L'Ontario renforce la recherche agricole et environnementale



    
    Le gouvernement McGuinty stimule la recherche en génomique des plantes à
    Guelph
    

    GUELPH, ON, le 15 mai /CNW/ -

    NOUVELLES

    L'Ontario consolide sa situation de foyer de recherche génomique de
calibre mondial, en appuyant les scientifiques de Guelph qui ouvrent la voie
avec des découvertes révolutionnaires en agriculture et en protection de
l'environnement.
    La province investit 3,2 millions de dollars pour soutenir deux projets à
l'université de Guelph. Affectés dans le cadre du troisième volet du Programme
d'excellence en recherche du Fonds pour la recherche en Ontario, les fonds
appuient les projets suivants :

    
    -  M. Steven Rothstein
       (http://www.uoguelph.ca/mcb/faculty/faculty_rothstein.shtml)
       recevra près de 2,8 millions de dollars pour découvrir des façons plus
       écologiques de cultiver le mais en Ontario - secteur dont la valeur
       atteint près d'un milliard de dollars par an - en utilisant moins
       d'engrais et d'eau pour obtenir de meilleurs rendements de mais.

    -  M. Paul Hebert (http://www.uoguelph.ca/~phebert/) recevra 400 000 $
       pour entreprendre une nouvelle recherche sur le projet International
       Barcode of Life (http://www.barcodinglife.org/views/login.php), qui
       permet d'utiliser un équipement de séquençage de l'ADN de la prochaine
       génération pour recenser la biodiversité de par le monde et aider à la
       protéger. En comptant l'investissement d'aujourd'hui, la province a
       fourni plus de 1,5 million de dollars pour le soutien du travail de M.
       Hebert.
    

    Ces fonds arrivent juste après le lancement, la semaine dernière, du
nouveau concours de cent millions de dollars de l'Ontario pour la génomique et
la recherche liée au gènes. L'annonce d'aujourd'hui et le nouveau concours
appuient le Programme d'innovation de l'Ontario
(http://www.mri.gov.on.ca/french/programs/oia/program.asp), plan de 3,2
milliards de dollars destiné à faire de l'Ontario un des meilleurs endroits du
monde pour transformer la recherche de calibre mondial en emplois de calibre
mondial.

    CITATIONS

    "Nous sommes fiers du travail que nos scientifiques accomplissent, ainsi
que des richesses et des emplois qu'ils créent à Guelph et dans les localités
de tout l'Ontario. Le mais constitue une des cultures vivrières les plus
importantes du monde et il offre d'énormes possibilités pour une nouvelle
économie verte fondée sur les polymères industriels et les biocarburants à
base de mais renouvelable. En approfondissant les connaissances sur les gènes
du mais, M. Rothstein et son équipe, à l'université de Guelph, sont décidés à
résolument intensifier l'aide qu'ils apportent aux cultivateurs pour faire
pousser du mais d'une façon plus rentable et plus durable."
    - La députée de Guelph-Wellington, Mme Liz Sandals
(http://www.lizsandals.onmpp.ca/)

    "Le gouvernement McGuinty s'est engagé à développer une économie qui
appuie le travail révolutionnaire de nos grands scientifiques et de leurs
équipes. On continuera de faire des découvertes et des percées. Nous voulons
que ces gens innovateurs, que ces idées innovatrices et que ces emplois
tournés vers l'avenir se trouvent ici même, en Ontario."
    - Le ministre de la Recherche et de l'Innovation, M. John Wilkinson
(http://www.mri.gov.on.ca/french/about/MinisterBio.asp).

    "Le codage à barres de l'ADN est déjà un outil efficace, mais en mettant
à contribution des centaines de chercheuses et chercheurs des quatre coins du
monde et en recoupant les données d'espèces des mêmes écosystèmes, nous
recueillerons l'information vitale qu'il faut pour orienter les mandats
nationaux de conservation, de sécurité et de surveillance."
    - M. Paul Hebert (http://www.uoguelph.ca/~phebert/), directeur
scientifique du projet International Barcode of Life (iBOL).

    
    FAITS EN BREF

    -  A l'heure actuelle, l'Ontario dispose de la population active la plus
       hautement qualifiée des pays du G7.

    -  Entre 2005 et 2008, les investissements provinciaux en recherche et en
       innovation ont engendré 1,1 milliard de dollars en financement de
       contrepartie, tout en aidant à faire progresser les connaissances, les
       aptitudes et la formation de près de 30 000 personnes.

    -  Le nouveau volet Leadership mondial en génomique et en sciences de la
       vie de cent millions de dollars, qu'on a annoncé, appuiera les projets
       de recherche coopérative présentant un intérêt mondial et dont
       l'organisation centrale se situera en Ontario.
    

    POUR EN SAVOIR PLUS

    Pour en savoir plus sur la recherche en génomique du mais
(http://www.uoguelph.ca/mcb/faculty/faculty_rothstein.shtmlNo.research) (en
anglais seulement) à l'université de Guelph.

    Renseignez-vous sur Paul Hebert et l'International Barcode of Life
(http://www.barcodinglife.org/views/login.php).

    Renseignez-vous sur le Programme d'innovation de l'Ontario
(http://www.mri.gov.on.ca/french/programs/oia/program.asp).

    
    -------------------------------------------------------------------------
                                             ontario.ca/nouvelles-innovation
                                                   Also available in English

    DOCUMENT D'INFORMATION
    -------------------------------------------------------------------------

       APPUI DE LA RECHERCHE EN GENOMIQUE DE CALIBRE MONDIAL A GUELPH
    

    Université de Guelph

    Comprendre la génomique du mais pour réaliser la durabilité agricole
    Chercheur principal : M. Steven Rothstein
    Financement provincial : 2 792 542 $
    Nombre de chercheurs et chercheuses touchés : 10

    La demande croissante d'aliments dans des nations qui se développent
comme la Chine et l'Inde, les réserves en baisse et la hausse des coûts de
l'énergie des combustibles fossiles, ainsi que le changement climatique du
globe éprouvent comme jamais auparavant la productivité agricole. Le mais est
une grande culture de l'Ontario, qui engendre plus d'un milliard de dollars
par an pour l'économie. La recherche de l'université de Guelph, avec son
partenaire industriel Syngenta, se concentrera sur l'aptitude du mais à
utiliser plus efficacement les engrais à base d'azote et à utiliser l'eau dans
des conditions de stress. Comme les engrais à base d'azote sont une grande
source de pollution, en réduire l'utilisation en amoindrira les effets
environnementaux. La recherche identifiera les gènes qui régissent la
croissance des plantes et en altèrent l'activité, afin de cibler des
caractéristiques pour l'amélioration de la plante. L'information génomique
obtenue dans l'étude du mais peut se transférer à d'autres cultures
importantes de grains, comme l'orge, le riz et le blé.

    Partenaires clés du secteur privé :
    Syngenta

    Codage environnemental à barres par séquençage hyperparallélisé
    Chercheur principal : M. Paul Hebert
    Financement provincial : 400 000 $
    Nombre de chercheurs et chercheuses touchés : 5

    L'attribution d'un code à barres de l'ADN comporte l'analyse de
variations dans la séquence d'une région sélectionnée d'un gène particulier,
cytochrome c oxydase I mitochondriale (COI) dans chacune des espèces. Grâce à
ces codages à barres de l'ADN, il sera possible d'identifier tout organisme,
qu'il soit jeune ou adulte, de sexe masculin ou féminin, à partir d'un
minuscule fragment de tissu. Tous les codes à barres de l'ADN sont conservés
dans les Barcode of Life Data Systems (BOLD), utilisés pour toutes les
campagnes internationales de codes à barres dans le Consortium for the Barcode
of Life (CBOL). Le groupe canadien, dirigé par M. Paul Hebert et financé par
l'intermédiaire d'un projet-concours III de Génome Canada, est un chef de file
dans le domaine et il a fourni nombre de relevés de BOLD. Ce projet de
conception technologique, la première application de l'information contenue
dans BOLD, étendra le protocole actuel, qui consiste en une simple analyse
d'échantillon, et mettra au point de nouveaux outils informatiques pour
permettre l'analyse d'échantillons biotiques, d'où la possibilité de "codage
environnemental à barres" et de surveillance de la biodiversité de tout
échantillon environnemental.

    
    -------------------------------------------------------------------------
                                             ontario.ca/nouvelles-innovation
                                                   Also available in English
    





Renseignements :

Renseignements: Sandra Watts, Bureau du ministre, (416) 314-7067; Perry
Blocher, Direction des communications du MRI, (416) 326-7717

Profil de l'entreprise

MINISTERE DE LA RECHERCHE ET DE L'INNOVATION DE L'ONTARIO

Renseignements sur cet organisme

Nouvelles - Environnement

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.