L'Organisation internationale de la Francophonie suspend la Mauritanie



    PARIS, France, le 26 août /CNW Telbec/ - Le Conseil permanent de la
Francophonie (CPF) s'est réuni en Session extraordinaire à Paris ce mardi
26 août sous la présidence d'Abdou Diouf, Secrétaire général de la
Francophonie, pour examiner la situation en Mauritanie au regard de la
Déclaration de Bamako, à la suite du coup d'Etat du 6 août dernier.
    Le CPF confirme la condamnation du coup d'Etat exprimée avec fermeté par
le Secrétaire général de la Francophonie (communiqué de presse du 6 août) et
décide, conformément aux dispositions du chapitre 5, alinéa 3, de la
Déclaration de Bamako, de prononcer la suspension de la Mauritanie de la
Francophonie.
    Prenant acte du rapport circonstancié présenté par la mission de haut
niveau dépêchée par la Francophonie, le CPF insiste sur la nécessité de
prendre rapidement les mesures propres à garantir la libération immédiate du
Président Sidi Mohamed Ould Cheick Abdallahi et des autres détenus politiques,
et exige le retour à l'ordre constitutionnel et au fonctionnement régulier des
institutions issues des élections démocratiques de 2006 et 2007 ainsi qu'au
respect des libertés fondamentales.

    
    Le Conseil permanent de la Francophonie adopte la résolution suivante sur
    la Mauritanie :
    -------------------------------------------------------------------------

    Considérant        le coup d'Etat perpétré le 6 août 2008 en République
                       islamique de Mauritanie par une junte militaire qui a
                       renversé le Président Sidi Mohamed Ould Cheikh
                       Abdallahi, démocratiquement élu en mars 2007, à
                       l'issue d'une transition pacifique et exemplaire ;

    Constatant         que même si cette prise de pouvoir par la force s'est
                       déroulée sans effusion de sang, le Haut Conseil d'Etat
                       mis en place par les auteurs du Coup d'Etat ont imposé
                       une ordonnance constitutionnelle qui leur transfère
                       arbitrairement les attributions du Président de la
                       République, telles qu'elles sont définies dans la
                       Constitution adoptée le 20 juillet 1991 et modifiée
                       par référendum le 25 juin 2006 ;

    Ayant pris         des condamnations fermes du coup d'Etat par la
    connaissance       communauté internationale et notamment par le Conseil
                       de Sécurité des Nations unies, l'Union africaine, la
                       Ligue des Etats arabes, l'Union européenne et les
                       partenaires bilatéraux de la Mauritanie ;

    Rappelant          les dispositions de la Déclaration de Bamako qui
                       stipulent que "pour préserver la démocratie, la
                       Francophonie condamne les coups d'Etat et toute autre
                       prise de pouvoir par la violence, les armes ou quelque
                       moyen illégal, et que "en cas de coup d'Etat militaire
                       contre un régime issu d'élections démocratiques, la
                       suspension est décidée" ;

    Prenant acte       du rapport circonstancié présenté par la mission de
                       haut niveau de la Francophonie dépêchée sur place par
                       le Secrétaire général, conformément aux dispositions
                       du chapitre 5, alinéa 2 de la Déclaration de Bamako ;

    Confirme           la condamnation du coup d'Etat exprimée avec fermeté
                       par le Secrétaire général dans son communiqué en date
                       du 6 août 2008 ;

    Demande            le plein respect de toutes les libertés fondamentales
                       et en particulier la libération immédiate du Président
                       Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi et de tous les
                       autres responsables politiques privés de liberté ;

    Exige              le rétablissement de l'ordre constitutionnel issu des
                       élections de 2006 et 2007 et du fonctionnement
                       régulier des Institutions, seul de nature à favoriser
                       l'émergence de solutions politiques durables à la
                       crise et à garantir une vie politique apaisée nourrie
                       des pratiques utiles de la démocratie ;

    Décide             conformément aux dispositions du chapitre 5 de la
                       Déclaration de Bamako de prononcer la suspension de la
                       Mauritanie, entraînant l'application de l'ensemble des
                       mesures déclinées au paragraphe 3 dudit chapitre ;

    Décide             de rester saisi de cette situation de manière à
                       réexaminer sa position lors de la prochaine session,
                       en fonction des avancées constatées dans le
                       rétablissement de la légalité constitutionnelle et du
                       respect des droits et des libertés.

    Consulter le texte de la Déclaration de Bamako :
    www.francophonie.org/ressources/textes.cfm

    L'OIF compte 55 Etats et gouvernements membres, et 13 pays observateurs
    




Renseignements :

Renseignements: Julie Tilman, attachée de presse du Secrétaire général,
julie.tilman@francophonie.org; Nathalie Heneman, chargée des relations médias,
(+33) 6 32 32 75 29, nathalie.heneman@francophonie.org

Profil de l'entreprise

Organisation internationale de la Francophonie

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.