L'Ontario agit pour protéger l'esturgeon



    Le gouvernement McGuinty limite la pêche récréative et commerciale

    TORONTO, le 27 juin /CNW/ -

    NOUVELLES

    A compter du 1er juillet 2008, les pêcheurs n'auront plus le droit de
conserver un esturgeon de lac qu'ils auront pêché.
    Il est démontré que la surpêche est l'une de causes principales de la
disparition progressive de l'esturgeon de lac. Par conséquent, seule la prise
et la remise à l'eau de cette espèce sera autorisée.
    L'utilisation traditionnelle de l'esturgeon de lac par les peuples
autochtones, pour les besoins de subsistance et les cérémonies, continuera
d'être autorisée.
    Cette modification touche 16 des 20 zones de gestion des pêches de la
province. Deux zones ont déjà une limite de prise et de possession de zéro et
la pêche de ce poisson est fermée dans deux autres zones.

    
    Pour protéger encore davantage cette espèce, le ministère fait ce qui
    suit:
      -  Il interdit la pêche récréative à l'esturgeon de lac dans la rivière
         Mississagi.
      -  Il fixe à zéro les quotas de pêche commerciale dans l'ensemble de la
         province en 2009.
    

    L'esturgeon de lac de l'Ontario a énormément diminué au cours du siècle
écoulé, avec aujourd'hui une centaine de réseaux d'eau seulement qui
soutiennent des populations viables de cette espèce.
    Le ministère consultera les intervenants et les peuples autochtones pour
mettre au point une stratégie de gestion provinciale à long terme qui tiendra
compte de tous les problèmes qui affectent la durabilité des populations
d'esturgeons.

    CITATION

    "La surpêche de l'esturgeon de lac est une menace grave à la viabilité de
cette espèce, a dit Donna Cansfield, ministre des Richesses naturelles
(http://www.mnr.gov.on.ca/fr/About/2ColumnSubPage/239334.html). Nous prenons
des mesures en Ontario pour protéger la santé et le rétablissement à long
terme de cette espèce."

    
    FAITS EN BREF

    -  L'esturgeon de lac est l'espèce de poisson d'eau douce du Canada qui
       atteint la plus grande taille et qui vit le plus longtemps.

    -  Un esturgeon adulte peut atteindre une longueur de 2,5 mètres, peser
       plus de 150 kilogrammes et vivre plus de 100 ans.
    

    POUR EN SAVOIR PLUS

    - Pour en savoir plus sur l'esturgeon de lac
(http://www.mnr.gov.on.ca/fr/Business/LetsFish/2ColumnSubPage/STEL02_173983.ht
ml) (ontario.ca/peche).

    
    -------------------------------------------------------------------------
                                   ontario.ca/richesses-naturelles-nouvelles
                                                       Available in English.


                                                      DOCUMENT D'INFORMATION

                        L'ESTURGEON DE LAC EN ONTARIO
    

    L'esturgeon de lac est le seul membre de la famille des esturgeons que
l'on trouve en Ontario et l'espèce de poisson d'eau douce la plus grosse de la
province. Certains esturgeons pèsent plus de 150 kilogrammes et vivent plus de
100 ans.
    Les populations d'esturgeon de lac de l'Ontario ont énormément diminué et
même complètement disparu de nombreux endroits au cours du siècle dernier. A
compter du 30 juin 2008, elles seront intégrées à la liste des espèces
préoccupantes de l'Ontario. Il n'y a plus qu'une centaine de réseaux d'eau en
Ontario qui soutiennent des populations viables d'esturgeon de lac.
    Récemment, la pêche et la vente illégale de l'esturgeon ont énormément
augmenté dans certaines parties de l'Ontario.
    Le ministère des Richesses naturelles a fixé à zéro la limite immédiate
de prise et de possession pour la pêche récréative de l'esturgeon et se
prépare à fixer à zéro la limite de la pêche commerciale en 2009 afin de
protéger la population provinciale de la surpêche.
    Le ministère des Richesses naturelles a aussi fermé la pêche à
l'esturgeon dans la rivière Mississagi afin de protéger la population de la
surpêche.
    L'utilisation traditionnelle de l'esturgeon de lac par les peuples
autochtones, pour les besoins de subsistance et des cérémonies, ne sera pas
touchée. Pour ce qui est de la pêche commerciale par les Autochtones et leurs
collectivités, le ministère travaillera avec eux pour s'assurer que les
populations d'esturgeon de lac puissent être gérées de manière durable.
    A moins que des mesures ne soient prises pour protéger l'esturgeon de
lac, les niveaux de pêche augmenteront substantiellement à travers la
province, en partie du fait de l'effondrement de la pêche à l'esturgeon en mer
Caspienne et de la demande continue pour le caviar d'esturgeon alimentée par
les ventes illégales.
    Pour orienter la gestion à long terme, le ministère lance aussi un projet
visant à élaborer une stratégie de gestion provinciale de l'esturgeon. Cette
stratégie tiendra compte de tous les principaux problèmes qui affectent la
durabilité des populations ontariennes de l'esturgeon. Les intervenants et les
Premières nations seront consultés pendant l'élaboration de cette stratégie.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Steve Kerr, écologiste,        ontario.ca/richesses-naturelles-nouvelles
    population de poissons                             Available in English.
    705 755-1205


                             L'esturgeon de lac
             Une part importante de la biodiversité de l'Ontario
    

    Biologie de l'esturgeon de lac

    L'esturgeon a souvent été qualifié de "dinosaure vivant" du fait de son
allure préhistorique. Il vit sur notre planète depuis au moins 200 millions
d'années et remonte à l'époque où les dinosaures erraient sur Terre. Il a très
peu changé depuis.
    L'esturgeon de lac est l'espèce de poisson d'eau douce la plus ancienne
et la plus grosse de l'Ontario. Il peut atteindre une longueur de 2,5 mètres
(plus de huit pieds) et un poids étonnant de 150 kg (330 livres).
    On le trouve partout en Ontario, notamment dans les Grands Lacs et leurs
affluents, ainsi que dans les grandes rivières du nord. Toutefois, il a
disparu de nombreux endroits de son aire de répartition historique.
    L'esturgeon peut vivre cent ans et plus. Il s'agit d'un poisson qui se
développe lentement et qui prend du temps avant d'atteindre l'âge de la
reproduction. Les femelles frayent pour la première fois alors qu'elles ont
entre 15 et 25 ans. Les mâles frayent quand ils sont un peu plus jeunes.
Lorsque la femelle atteint l'âge de se reproduire, elle ne fraye qu'une fois
tous les cinq à neuf ans. Autrement dit, un esturgeon sorti de l'oeuf
aujourd'hui ne fraiera pas avant 2030.
    Même s'il porte le nom d'esturgeon de lac, ce poisson vit aussi dans les
rivières. Il s'y reproduit et y passe une grande partie de sa vie; la forme de
son corps lui permet de se déplacer dans des eaux mouvantes peu profondes.
Etant donné qu'il atteint une grande taille, il lui faut des sources de
nourriture abondantes, comme celles qui se trouvent dans les grandes rivières
et dans les lacs. L'esturgeon de lac vit en général au fond de l'eau, où il se
nourrit d'insectes aquatiques, de moules, d'écrevisses et de petits poissons.
    L'esturgeon de lac peut parcourir des distances de 100 kilomètres et
plus, pour trouver un habitat qui lui convient. Au printemps, l'adulte migre
en amont pour frayer dans des régions à plus fort courant, comme les rapides,
les seuils et les chutes, en général l'endroit même où il est sorti de l'oeuf.
    Du fait de sa longévité, de la lenteur de son développement et de ses
taux de reproduction relativement espacés, l'esturgeon de lac est vulnérable à
la surpêche.

    Ressource historique

    L'esturgeon de lac a depuis des milliers d'années un rôle important dans
la vie des habitants de l'Ontario. Il est important, aux plans culturel et de
la subsistance, pour les membres des Premières nations. Toutes les parties du
poisson étaient utilisées : la chair pour l'alimentation, la peau comme
contenant pour y conserver l'huile, et les arêtes dorsales pointues comme
pointes de flèches. Aujourd'hui, l'esturgeon de lac est toujours révéré, aussi
bien culturellement que comme source précieuse d'aliments des membres des
Premières nations.
    Pour les premiers colons, l'esturgeon était un fléau, car il endommageait
leurs filets. Les colons les tuaient en grand nombre et les utilisaient comme
combustible. A la fin des années 1800, ils ont commencé à apprécier
l'esturgeon, tant pour sa chair que pour ses oeufs (caviar). C'est ce qui a
mené, au début des années 1900, à une forte augmentation de la pêche de ce
poisson.
    Entre 1879 et 1900 à peu près, la pêche commerciale a atteint une pointe
de 4 900 tonnes métriques (10,8 millions de livres). On estime qu'au début des
années 1930, près de 80 pour cent des esturgeons avaient disparu de certains
des Grands Lacs. Les exploitants pêcheurs se sont alors déplacés vers les lacs
et les rivières de l'intérieur, du fait de la baisse des populations dans les
Grands Lacs.
    La construction de barrages dans le courant du XXe siècle a bloqué
l'accès aux lieux de frai et entraîné la mortalité directe d'esturgeons
adultes. La pollution des Grands Lacs a réduit la survie des jeunes
esturgeons. Les méthodes d'exploitation forestière et agricole ont produit du
limon qui a endommagé les lieux de frai. Tous ces facteurs font que les
populations d'esturgeon ne sont plus qu'une fraction de ce qu'elles étaient.
Elles ont disparu de plusieurs régions et ne se trouvent plus que dans moins
de 100 plans d'eau de la province.

    Espèces en péril

    Le gouvernement fédéral envisage actuellement d'intégrer les populations
d'esturgeon des endroits désignés ci-dessous dans la liste des espèces en
péril:
    
      -  En voie de disparition : les rivières Rouge et Assiniboine - le lac
         Winnipeg (y compris la rivière Berens en Ontario) et les rivières
         Winnipeg et English.
      -  Menacées : les Grands Lacs - lac Ontario et le haut Saint-Laurent.
      -  Préoccupantes : le lac Woods - la rivière Rainy et le sud de la baie
         d'Hudson - baie James.
    

    Le gouvernement fédéral mène actuellement des consultations afin de
décider si les populations d'esturgeon de lac seront légalement ajoutées à la
liste en vertu de la Loi sur les espèces en péril du Canada.
    En vertu de la nouvelle Loi sur les espèces en voie de disparition de
l'Ontario, l'esturgeon de lac fera partie de la liste des espèces
préoccupantes de l'Ontario à compter du 30 juin 2008.

    Nouvelles menaces - la demande internationale en caviar

    Historiquement, la mer Caspienne a fourni 90 pour cent du caviar dans le
monde. Depuis 1992, à la suite de l'effondrement de l'Union soviétique, il y a
une très forte augmentation du braconnage de l'esturgeon en mer Caspienne. On
prévoit que ces populations auront disparu d'ici 2020.
    En Ontario, il y a eu récemment une augmentation notable de la pêche à la
ligne, notamment de l'esturgeon dans les rivières abritant des populations
productives. Les niveaux de pêche actuels sont trop élevés pour soutenir les
populations locales. L'on craint que la demande accrue ne menace les
populations provinciales d'esturgeon.

    Que fait l'Ontario?

    Le ministère des Richesses naturelles a fermé la pêche à l'esturgeon dans
la rivière Mississagi, a fixé à zéro la limite de prise et de possession pour
la pêche récréative de l'esturgeon, et se prépare à fixer à zéro la limite de
la pêche commerciale en 2009 afin de protéger la population provinciale de la
surpêche.
    La pêche de l'esturgeon de lac par les Autochtones pour les besoins de
subsistance et des cérémonies pourra se poursuivre là où elle est viable. Pour
ce qui est de la pêche commerciale par les Autochtones et leurs collectivités,
le ministère travaillera avec eux pour s'assurer que les populations
d'esturgeon de lac puissent être gérées de manière durable.
    Une stratégie de gestion de la pêche à l'esturgeon de lac sera élaborée
pour l'ensemble de l'Ontario; elle prévoit des consultations auprès des
intervenants et des collectivités autochtones.
    Le ministère, de concert avec l'industrie, le monde universitaire, les
Premières nations et plusieurs organismes non gouvernementaux, effectue des
travaux de recherche et d'évaluation afin de mieux comprendre les populations
d'esturgeon de la province. Les thèmes de la recherche incluent des travaux
génétiques, l'évaluation de la réussite du frai, le pistage radioélectrique,
l'évaluation de l'importance des populations et la mise au point de stratégies
visant à réduire les conséquences des développements hydroélectriques.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Steve Kerr, écologiste, population de poissons,           ontario.ca/mrn
    705 755-1205
    





Renseignements :

Renseignements: David Bauer, Bureau du ministre, (416) 314-2212;
Patricia Abergel, Direction des services de communications, (416) 314-2096

Profil de l'entreprise

Ministère des Richesses naturelles de l'Ontario

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.