L'optimisme des PME progresse

MONTRÉAL, le 2 nov. 2011 /CNW/ - La confiance des petites et moyennes entreprises (PME) du Canada s'est un peu redressée au mois d'octobre. L'indice du Baromètre des affairesMD de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) s'est effectivement inscrit à juste 63,6 le mois dernier. Ce niveau est supérieur d'un point environ à celui de septembre (62,7) et légèrement plus haut qu'en août (61,7), période à laquelle la dernière vague de dette souveraine et de préoccupations du secteur bancaire en provenance de l'Europe a commencé à gagner le reste du monde.

« Un coup d'œil en arrière nous informe qu'un indice situé à des niveaux aussi bas (aux alentours de 60) fait tout de même preuve d'une croissance économique, quoique faible, au Canada », fait remarquer Martine Hébert, vice-présidente de la FCEI pour le Québec. « Si les résultats ne sont pas mirobolants, ils indiquent, malgré tout, que la croissance n'est pas devenue négative. »

Les entrepreneurs de la Saskatchewan et de l'Alberta sont les plus optimistes du Canada, avec des indices juste en dessous de 74. Les indices de l'Ontario (61,3) et du Québec (60,2) sont légèrement en deçà de la moyenne nationale, mais les niveaux d'optimisme les plus faibles ont été enregistrés en Nouvelle-Écosse (57,6) et au Nouveau-Brunswick (58,5).

Du côté sectoriel, les fabricants, les grossistes et les détaillants ont affiché un optimisme proche de la moyenne globale. En revanche, l'indice des secteurs des transports et des services financiers a dégringolé. De même, les entreprises de la construction et de l'hébergement demeurent peu optimistes, au contraire des secteurs de la santé et des services professionnels, dont l'indice s'est encore inscrit au-dessus de la moyenne.

Ceci étant, un plus grand nombre de chefs d'entreprise indiquent que leur performance récente n'a jamais été aussi forte depuis que la récession s'est installée. À la suite du fort déclin relevé en août et en septembre dans un climat d'incertitude économique, il semble à présent que les entrepreneurs ont au moins rétabli certains de leurs plans visant à effectuer des dépenses en capital, ajoute Mme Hébert. Quarante pour cent des chefs d'entreprise estiment que la situation générale de leurs affaires est bonne, soit environ trois fois plus que ceux qui la considèrent comme étant médiocre (13 %).

La demande de la clientèle reste la contrainte des entreprises la plus souvent citée (41 %), suivie par la pénurie de main-d'œuvre qualifiée (37 %), les compétences en gestion et les contraintes de temps (31 %). Par ailleurs, les coûts des carburants et de l'énergie sont vus par plus des deux tiers des répondants comme étant les coûts des intrants des entreprises les plus problématiques du fait de leur caractère variable.

« Les impôts et le coût de la conformité aux réglementations posent problème à 58 % des propriétaires d'entreprise, alors que les niveaux de salaire, les frais bancaires et les coûts d'assurance sont des casse-tête pour une entreprise sur deux », conclut Mme Hébert.

L'indice étant mesuré sur une échelle de 0 à 100, un niveau supérieur à 50 signifie que les entrepreneurs qui s'attendent à de meilleurs résultats pour les douze prochains mois sont plus nombreux que ceux qui envisagent une performance plus faible. Selon de précédents résultats, l'indice est normalement compris entre 65 et 75 en période de croissance économique. Les résultats du mois d'octobre 2011 s'appuient sur 1 003 réponses recueillies auprès d'un échantillon aléatoire stratifié de membres de la FCEI dans le cadre d'un sondage par Internet à accès contrôlé. Les résultats sont exacts à +/- 3,1 points de pourcentage, 19 fois sur 20

En qualité de plus important groupement de petites et moyennes entreprises au Canada, la FCEI représente Le pouvoir des entrepreneursMC. Créée en 1971, la FCEI définit ses positions selon le point de vue de plus de 108 000 membres au pays et provenant de tous les secteurs. Elle procure aux dirigeants de PME une voix forte et convaincante à tous les ordres de gouvernement et contribue à l'essor économique.


SOURCE FEDERATION CANADIENNE DE L'ENTREPRISE INDEPENDANTE

Renseignements :

Pour obtenir plus de renseignements ou organiser une entrevue avec Martine Hébert, veuillez contacter Marie Vaillant au 514 861-3234 ou à affaires.publiques@fcei.ca

Profil de l'entreprise

FEDERATION CANADIENNE DE L'ENTREPRISE INDEPENDANTE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.