L'Ordre des médecins vétérinaires du Québec sanctionne sévèrement tout type d'intervention médicale auprès des humains

SAINT-HYACINTHE, QC, le 4 févr. /CNW Telbec/ - Lundi le 31 janvier dernier, sur les ondes de la station radiophonique du 98,5 FM, Monsieur Paul Arcand informait les auditeurs de l'émission de radio «Puisqu'il faut se lever», qu'il avait reçu un courriel l'informant qu'un citoyen découragé de ne pas pouvoir obtenir de rendez-vous dans une clinique médicale, pour faire traiter l'otite de son enfant, s'était présenté dans une clinique vétérinaire afin d'obtenir des soins et des médicaments. Monsieur Paul Arcand a interrogé en direct le président de l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec, le Dr Joël Bergeron, sur ce sujet.

Bien que la nouvelle ait été reprise par d'autres médias tout au long de la semaine et que la population québécoise ait été informée de ce cas isolé, le syndic de l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec n'a reçu aucune information permettant d'identifier un médecin vétérinaire en cause ou de confirmer que des conseils, soins ou médicaments ont été prodigués à un humain par un médecin vétérinaire. Aucun cas similaire n'a été rapporté.

L'Ordre des médecins vétérinaires du Québec a transmis un avertissement sévère à tous les médecins vétérinaires du Québec lundi dernier rappelant qu'il est strictement interdit pour un médecin vétérinaire du Québec de vendre des médicaments, prodiguer des conseils, des traitements ou exécuter toute forme d'actes sur un humain.

Ce type d'intervention est strictement illégal et l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec sanctionnera sévèrement.

Des médicaments peuvent être prescrits ou vendus par un médecin vétérinaire uniquement s'ils sont destinés à être administrés à des animaux et les médicaments destinés aux animaux ne peuvent être vendus pour un usage chez l'humain.

En aucun cas, un médecin vétérinaire ne peut prescrire, vendre ou administrer un médicament à un humain.

« La Loi sur les médecins vétérinaires est très claire en ce qui concerne le champ d'activités réservées exclusivement aux médecins vétérinaires. Il est formellement interdit pour un médecin vétérinaire d'utiliser les médicaments, les substances et les appareils dont il dispose dans le cadre de l'exercice de sa profession, à d'autres fins que pour soigner des animaux. De son côté, la profession médicale, à l'instar de la nôtre, est une profession à exercice exclusif. Ainsi, en vertu de la Loi médicale, seuls les membres du Collège des médecins du Québec ont le droit d'exécuter des actes qui ont pour objet de diagnostiquer ou de traiter toute déficience de la santé d'un être humain. Le médecin vétérinaire ne doit, en aucun cas et pour aucune circonstance, prodiguer des conseils ou des soins à des humains ou vendre des médicaments destinés aux êtres humains. Nous n'avons aucune tolérance à cet effet et les sanctions seront très sévères. » précise le Dr Joël Bergeron, président de l'Ordre.

Sanctions sévères

L'exercice illégal d'une profession est sévèrement puni en vertu du Code des professions. Ainsi, s'il s'avérait qu'un médecin vétérinaire exerce des actes relevant de la médecine humaine, le Collège des médecins du Québec pourrait poursuivre le professionnel à ce titre, et ce dernier s'exposerait à des amendes oscillant entre 1 500 $ et 20 000 $ par chef d'infraction pour une première offense.

En plus, le syndic de l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec qui serait saisi de la plainte, pourrait la déposer au conseil de discipline de l'Ordre. En vertu du Code de déontologie des médecins vétérinaires, le conseil de discipline pourrait alors condamner ce médecin vétérinaire à une amende pouvant se situer entre 1 000 $ et 12 500 $ par chef d'infraction ou à une radiation temporaire ou permanente selon la gravité des faits reprochés, s'il s'avérait à être condamné.

L'Ordre des médecins vétérinaires du Québec a le mandat de protéger le public et de surveiller l'exercice de la profession au Québec. Pour toute information ou plainte, la population est invitée à contacter le bureau du syndic de l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec en composant 1-800-267-1427 poste 212.

SOURCE Ordre des médecins vétérinaires du Québec

Renseignements :

Suzie Prince
Directrice générale et secrétaire
Ordre des médecins vétérinaires du Québec
800, avenue Sainte-Anne, Bureau 200
Saint-Hyacinthe (Québec)  J2S 5G7
450-774-1427 ou 1-800-267-1427
www.omvq.qc.ca

Profil de l'entreprise

Ordre des médecins vétérinaires du Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.