L'ostéoporose chez les hommes : pas aussi rare qu'on le croyait mais souvent passé inaperçu



    OTTAWA, le 24 oct. /CNW Telbec/ - Les hommes peuvent être atteints
d'ostéoporose, mais cette maladie passe souvent inaperçue car on la considère
moins probable que chez la femme. Michael, un résident d'Ottawa plein
d'entrain, se souvient de l'époque laquelle le diagnostic est tombé. "Cela a
pris un bon bout de temps avant de revoir la confirmation de ce diagnostic et
donc, quand j'ai tout d'abord reçu le diagnostic d'ostéopénie, les premiers
stades de l'ostéoporose, je n'ai pas tout de suite réalisé à quel point il me
faudrait changer mon mode de vie, et cela me frustrait au plus haut point."
    A la retraite de son boulot derrière un bureau, Michael s'était bien mis
en tête qu'il ne serait plus enchaîné à un seul endroit avant longtemps.
Aimant de retrouver avec d'autres personnes tout en étant un fervent de la
route, il a fait du bénévolat pendant neuf années comme chauffeur, à la fois
pour une résidence de personnes à la retraite ainsi que d'un organisme
communautaire. Un après-midi au printemps de l'année 2004, en soulevant une
marchette pour la sortir de sa fourgonnette, le bruit de craquement qu'il
croyait tout d'abord n'être qu'une foulure, a fait que Michael s'est retrouvé
étendu dans un fauteuil inclinable.
    L'examen chez son médecin ni les radiographies usuelles n'avaient révélé
aucune cause de nature squelettique pouvant expliquer sa blessure, et
l'ostéodensitomètre antérieur n'avait révélé qu'une faible réduction de la
densité osseuse comparativement à celle durant sa vie de jeune adulte. Aussi,
bien que les résultats qu'il présentait correspondaient aux critères de
l'Organisation mondiale de la santé indiquant une ostéopénie, ils n'étaient
pas au degré requis pour laisser entrevoir un risque accru de fracture.
    "Lorsque j'ai récupéré de cette première fracture, j'ai décidé d'aller
faire un autre voyage à l'aventure, confie-t-il. J'ai soulevé les bicyclettes
pour les placer dans le véhicule et je me suis blessé à nouveau. J'étais à la
fois surpris et frustré, car je pensais pas que je pourrais souffrir
d'ostéoporose à cette époque. Ma densité osseuse avait diminué encore une
fois, mais au point qu'on me considère véritablement comme étant une personne
atteinte de cette maladie."
    Michael aggrave encore une fois sa blessure dans la bas du dos alors
qu'il naviguait à bord d'un bateau de plaisance qui le ballottait allègrement
en sautant sur des vagues de près d'un mètre et, après plusieurs autres
fractures du genre, il décide qu'il serait peut-être le temps d'apporter
certains changements à sa situation.
    "J'ai alors résolu que si je désirais participer à nouveau un jour à
cette activité, il faudrait que je prenne le contrôle de la situation de
manière à ce que les autres comprennent bien que cela n'était plus pour moi
une simple question de désagrément, mais une problématique qui nécessitait
plus de rigueur de ma part. Après un autre essai avec de l'exercice et de la
physiothérapie, le diagnostic d'ostéoporose aigue est finalement tombé.
    Après une séance d'information présentée par la section d'Ottawa
d'Ostéoporose Canada, Michael a rencontré Catherine Morisset, instructeur
professionnel de conditionnement physique et conseillère en mode de vie sain,
un moment charnière de sa fille selon les propres dires de Michael : "J'étais
enfin tombé sur un professionnel qui connaissait cette problématique,
possédait l'expérience voulue, était patiente tout en étant persistante,
pouvant m'aider à me prendre en charge moi-même grâce à une alimentation
ciblée et un régime d'exercice en fonction de mon état."
    Bien que lents à venir, les bienfaits en étaient flagrants, selon
Michael: "En un an seulement, je suis parti d'un état dans lequel je pouvais à
peine marcher à pouvoir marcher pour une bonne vingtaine de minutes, et même
davantage; de devoir ramasser les objets avec des pincettes extensibles à
pouvoir maintenant me pencher et les prendre avec mes mains; d'un état de
léthargie à un état d'énergie retrouvée; de gémir à chaque bosse sur la route
à ne plus gémir du tout !!! Une autre différence apparente et flagrante : une
augmentation d'un pouce de ma hauteur simplement grâce à ma posture plus
adéquate."
    La situation de Michael est un cas classique en ce que bon nombre
d'hommes et les femmes atteintes d'une détérioration de la masse osseuse au
stade précoce, trouvent difficile de bien saisir la gravité de la situation,
et n'ont souvent comme seul outil pour les guider des consignes d'ordre
général sur les soins requis en raison de leur état. Les personnes actives
sont évidemment réticentes à renoncer à leur train-train quotidien, comme
faire les emplettes ou le lavage, jardiner ou faire du ménage.
    Tout comme il l'a fait l'an dernier, Michael compte bien être présent
encore cette année au Os-thé-o Santé présenté sous les auspices d'Ostéoporose
Canada, le dimanche 4 novembre 2007 au pavillon Tudor Hall, à Ottawa. Parmi
les commanditaires locaux suivants: le Retirement Residences Group, Rogers
Television, Eli Lilly, Amgen, GlaxoSmithKline, Zelos Therapeutics Inc.,
Actonel Alliance, The Ottawa SUN, CNW Group et AlaVida Lifstyles.

    Pour obtenir d'autres renseignements à ce sujet, veuillez communiquer
avec la section d'Ottawa d'Ostéoporose Canada, en composant le numéro
613-729-8489, ou par courriel à l'adresse électronique ottawa@osteoporosis.ca.

    Au sujet d'Ostéoporose Canada

    Ostéoporose Canada, une oeuvre de bienfaisance dûment enregistrée, est le
seul organisme d'envergure nationale au service des personnes atteintes
d'ostéoporose ou à risque d'en être être atteintes. L'Organisme est voué à
renseigner, à favoriser une prise en charge autonome et apporter un soutien
aux individus et aux communautés en matière de prévention et au sujet du
traitement de l'ostéoporose, en fournissant des renseignements pertinents, au
plan médical, tant aux personnes atteintes qu'aux professionnels de la santé
et à la population en général.
    Au Canada, 1,4 million de personnes sont atteintes d'ostéoporose. Une
femme sur quatre, et au moins un homme sur huit de plus de 50 ans sont
atteints d'ostéopose. Cette maladie peut frapper à tout âge. On estime, pour
l'ensemble du Canada, à quelque 1,3 milliard de dollars les coûts liés au
traitement de l'ostéoporose et des fractures qui en découlent, et ce à chaque
année. La plupart de ces coûts sont attribuables aux frais liés aux soins de
longue durée, des soins hospitaliers et des soins pour maladie chronique.
    L'organisme est chapeauté par un conseil d'administration national
constitué d'administrateurs bénévoles. Un comité consultatif scientifique de
53 membres issus de la communauté médicale et scientifique de partout au pays
fournit des précieux conseils relativement à toute question de nature
médicale. Pour en savoir davantage, n'hésitez pas à visiter le site
d'Ostéoporose Canada à l'adresse www.osetoporosis.ca.




Renseignements :

Renseignements: Kate Murchison, Directrice des communications,
Ostéoporose Canada, section Ottawa, (613) 591-6040, poste 1415,
skatiemurch@hotmail.com

Profil de l'entreprise

Ostéoporose Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.