L'interdiction européenne d'importer des produits du phoque enfreint les droits de la personne



    OTTAWA et ST. JOHN'S, le 13 avril /CNW Telbec/ - Les membres de la
délégation canadienne pro-chasse au phoque qui s'étaient rendus en Europe sont
revenus au pays stupéfaits du niveau d'ignorance des politiciens européens au
sujet des droits de la personne et de la conservation de la faune. "Ils sont
complètement inconscients des graves répercussions que pourraient avoir leurs
interdictions d'importation sur les moyens de subsistance et les cultures des
chasseurs et des pêcheurs qui dépendent de la chasse", a déclaré M. Rob
Cahill, directeur exécutif de l'Institut de la fourrure du Canada.
    "Les législateurs de l'UE sont sur le point de prendre la mésinformation
des animalistes extrémistes et d'en faire des lois qui menacent les droits de
la personne des habitants côtiers et leur utilisation des ressources
naturelles", a affirmé M. Cahill dans une déclaration aux politiciens de l'UE.
"C'est très grave. Cette décision pourrait aller à l'encontre des
recommandations de la Convention sur la diversité biologique (CDB) et de
l'Union mondiale pour la nature (UICN)."
    M. Cahill faisait référence à l'article 8.j. de la Convention sur la
biodiversité (1992), dans lequel les membres s'engagent à préserver l'aptitude
des collectivités autochtones et locales à se servir de leur savoir
traditionnel en vue de conserver et d'utiliser la diversité biologique de la
région. Au congrès de 2004, l'UICN a également exhorté officiellement ses
membres à ne pas introduire de lois interdisant l'importation ou la
commercialisation de produits dérivés de populations abondantes de phoques.
    L'Allemagne, les Pays-Bas, l'Angleterre et la Belgique, qui ont tous
adopté des lois contre l'importation de produits du phoque du Canada ou
prévoient le faire, sont parties aux accords de l'UICN et de la CDB. La
délégation canadienne a soulevé ses inquiétudes au sujet de la conservation et
des droits de la personne auprès des principaux législateurs à Bruxelles, à
Londres et à Berlin. (Les politiciens de La Hague ont refusé de rencontrer la
délégation canadienne.)
    "Lorsque nous avons demandé en quoi les interdictions proposées
d'importation de produits du phoque sont conformes à la politique acceptée de
l'UICN, certains politiciens de l'UE semblaient ne pas être au courant et
d'autres paraissaient indifférents au fait que l'UICN ait demandé expressément
à ses gouvernements membres de ne pas introduire de nouvelles interdictions
d'importation, a déclaré M. Trevor Taylor, ministre de l'Innovation, du
Commerce et du Développement rural de Terre-Neuve-et-Labrador. "Ils ne se
préoccupaient pas du fait qu'on pratique la chasse au phoque dans certains
pays de l'UE et il n'était pas pertinent que des mesures de conservation et de
bien-être des animaux existent pour la chasse d'espèces comme le sanglier, le
cerf et le rat musqué, même dans leur propre pays. Ils ont fermé les yeux sur
ce qui se passe chez eux mais continuent à critiquer le Canada."
    M. Eugène Lapointe, ancien secrétaire général de CITES et président de
l'IWMC World Conservation Trust, a déclaré que : "L'utilisation durable est un
principe de conservation que nous défendrons. Les communautés locales doivent
se battre pour leurs droits et leurs traditions. La chasse au phoque bien
réglementée est aussi justifiée qu'une autre utilisation durable de la faune,
un principe qu'appuie maintenant tout organisme de conservation digne de ce
nom. Malheureusement, étant très éloignés de la nature, la plupart des
politiciens et des défenseurs des droits des animaux d'Europe ont complètement
oublié, passé outre ou ne comprennent simplement pas ce que signifie vraiment
l'utilisation durable, tant pour les gens que pour les espèces sauvages."

    Le Réseau des phoques et de la chasse au phoque (sous l'égide de
l'Institut de la fourrure du Canada, un organisme national sans but lucratif
qui promeut les principes d'utilisation durable et judicieuse) s'engage à
conserver et à récolter de manière respectueuse les populations de phoques du
monde par le biais d'une saine scientifique et de méthodes d'utilisation
durable reconnues à l'échelle internationale. Le Réseau des phoques et de la
chasse au phoque se compose de représentants du gouvernement, d'Inuits, de
vétérinaires, de conservationnistes, de professionnels de la santé et de
l'industrie. Pour obtenir de plus amples renseignements, prière de visiter
www.fur.ca ou www.sealsandsealing.net.

    La Convention sur la diversité biologique est un des traités
environnementaux internationaux qui compte le plus d'adhérents au monde.
Ouvert aux fins de signature lors du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro en
1992, il compte actuellement 190 Parties, dont 189 Etats et la Communauté
européenne, qui se sont engagées envers ses trois objectifs principaux : la
conservation de la diversité biologique, l'utilisation durable de ses
composantes et le partage équitable des bienfaits découlant de l'utilisation
de ses ressources génétiques. Le Secrétariat de la Convention est situé à
Montréal. L'Article 8 de la Convention sur la biodiversité peut être consulté
en ligne à http://www.biodiv.org/convention/articles.shtml?a=CDB-08




Renseignements :

Renseignements: M. Robert B. Cahill, directeur exécutif, Institut de la
fourrure du Canada, (613) 231-7099

Profil de l'entreprise

INSTITUT DE LA FOURRURE DU CANADA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.