L'interdiction d'importation des produits du phoque proposée par l'UE est discriminatoire et irresponsable



    OTTAWA, le 23 juill. /CNW Telbec/ - Un important promoteur canadien de la
durabilité et de l'utilisation judicieuse de la faune estime que la loi
proposée le 23 juillet par la Commission européenne fait de la discrimination
contre la chasse au phoque et nuit aux bonnes pratiques sans cruauté de la
chasse au phoque. L'Institut de la fourrure du Canada (IFC) a aussi déclaré
que la proposition d'interdiction d'importation des produits du phoque n'est
pas nécessaire pour protéger les populations surabondantes de phoques au
Canada et qu'elle n'est pas conforme aux ententes de l'Organisation mondiale
du commerce concernant le commerce équitable ni aux obligations en vertu de la
Convention sur la biodiversité.
    "La loi proposée fait de la discrimination à l'égard du traitement des
diverses méthodes de chasse au phoque et des différents chasseurs de phoque",
a affirmé M. Rob Cahill, directeur exécutif de l'Institut. Les Inuits du
Canada s'opposent à l'exemption commerciale suggérée pour les gens qui
chassent le phoque comme moyen de subsistance, et ils ont affirmé que cette
exemption ne les protégera pas. Si elle est adoptée, l'interdiction visant la
chasse au phoque à des fins commerciales perturbera les marchés mondiaux pour
tous les produits du phoque, a ajouté M. Cahill, et elle entraînera des effets
nuisibles financiers et sociaux pour toutes les communautés isolées qui
dépendent de ce commerce.
    L'IFC demeure engagé envers les meilleures méthodes pour le bien-être des
animaux, mais il estime que la loi proposée n'aidera en rien à ces meilleures
méthodes et qu'elle nuira même à leur utilisation. En ne ciblant que la chasse
au phoque commerciale, la Commission européenne fait une distinction
arbitraire entre les méthodes fondées sur l'utilisation finale plutôt que sur
l'activité même. En ce qui a trait au bien-être des animaux, l'IFC affirme que
cette approche risque de créer deux poids deux mesures et que les exigences de
l'UE en matière de bien-être sont floues et manquent de réalisme.
    "Nous ne voulons pas que nos méthodes de commerce du phoque bien
réglementé suivent la voie des méthodes appliquées dans certaines parties de
l'Europe", a ajouté M. Cahill, "où les phoques sont chassés en tant qu'animaux
nuisibles, où on ne s'interroge pas au sujet du bien-être des animaux et où il
n'existe pas d'exigences à ce chapitre."
    Soulignons que la loi proposée ne traite pas des conclusions d'un rapport
indépendant commandé par l'Autorité européenne de sécurité des aliments
(AESA). Cette étude, publiée à la fin de l'an dernier, reconnaît que la chasse
au phoque au Canada est en grande partie pratiquée sans cruauté. La
proposition de la Commission menace par conséquent les méthodes légitimes et
les efforts permanents déployés en vue d'améliorer ces méthodes.




Renseignements :

Renseignements: Rob Cahill, directeur exécutif, (613) 231-7099,
Cellulaire : (613) 878-0034

Profil de l'entreprise

INSTITUT DE LA FOURRURE DU CANADA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.