Louise Harel propose de transformer les conseils d'arrondissements en coquilles vides



    MONTREAL, le 11 sept. /CNW Telbec/ - M. Alan DeSousa, maire de
l'arrondissement de Saint-Laurent et membre du comité exécutif de la Ville de
Montréal responsable de l'environnement et M. François Purcell, candidat à la
mairie d'Ahuntsic-Cartierville et conseiller de ville du district de
Saint-Edouard dans l'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, sont
estomaqués des récentes déclarations de Louise Harel sur la gouvernance de
Montréal, spécifiquement sur le pouvoir des conseils d'arrondissements : "Il
est impossible de concevoir que chaque arrondissement puisse octroyer des
contrats", confiait-elle à un magazine(1) du centre-ville.
    "Donc, ce qu'elle a conçu en 2000 est maintenant inconcevable. Cette
proposition équivaut, ni plus ni moins, à l'abolition des conseils
d'arrondissements. Non seulement Louise Harel a exprimé très clairement que
ses ambitions pour Montréal étaient de revenir en arrière, mais maintenant
elle propose que les arrondissements aient encore moins de pouvoir qu'elle
leur avait elle-même accordé lors de ses fusions forcées", constate monsieur
DeSousa. Rappelons que les arrondissements ont le pouvoir d'octroyer des
contrats depuis la création de la nouvelle Ville.
    M. DeSousa se demande si les candidats aux postes de conseillers
d'arrondissement de Vision Montréal partagent la même opinion que leur chef
qui, leur rappelle-t-il, avait vu en 2002 le gouvernement dirigé par Bernard
Landry modifier la Charte de Montréal que Louise Harel avait concoctée et qui
ne reconnaissait pas les conseillers d'arrondissements comme des élus
municipaux à part entière.
    "Les élus des conseils d'arrondissements, incluant les candidats de
Vision Montréal, ne sont-ils pas assez responsables aux yeux de Mme Harel pour
octroyer des contrats? En leur enlevant ces pouvoirs, elle transforme les
arrondissements, composés de personnes imputables élues localement par les
citoyens, en coquilles vides. Les décisions qui affectent les services de
proximité dans les arrondissements se prendraient dorénavant à l'hôtel de
ville. Moi, j'ai confiance aux conseils d'arrondissements pour agir en
fonction des besoins et des intérêts de leurs populations. Ils sont les mieux
placés pour travailler en fonction des spécificités locales ", déclare M.
Purcell.
    Pour le maire de Saint-Laurent, les Montréalais sont placés devant un
choix clair. "La prestation de services de proximité aux citoyens ayant un
accès direct à des élus qui ont le pouvoir de prendre des décisions ou, de
l'autre coté, le retour en arrière proposé par Louise Harel qui va mettre
toutes ses énergies dans un débat de structures avec le gouvernement du
Québec. Union Montréal présente une équipe d'action tournée vers l'avenir qui
va continuer à s'investir dans la croissance et la prospérité de Montréal",
conclut M. DeSousa

    
    ----------------------
    (1) Montréal Centre-Ville, Automne 2009, page 44.
    




Renseignements :

Renseignements: Genevieve Hinse, directrice des communications, Union
Montréal, (514) 906-1340 poste 121, cellulaire: (514) 618-4309

Profil de l'entreprise

Union Montréal

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.