Loi 23 - "UNE EPEE DE DAMOCLES MAINTENUE AU-DESSUS DU PARC DU MONT-ORFORD" - Stéphane Bergeron



    QUEBEC, le 13 juin /CNW Telbec/ - Le député de Verchères et porte-parole
du Parti Québécois en matière d'environnement et de parcs, Stéphane Bergeron,
s'inquiète de l'apparente contradiction caractérisant la gestion du dossier du
Parc national du Mont-Orford, depuis quelques semaines, alors que la ministre
Line Beauchamp persiste à maintenir la loi 23 en vigueur, tout en affirmant
sans sourciller que les terrains demeureront du domaine public.
    "La loi 23 prévoit clairement la vente des installations
récréotouristiques et des 459 hectares retirés du Parc national Mont-Orford.
Or, bien que le processus d'appel d'offres ait été momentanément suspendu, la
menace à l'effet que ces actifs puissent être vendus demeure bel et bien
réelle, tant et aussi longtemps que la loi est en vigueur. La ministre
Beauchamp aurait intérêt à faire preuve de cohérence. Elle s'est levée pour
signifier qu'elle acceptait que l'Assemblée nationale soit saisie du projet de
loi 190, qui prévoit l'abrogation pure et simple de la loi 23. Comment
comprendre que la ministre souffle à la fois le chaud et le froid?", se
demande Stéphane Bergeron.
    Tout comme il l'a fait lors du dépôt du projet de loi 190, le
porte-parole du Parti Québécois a réitéré que le gouvernement Charest n'avait
nul besoin de cet artifice législatif pour procéder à l'agrandissement du Parc
national du Mont-Orford, ni pour assurer la protection de la montagne ou le
maintien des activités récréotouristiques. "Dès qu'il aura résilié le bail, le
gouvernement reprendra tous les droits sur le territoire et les installations
récréotouristiques. Des sommes ont déjà été annoncées pour la restauration des
écosystèmes endommagés et un montant de 10 millions $ a déjà été prévu au
Conseil du trésor pour procéder à l'agrandissement du parc, selon les dires de
la ministre Beauchamp. Alors, la question qui se pose est simple : qu'est-ce
qui motive le gouvernement Charest à maintenir en vigueur la loi 23?", a
questionné le député de Verchères.
    Le Parti Québécois s'est dit satisfait de la décision du gouvernement de
donner plus de temps aux intervenants de la région, afin de leur permettre de
dégager un consensus autour d'un projet qui soit véritablement rassembleur.
"Pour ce faire cependant, il importe que le groupe de travail régional qui
sera appelé à se pencher sur ce dossier ait les coudées franches. Or, la loi
23 définit d'avance les principaux paramètres du projet à développer. Voilà
pourquoi il est important de lever cette lourde hypothèque qui continue de
peser sur l'avenir du Parc national du Mont-Orford et d'abroger la loi 23", a
conclu Stéphane Bergeron.
    -%SU: CPN,ENV,LAW
    -%RE: 39




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.