat, ainsi
que les manques à gagner des propriétaires découlant du nombre grandissant de
logements vacants, constituent des obstacles majeurs à la rénovation du parc
vieillissant de logements locatifs privés au Québec.
    La CORPIQ lance donc un avertissement au gouvernement du Québec et aux
municipalités qui doivent dès maintenant revoir la pertinence de poursuivre la
construction de logements sociaux à fort prix. Une bien meilleure utilisation
des fonds publics pourrait être faite en aidant financièrement les locataires
à faible revenu à demeurer dans les logements existants, estime l'association.
    Ces dernières années, le mouvement d'accès à la propriété, la
construction massive de copropriétés par des promoteurs (dont une bonne partie
sont offertes en location), la construction de foyers pour personnes âgées,
ainsi que la construction de logements sociaux, sont tous des facteurs qui ont
faire ressurgir le nombre d'affiches "à louer" pour les logements du marché
locatif traditionnel.

    Organisme à but non lucratif fondé en 1980, la CORPIQ est la plus
importante association à offrir des services aux propriétaires de logements et
la seule à être présente dans toutes les régions. Au nombre de 277 000, les
propriétaires québécois fournissent un logement à 1,3 million de ménages
locataires.




Renseignements :

Renseignements: Hans Brouillette, responsable des communications, 1 800
548-1921, poste 225, Cellulaire: (514) 249-1691, hbrouillette@corpiq.com

Profil de l'entreprise

Corporation des propriétaires immobiliers du Québec inc.

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.