L'Ontario mène la lutte contre le cancer du sein



    Le gouvernement McGuinty appuie la nouvelle approche de dépistage précoce

    TORONTO, le 23 janv. /CNW/ -

    NOUVELLES

    On a choisi l'Ontario pour lui faire mener la conception et l'évaluation
de nouvelles technologies pour le dépistage du cancer du sein.
    GE Healthcare (http://www.gehealthcare.com/cafr/) a choisi Hamilton comme
première ville du monde à recevoir de nouveaux prototypes technologiques
destinés au programme de recherche sur l'imagerie moléculaire du sein. Les
chercheurs de Hamilton concevront et dirigeront des essais cliniques pour
évaluer les nouvelles technologies qui recourent à des traceurs d'imagerie
moléculaire pour dépister le  cancer du sein. Cette stratégie de pointe
pourrait permettre de déceler de minuscules tumeurs et, du coup, de procéder à
des interventions précoces. Les essais cibleront les femmes à risque élevé
pour lesquelles la mammographie actuelle manque d'efficacité.
    Si GE Healthcare a choisi Hamilton, c'est du fait du solide partenariat
qui existe entre l'Institut ontarien de la recherche sur le cancer
(http://www.oicr.on.ca/), le Centre pour le développement et la
commercialisation des traceurs (http://www.imagingprobes.ca/), ainsi que les
programmes d'oncologie et de médecine nucléaire de l'Université McMaster
(http://www.mcmaster.ca/home.cfm) et de Hamilton Health Sciences
(http://www.hamiltonhealthsciences.ca/).
    Depuis 2003, le ministère de la Recherche et de l'Innovation a engagé
près de 435 millions de dollars pour appuyer le travail de calibre mondial
accompli par ces établissements. En outre, par l'intermédiaire de l'Institut
ontarien de la recherche sur le cancer, ce ministère contribue au projet à
raison de 450 000 $.

    CITATIONS

    "Les percées scientifiques que nous réalisons ici aideront les familles
de l'Ontario, ainsi que des millions de gens du monde entier, à mener une vie
meilleure, plus saine et plus longue," a déclaré le ministre de la Recherche
et de l'Innovation, M. John Wilkinson
(http://www.mri.gov.on.ca/french/about/MinisterBio.asp).

    "Notre objectif, c'est de permettre de diagnostiquer le cancer au tout
début. Ces technologies peuvent beaucoup influer sur les soins offerts aux
patientes à risque élevé dont les minuscules tumeurs ne peuvent pas être
décernées par la mammographie. Nous espérons que ces technologies conduiront à
avancer le dépistage, à améliorer le traitement et, en fin de compte, à 
sauver des vies," a fait observer le Dr. Tom Hudson
(http://www.oicr.on.ca/Research/hudson.htm), président et directeur
scientifique de l'Institut ontarien de la recherche sur le cancer.

    "L'ouverture du Centre pour le développement et la commercialisation des
traceurs (CDCT), à Hamilton, a donné naissance à un lien entre le
gouvernement, les chercheurs, les fournisseurs de soins de santé et
l'industrie. Le CDCT et ses partenaires s'emploient à concevoir et à évaluer
des technologies de pointe qui pourraient déceler et diagnostiquer des
maladies comme le cancer plus tôt et avec plus d'exactitude qu'il n'est
possible de le faire aujourd'hui," a affirmé le Dr John Valliant
(http://www.imagingprobes.ca/contact-us/staff-directory/john-valliant/),
président-directeur général et directeur scientifique.

    FAITS EN BREF

    
    -  Chaque année, en Ontario, on diagnostique le cancer du sein chez 8 500
       femmes.

    -  D'après la Mayo Clinic, si l'on décèle le cancer du sein au tout
       début, le taux de survie est de 98 p. 100.

    -  L'Ontario est le plus grand centre des sciences de la vie du Canada
       et, par importance, le quatrième centre de recherche biomédicale
       d'Amérique du Nord.

    POUR EN SAVOIR PLUS

    Renseignez-vous sur l'Institut ontarien de la recherche sur le cancer
(http://www.oicr.on.ca/) (en anglais seulement)

    Informez-vous sur le Programme d'innovation de l'Ontario
(http://www.mri.gov.on.ca/french/programs/oia/program.asp).

    POUR LES MEDIAS

    Trouvez le rouleau B de la recherche sur le cancer qu'on effectue à
l'Institut ontarien de la recherche sur le cancer (IORC)
(http://www.mri.gov.on.ca/french/news/mediaroom_healthtech.asp).

    -------------------------------------------------------------------------
                                             ontario.ca/nouvelles-innovation
                                                   Also available in English

    DOCUMENT D'INFORMATION
    -------------------------------------------------------------------------

                 L'ONTARIO VA BENEFICIER D'UN APPUI APPORTE
               A UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE D'IMAGERIE MAMMAIRE
    


    "Chez GE Healthcare, nous nous consacrons au dépistage précoce et à la
conception de technologies visant à mieux gérer les maladies du sein. Nous
sommes ravis de la possibilité  d'introduire en Ontario et au CPDC une
nouvelle plateforme de technologie d'imagerie mammaire, la première du genre,
qui servira dans le cadre de l'étude clinique."
    M. Peter Robertson, directeur général, GE Healthcare Canada

    "Le projet d'imagerie moléculaire du sein est une excellente nouvelle
pour Hamilton, l'Ontario et le Canada. Le fait qu'il s'agit ici du premier
site mondial à recevoir ces technologies de GE Healthcare en dit long sur les
compétences de nos cliniciens et de nos chercheurs. Ce fait montre aussi ce
que l'on peut accomplir grâce à la collaboration entre les partenaires des
milieux cliniciens, de la recherche, de l'industrie et du gouvernement dans
l'intérêt de l'avancement des connaissances visant à améliorer les soins aux
patients."
    M. Murray Martin, président et président-directeur général, Hamilton
Health Sciences

    "Ces nouvelles technologies nous offrent une nouvelle méthode permettant
de déceler les lésions malignes du sein difficiles à dépister et de mesurer la
réaction des cancers du sang aux thérapies comme la chimiothérapie. Cette
initiative bénéficiera des compétences du Groupe ontarien d'oncologie clinique
dans la conception et la conduite des essais cliniques, ainsi que des
résultats obtenus par le groupe du site du cancer du sein du Juravinski Cancer
Centre. Qui plus est, le projet aboutira à de nouvelles connaissances et sera
porteur de lendemains plus brillants."
    Le Dr Mark Levine, président du département d'oncologie à l'Université
McMaster et chef de la recherche sur le cancer à Hamilton Health Sciences.

    "Hamilton continue d'ouvrir la voie de la recherche en médecine
nucléaire, ce qui conduira à de meilleurs soins pour les patients. Ce qu'on
vient aujourd'hui d'annoncer nous donnera l'occasion d'étudier les
technologies qui pourraient contribuer à avancer la détection des tumeurs
mammaires pour que nous puissions améliorer les soins des personnes atteintes
du cancer du sein. Les médecins et les technologues du Département de médecine
nucléaire sont ravis de travailler avec nos collègues de la recherche et des
soins de santé pour évaluer ce nouvel outil d'imagerie."
    La Dre Karen Gulenchyn, chef de la Médecine nucléaire, Hamilton Health
Sciences et St. Joseph's Health Care Hamilton

    "Comme ma famille a été directement touchée par le cancer, cela me plaît
beaucoup que l'Université McMaster et nos partenaires prennent une si grande
initiative mondiale en fait de recherche sur le cancer du sein. Notre
collaboration avec l'Institut ontarien de recherche sur le cancer, le nouveau
Centre pour le développement et la commercialisation des traceurs, notre
partenaire hospitalier Hamilton Health Sciences, GE Healthcare et le
gouvernement de l'Ontario est riche en promesses pour un diagnostic précoce et
de meilleurs résultats."
    Le Dr Peter George, président et vice-chancelier, Université McMaster

    "Un des grands problèmes du cancer, c'est qu'on le diagnostique
tardivement dans le processus de la maladie, ce qui conduit à une issue moins
bonne que lorsque la tumeur est petite. Il nous faut pouvoir dépister une
tumeur quand on peut l'ôter dès les débuts. Nous appuyons le Centre pour le
développement et la commercialisation des traceurs, qui met au point de
nouvelles sondes radiopharmaceutiques pour diagnostiquer le cancer du sein.
Nous avons contribué au financement de la caméra moléculaire d'imagerie
mammaire, qui utilisera les sondes conçues par le CPDC, car ces technologies
promettent d'exercer un effet important sur les soins des patients à risque
élevé atteints du cancer du sein, dont les tumeurs sont trop petites pour leur
détection par mammographie. Nous espérons qu'il en résultera une survie à
longue échéance de patients libérés du cancer."
    Le Dr. Tom Hudson, président et directeur scientifique, Institut ontarien
de recherche sur le cancer

    
    -------------------------------------------------------------------------
                                             ontario.ca/nouvelles-innovation
                                                   Also available in English
    




Renseignements :

Renseignements: Sandra Watts, Bureau du ministre, (416) 314-7067; Perry
Blocher, Direction des communications du MRI, (416) 326-7717

Profil de l'entreprise

MINISTERE DE LA RECHERCHE ET DE L'INNOVATION DE L'ONTARIO

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.