L'Opposition officielle dénonce l'utilisation du fonds d'urgence non récurrent de 1 M $: trop peu pour certains et d'autres sont ignorés



    Investissement de 717 788 $ dans les refuges montréalais pour la lutte à
    la pauvreté

    MONTREAL, le 14 mai /CNW Telbec/ - Le chef de l'Opposition officielle de
la Ville de Montréal, Benoit Labonté, ainsi que les élus de Vision Montréal,
se réjouissent que des organismes aient reçu, aujourd'hui, des sommes les
aidant dans leur lutte quotidienne contre la pauvreté. Toutefois, ils
dénoncent la décision du maire Gérald Tremblay d'octroyer ces sommes à partir
du fonds d'urgence de 1 M $, non récurrent, inclus dans l'entente sur la lutte
à la pauvreté, conclue entre la Ville de Montréal et le gouvernement du
Québec.
    En décembre 2008, la Ville a signé une entente de 24 M $ sur trois ans.
De cette somme, un montant non récurant de 1 M $ a été mis de côté pour parer
aux situations d'urgence, que ce soit au niveau de l'itinérance ou de la
sécurité alimentaire.
    "Aujourd'hui, le maire de Montréal et les élus d'Union Montréal, ont
démontré hors de tout doute, qu'ils sont incapables de bien gérer les montants
alloués dans le cadre de l'entente pour la lutte à la pauvreté. La crise
économique a exacerbé les besoins d'aide de tous les organismes. Or, on voit
que les banques alimentaires ont été laissées pour compte, malgré le fait que
la demande pour les denrées alimentaires ait explosé en 2008 et depuis le
début de 2009. Certes, cette annonce vient soulager certains organismes et
cela est, en soi, une bonne nouvelle. Toutefois, pendant ces temps difficiles,
la ville aurait pu mieux gérer cette somme, surtout lorsqu'il s'agit d'un
montant non récurrent", a déclaré Benoit Labonté.
    "Le maire de Montréal et son équipe ont une responsabilité qui va au-delà
des demandes financières répétées au gouvernement provincial. Une
administration responsable se doit d'être proactive et de s'assurer que les
organismes obtiendront l'aide nécessaire le plus rapidement possible, mais
surtout, une administration responsable doit faire sa part. L'Opposition
officielle réitère d'ailleurs les demandes faites à l'administration Tremblay
en décembre dernier : accorder 1 % de son surplus budgétaire, soit 500 000 $,
aux banques alimentaires; revoir à la hausse sa contribution aux organismes,
et trouver de nouvelles façons d'offrir une aide plus directe aux trois grands
refuges montréalais, soit La Mission Old Brewery, La Maison du Père et la
Mission Bon Accueil", a expliqué madame Soraya Martinez, Leader adjoint de
l'Opposition officielle et conseillère de ville du district de Saint-Michel.
    D'ailleurs, on se rappelle qu'en décembre 2008 le maire aurait pu
accorder 1 % du surplus budgétaire de la ville pour 2008, afin d'aider
immédiatement les banques alimentaires. Il ne l'a pas fait. Depuis 6 ans, le
maire aurait pu également augmenter l'aide que la ville accorde aux organismes
tel que la Mission Old Brewery. Il ne l'a pas fait, car le montant de 100 000
$ accordé à cet organisme pour des services de première ligne n'a pas augmenté
depuis 2003.
    Il faut aussi se rappeler qu'en ce qui à trait à l'itinérance, la
problématique est si complexe qu'elle requiert une vision proactive afin d'y
faire face. "Accorder un minimum d'argent, quand la situation s'empire de jour
en jour, est le pansement sur la plaie qui aidera à court terme mais qui ne
solutionnera pas le problème. Il faut mettre en place parallèlement, des
mesures ayant un effet immédiat pour les citoyennes et citoyens qui sont dans
le besoin. Cela veut dire s'asseoir avec les organismes et voir de quelle
manière, autre que de façon financière, peut-on bonifier l'action des refuges
et des intervenants sur le terrain, afin d'accroître la réinsertion sociale
des personnes itinérantes. Il faut cesser de réagir et commencer à agir", a
conclu Benoit Labonté.




Renseignements :

Renseignements: Caroline Martel, Attachée de presse, Cabinet du chef de
l'Opposition officielle, (514) 872-2990, Cell.: 514-247-0446

Profil de l'entreprise

Ville de Montréal - Cabinet de la chef de l'Opposition officielle

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.