Lock-out à la raffinerie de Pétro-Canada de Montréal - Le SPGQ appuie les travailleuses et les travailleurs



    MONTREAL, le 15 janv. /CNW Telbec/ - Le président du Syndicat de
professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), Gilles
Dussault, remettra ce midi un chèque de 5000 $ en appui aux travailleuses et
travailleurs de la raffinerie de Pétro-Canada de Montréal en lock-out depuis
le 17 novembre dernier. Par ce geste, le SPGQ veut démontrer son soutien à la
cause des 264 personnes touchées par le lock-out de l'employeur.
    L'employeur a déclenché le lock-out tout juste avant que son offre
globale ne soit soumise aux employés. Les représentants du syndicat n'y
étaient toutefois pas favorables, puisque cette dernière présentait un recul
sur plus de 20 points de la convention collective, dont ceux touchant la santé
et la sécurité. De plus, l'offre patronale incluait une demande visant
l'adoption d'une convention collective pour une durée de six ans,
contrairement au terme habituel de trois ans tel que le suggère le Programme
national de l'énergie. Le président du local 175 du Syndicat canadien des
communications, de l'énergie et du papier (SCEP), affilié à la FTQ, Jacques
Vanier, est persuadé qu'il s'agit là d'une stratégie patronale pour briser le
modèle national de négociation. En effet, d'autres raffineries de
Pétro-Canada, notamment à Edmonton et à Mississauga, ont déjà signé le
renouvellement de la convention collective pour une durée de trois ans.
M. Vanier affirme que l'employeur compte ainsi s'attaquer aux syndiqués de la
raffinerie de Montréal pour briser le modèle national de négociation et se
servir de ce précédent pour l'étendre aux autres raffineries par la suite. Ce
modèle permet aux syndiqués SCEP du secteur des raffineries, qui représente
aussi des travailleuses et travailleurs d'autres pétrolières, Ultramar et
Shell en plus de Pétro-Canada, de négocier un cadre salarial global pour
l'ensemble du Canada.
    Selon le président du SPGQ, "il est impérieux de soutenir les syndiqués
de la raffinerie de Montréal, car le lock-out de l'employeur s'inscrit dans
une stratégie qui tend aussi à se déployer dans le secteur public et qui vise
à briser la solidarité syndicale dans le but d'imposer des ententes à la
pièce".

    Le SPGQ est le plus grand syndicat de professionnelles et professionnels
du Québec. Il représente plus de 19 000 personnes dont 17 000 de la fonction
publique et 2000 provenant des sociétés d'Etat, des réseaux de l'éducation et
de la santé du Québec, rattachées à 35 unités de négociation.




Renseignements :

Renseignements: Sylvie Goupil, conseillère à l'information, cell. (514)
213-4192


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.