L'Ontario publie des données sur quatre autres indicateurs de sécurité des patients



    
    Le gouvernement McGuinty parmi les premiers au niveau mondial en matière
    de divulgation
    

    TORONTO, le 30 avril /CNW/ -

    NOUVELLES

    L'Ontario donne l'exemple en Amérique du Nord en commençant aujourd'hui
la divulgation publique des taux de respect des mesures d'hygiène des mains à
l'échelle de la province.
    La province a commencé à publier les taux de respect des mesures
d'hygiène des mains parmi les fournisseurs de soins dans les hôpitaux, ainsi
que les taux d'infection des cathéters centraux, de pneumonie associée aux
ventilateurs et d'infection des plaies opératoires.
    Au total, l'Ontario affiche désormais les chiffres pour huit indicateurs
de sécurité des patients, que l'on peut consulter sur les pages "sécurité des
patients" (http://www.health.gov.on.ca/securitedespatients/index.html) du site
Web du ministère.

    
    Les premiers résultats indiquent que :

    -  62,16 pour cent des soignants se sont nettoyé les mains avant et après
       un contact avec le patient ou son environnement.
    -  Le nombre d'infections des cathéters centraux contractées dans les
       unités de soins intensifs des hôpitaux de la province était de 106,
       soit un taux 1,56 pour 1 000 jours-cathéters.
    -  Le nombre de pneumonies associées aux ventilateurs contractées dans
       les unités de soins intensifs des hôpitaux de la province était de
       176, soit un taux de 3,51 pour 1 000 jours-ventilateurs.
    -  85,19 pour cent des patients ayant subi une arthroplastie primaire de
       la hanche ou du genou ont reçu des antibiotiques au cours de la
       période requise avant l'intervention.
    

    En 2007, le gouvernement a mis à l'essai, sous forme de projet pilote, un
programme de respect des mesures d'hygiène des mains dans 10 hôpitaux. Lorsque
les hôpitaux ont commencé à suivre et à afficher les taux de respect du
programme, les pratiques d'hygiène des mains se sont améliorées régulièrement
dans tous les établissements.

    CITATIONS

    "Notre gouvernement est conscient que tout ce qui se contrôle est
perfectible. Voilà pourquoi ces nouveaux indicateurs de sécurité des patients
revêtent une si grande importance. Cette divulgation permet aux hôpitaux de
surveiller les taux pour que les normes de pratique les plus élevées et les
mesures de lutte contre les infections les plus efficaces qui soient puissent
être mises en place."
    - David Caplan, ministre de la Santé et des Soins de longue durée

    "Les premières données sur le respect des mesures d'hygiène des mains
démontrent qu'il faut améliorer les habitudes dans nos hôpitaux, et
radicalement dans certains cas. Je sais que tous les hôpitaux et les
fournisseurs de soins de santé de la province sont prêts et disposés à
apporter des améliorations et à offrir aux patients les soins de qualité hors
pair auxquels ils s'attendent et auxquels ils ont droit."
    - Docteur Michael Baker, directeur général, sécurité des patients,
ministère de la Santé et des Soins de longue durée

    
    FAITS EN BREF

    -  La façon la plus efficace de réduire les infections nosocomiales, s'il
       fallait n'en choisir qu'une, est une bonne hygiène des mains.
    -  Il y a un an, l'Ontario a lancé Lavez-vous les mains - un programme
       factuel à plusieurs volets qui propose un modèle d'hygiène des mains
       pour les hôpitaux.
    

    POUR EN SAVOIR PLUS

    Pour en savoir plus sur l'initiative ontarienne pour la sécurité des
patients et les divulgations de chiffres des hôpitaux, cliquez ici
(http://www.health.gov.on.ca/securitedespatients/index.html).
    Pour en savoir plus sur l'initiative ontarienne sur l'hygiène des mains
Lavez-vous les mains, cliquez ici
(http://www.justcleanyourhands.ca/implementation_strategy_13f.php).
    Lisez le communiqué (http://webx.newswire.ca/click/?id=5c001c5100446d0)
sur la publication de données pour les huit indicateurs de sécurité des
patients.

    
    Documents d'information :

    -  Déclaration par les hôpitaux des taux d'infection des cathéters
       centraux, de pneumonie associée aux ventilateurs et d'infection des
       plaies opératoires
    -  Déclaration des taux de respect des mesures d'hygiène des mains dans
       les hôpitaux
    -  Comparaison géographique des indicateurs de sécurité des patients

    Feuille de renseignements

    -  Augmenter le rendement pour accroître la sécurité du patient

    -------------------------------------------------------------------------
                                                  ontario.ca/nouvelles-sante
                                                        Available in English


    DOCUMENT D'INFORMATION
    -------------------------------------------------------------------------

      Comparaison géographique des indicateurs de sécurité des patients

                                                            Le 30 avril 2009
    

    Les Etats-Unis divulguent les renseignements sur la lutte contre les
infections des cathéters centraux (ICC), les pneumonies associées aux
ventilateurs (PAV) et les infections des plaies opératoires (IPO). L'Ontario
est le seul endroit en Amérique du Nord à divulguer des données sur le respect
des mesures d'hygiène des mains par le personnel hospitalier.
    Les comparaisons de ces données sont difficiles en raison des différences
en ce qui concerne la déclaration des cas, la portée de la surveillance et les
périodes visées par les rapports.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Lieu       Indicateur  Résultats par indicateur
    -------------------------------------------------------------------------
    Ontario       ICC      106 cas
                           1,56 pour 1000 jours-cathéter central (JCC)
              ---------------------------------------------------------------
                  PAV      176 cas
                           3,51 pour 1000 jours-ventilateur mécanique
              ---------------------------------------------------------------
                  IPO      85,19 % - arthroplastie de la hanche ou du genou
              ---------------------------------------------------------------
              Hygiène des  62,16 % - taux combiné regroupant les précautions
                 mains     avant et après le contact avec le patient et son
                           environnement
    -------------------------------------------------------------------------
    Etats-Unis    ICC      soins intensifs (médicaux/chirurgicaux) - 2,2 pour
                           1000 JCC
                           soins intensifs (cardiaques) - 2,8 pour 1000 JCC
              ---------------------------------------------------------------
                  PAV      entre 81 et 384 cas, selon le type d'établissement
                           hospitalier; les taux varient de 2,5 à 12,3 pour
                           1000 jours-ventilateur mécanique
              ---------------------------------------------------------------
                  IPO      84,8 %
              ---------------------------------------------------------------
              Hygiène des
                 mains     pas de comparaison
    -------------------------------------------------------------------------

    Renseignements : Ligne INFO de ServiceOntario au 1 866 532-3161 (appel
    gratuit en Ontario)
    -------------------------------------------------------------------------

    Steve Erwin, bureau du ministre,              ontario.ca/nouvelles-sante
    416 326-3986
    Mark Nesbitt, ministère de la Santé            Also available in English
    et des Soins de longue durée 416 314-6197


    DOCUMENT D'INFORMATION
    -------------------------------------------------------------------------

       Déclaration des taux de respect des mesures d'hygiène des mains
                              dans les hôpitaux

                                                            Le 30 avril 2009
    

    A compter d'aujourd'hui, l'Ontario publie les taux de respect des mesures
d'hygiène des mains dans tous les hôpitaux sur le site Web du ministère de la
Santé et des Soins de longue durée. La façon la plus efficace de réduire les
infections nosocomiales, s'il fallait n'en choisir qu'une, est une bonne
hygiène des mains.
    L'amélioration du respect des mesures d'hygiène des mains passe par un
changement de mentalité, ce qui prend du temps. D'après la recherche
entreprise dans d'autres pays et l'expérience vécue dans les hôpitaux de
l'Ontario, une seule intervention ne suffit pas à modifier les comportements -
la divulgation des taux fait partie de nombreuses mesures mises en oeuvre dans
les hôpitaux de la province.
    Il y a un an, l'Ontario a lancé Lavez-vous les mains
(http://www.justcleanyourhands.ca/implementation_strategy_13f.php), programme
factuel à plusieurs volets qui montre comment on doit se nettoyer les mains
dans les hôpitaux. Reconnu par l'Organisation mondiale de la Santé, le
programme porte sur la formation et l'éducation du personnel, les mesures
d'intervention en milieu grâce à la mise à disposition de désinfectants pour
les mains, et le suivi et l'évaluation des comportements.

    A propos de cet outil de déclaration

    Dans le cadre de l'initiative suivie en matière de sécurité des patients,
l'Ontario exige que tous les hôpitaux surveillent et divulguent les taux de
respect des mesures d'hygiène des mains dans leurs établissements, afin que
les mesures de lutte contre les infections les plus appropriées puissent être
mises en place. Ces renseignements permettront aux hôpitaux de s'assurer
qu'ils respectent les normes de sécurité des patients les plus strictes
possible.

    
    A propos des données

    Il est recommandé de se nettoyer les mains à ces quatre moments :
    -  avant d'entrer en contact avec un patient ou son environnement;
    -  avant une procédure aseptique(*);
    -  après un contact avec des liquides organiques;
    -  après avoir été en contact avec un patient ou son environnement.
    

    Le ministère publie le taux combiné de respect des mesures pour les deux
moments suivants : avant d'entrer en contact avec le patient ou son
environnement et après.

    (*)Une procédure aseptique peut comprendre : le contact avec une partie du
corps devant être protégée contre les infections (p. ex. soin des plaies, y
compris le changement des pansements et l'examen des plaies), la manipulation
d'un instrument invasif susceptible de causer une infection corporelle (p. ex.
préparation du matériel d'infusion intraveineuse, insertion d'une pointe dans
le sac pour perfusion intraveineuse, vidange du cathéter, ajustement du site
d'insertion, administration du médicament par un point de ponction, changement
de la canule).

    Collecte des données

    On vérifie les pratiques d'hygiène des mains au moyen d'observations
directes à l'aide d'un outil de vérification provincial normalisé.
L'observateur, qui a suivi une formation, effectue les observations
ouvertement, sans perturber les soignants et en respectant leur anonymat.
Chaque séance d'observation dure 20 minutes, ce qui permet à l'observateur
d'examiner de multiples situations où l'hygiène des mains entre en jeu.
    Le nombre de séances d'observation requises dépendra du nombre de lits
pour malades hospitalisés. Par exemple, pour que les données soient
statistiquement viables, un hôpital de 100 lits doit effectuer au moins 200
observations, tandis qu'un hôpital de 25 lits ou moins doit en effectuer un
minimum de 50.
    L'hôpital peut observer ses employés à n'importe quel moment au cours de
l'année civile. Toutefois, il doit déclarer le nombre minimum d'observations
requises en fonction du nombre de lits pour malades hospitalisés qu'il abrite.
Les observations doivent avoir lieu différents jours de la semaine, à
différentes heures et à différents endroits (p. ex. salle commune/unité).
    Les résultats des vérifications de l'hygiène des mains sont publiés une
fois par an.

    Interprétation des données

    Les données présentées sur le site Web du ministère sont plus efficaces
pour mesurer le rendement de chaque hôpital au fil du temps. Elles peuvent
également être utilisées pour poser des questions éclairées aux représentants
des hôpitaux sur leur programme de lutte contre les infections. Elles ne
visent pas à servir de source unique de renseignements pour prendre des
décisions au sujet des soins hospitaliers, ni à faire des généralisations sur
la qualité globale des soins prodigués par les hôpitaux.
    Les tendances seront affichées sur le site Web du ministère de la Santé
et des Soins de longue durée lorsque suffisamment de données seront
disponibles.

    Présentation des données

    Les données sont présentées par hôpital sous forme de tableau. Les
données affichées sur le site Web du ministère ont été confirmées par les
hôpitaux et présentées sur leurs sites Web.
    Les hôpitaux sont groupés par types d'établissements hospitaliers afin
d'augmenter la pertinence des comparaisons, à savoir :

    
    -  grands hôpitaux;
    -  petits hôpitaux;
    -  hôpitaux de soins psychiatriques;
    -  hôpitaux d'enseignement de soins actifs;
    -  hôpitaux de soins continus complexes et de réadaptation.

    Le taux provincial se présente sous la forme de données globales,
compilées à partir des données de tous les hôpitaux de la province.

    Données de 2008-2009

    Pour la période couvrant 2008-2009 :
    -  62,16 pour cent des soignants se sont désinfecté ou lavé les mains
       avant et après un contact avec le patient ou son environnement.


    Renseignements : Ligne INFO de ServiceOntario au 1 866 532-3161 (appel
    gratuit en Ontario)
    -------------------------------------------------------------------------
    Steve Erwin, Bureau du ministre,              ontario.ca/nouvelles-sante
    416 326-3986                                        Available in English
    Andrew Morrison, ministère de la Santé
    et des Soins de longue durée, 416 314-6197



    DOCUMENT D'INFORMATION
    -------------------------------------------------------------------------

           Déclaration des taux d'infection des cathéters centraux,
    de pneumonie associée aux ventilateurs et d'infection plaies opératoires
                              dans les hôpitaux

                                                            Le 30 avril 2009
    

    Dans le cadre de son initiative suivie en matière de sécurité des
patients, l'Ontario exige désormais que tous les hôpitaux déclarent les taux
d'infection des cathéters centraux, de pneumonies associées aux ventilateurs
et d'infection des plaies opératoires, afin que les mesures de lutte contre
les infections les plus appropriées puissent être mises en place. Les données
seront affichées sur le site Web du ministère de la Santé et des Soins de
longue durée.
    La divulgation de ces autres indicateurs constitue un outil important que
les hôpitaux peuvent utiliser pour évaluer leur rendement et déterminer les
mesures qui doivent être prises pour renforcer les mesures de lutte contre les
infections dans leurs établissements. Ces renseignements permettront aux
hôpitaux de s'assurer qu'ils respectent des normes de sécurité des patients
aussi strictes que possible.

    Infections des cathéters centraux (ICC)

    Une infection du cathéter central survient lorsque le cathéter inséré
dans la veine d'un patient est infecté. Cela se produit lorsque des bactéries
prolifèrent dans le cathéter et se propagent jusque dans le sang du patient.
Le cathéter central est posé quand un patient doit recevoir du sang ou être
réhydraté ou alimenté par voie intraveineuse. Il permet également aux
soignants de surveiller et d'évaluer les niveaux de fluides, le coeur et le
sang.
    Le taux d'infections des cathéters centraux est déterminé en additionnant
le nombre de nouveaux cas constatés dans l'unité de soins intensifs au moins
48 heures après la pose du cathéter. Ce chiffre est divisé par le nombre de
jours-cathéters inclus dans la période visée et multiplié par 1 000. Les
jours-cathéters correspondent au nombre total de jours pendant lesquels un
cathéter central a été utilisé pour les patients âgés de 18 ans et plus, admis
en unité de soins intensifs.
    Ce taux sera publié tous les trimestres.

    Pneumonie associée aux ventilateurs (PAV)

    La pneumonie associée aux ventilateurs est une infection grave des voies
respiratoires pouvant survenir chez les patients (d'une unité de soins
intensifs) qui doivent être branchés sur un ventilateur mécanique pendant au
moins 48 heures.
    Le taux de pneumonies associées aux ventilateurs est déterminé par le
nombre total de nouveaux cas d'infection enregistrés dans l'unité de soins
intensifs au moins 48 heures après le branchement sur un ventilateur
mécanique. Ce chiffre est divisé par le nombre de jours-ventilateurs inclus
dans la période visée et multiplié par 1 000. Les jours-ventilateurs
correspondent au nombre total de jours pendant lesquels tous les patients âgés
de 18 ans et plus admis dans une unité de soins intensifs ont été branchés sur
un ventilateur mécanique.
    Ce taux sera publié tous les trimestres.

    Prévention des infections des plaies opératoires (IPO)
    Les infections des plaies opératoires se produisent lorsque des bactéries
nuisibles pénètrent dans l'organisme à l'endroit où l'incision est effectuée
par le chirurgien. Les infections se produisent, parce que les bactéries
prolifèrent partout - sur la peau, dans l'air et sur tous les objets que l'on
touche. La plupart des infections sont causées par des bactéries présentes sur
la peau et dans l'organisme des patients.
    Le taux d'infection des plaies opératoires est déterminé par le nombre de
patients qui ont subi une arthroplastie de la hanche ou du genou et qui ont
reçu des antibiotiques dans les 60 à 120 minutes qui ont précédé l'incision
(selon l'antibiotique), divisé par le nombre total de patients opérés pendant
la période visée, multiplié par 100.
    Ce taux sera publié tous les trimestres; toutefois, pour la première
période visée, les taux de prévention des infections des plaies opératoires
comprendront les données de mars 2009.

    Interprétation des données

    En interprétant les données, il est important de comprendre que de
nombreuses différences existent entre les hôpitaux, ce qui pourrait avoir un
impact sur le nombre de cas et les taux. Ces données comprennent notamment :

    
    -  la taille de l'hôpital;
    -  la complexité des services offerts;
    -  le type de population desservie.
    

    Les tendances seront affichées sur le site Web du ministère de la Santé
et des Soins de longue durée lorsque suffisamment de données seront
disponibles. Les variations de taux pour les périodes visées sont mieux
interprétées lorsqu'on tient compte de périodes différentes.
    Les données présentées sur le site Web du ministère sont plus efficaces
pour mesurer le rendement de chaque hôpital au fil du temps. Elles peuvent
également être utilisées pour poser des questions éclairées aux représentants
des hôpitaux sur leur programme de lutte contre les infections. Leur but n'est
pas de servir de source unique de renseignements pour prendre des décisions au
sujet des soins hospitaliers ni pour faire des généralisations sur la qualité
globale des soins prodigués par les hôpitaux.

    Présentation des données

    Les données sont présentées dans des tableaux par établissement
hospitalier. Les tableaux comprennent des données sur le nombre d'infections
acquises en milieu hospitalier ainsi que sur le taux par trimestre. Les
données présentées sur le site Web du ministère ont été confirmées par les
hôpitaux et sont également affichées sur les sites Web des hôpitaux.
    Les hôpitaux sont groupés par types d'établissements hospitaliers afin
d'augmenter la pertinence des comparaisons, à savoir :

    
    -  grands hôpitaux;
    -  petits hôpitaux;
    -  hôpitaux de soins psychiatriques;
    -  hôpitaux d'enseignement de soins actifs;
    -  hôpitaux de soins continus complexes et de réadaptation.
    

    Cette typologie tient compte des différences dans la taille des hôpitaux
et la clientèle, facteurs qui peuvent avoir des répercussions importantes sur
les taux moyens.
    Le taux provincial se présente sous forme de données globales, compilées
à partir des données de tous les hôpitaux de la province.

    
    Données de janvier à mars 2009

    Pour la période couvrant janvier, février et mars 2009, il y a eu :
    -  106 cas d'infection de cathéter central, constatés dans les hôpitaux
       ontariens dotés d'une unité de soins intensifs. Le taux provincial
       était de 1,56 pour 1 000 jours-cathéters.
    -  176 cas de pneumonie associée aux ventilateurs, constatés dans les
       hôpitaux ontariens dotés d'une unité de soins intensifs. Le taux
       provincial était de 3,51 pour 1 000 jours-ventilateurs.

    Pour la période couvrant mars 2009:
    -  85,19 pour cent des patients ayant subi une arthroplastie de la hanche
       et du genou ont reçu des antibiotiques en temps voulu avant une
       incision de la peau.


    Renseignements : Ligne INFO de ServiceOntario au 1 866 532-3161 (appel
    gratuit en Ontario)
    -------------------------------------------------------------------------
    Steve Erwin, Bureau du ministre,              ontario.ca/nouvelles-sante
    416 326-3986                                  Available in English
    Andrew Morrison, ministère de la Santé
    et des Soins de longue durée, 416 314-6197
    




Renseignements :

Renseignements: Steve Erwin, Bureau du ministre, (416) 326-3986; Andrew
Morrison, ministère de la Santé et des Soins de longue durée, (416) 314-6197

Profil de l'entreprise

Ministère de la Santé et des Soins de Longue Durée de l'Ontario

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.