L'insertion en emploi, une réelle priorité?



    MONTREAL, le 21 mars /CNW Telbec/ - La Coalition des organismes
communautaires pour le développement de la main-d'oeuvre (COCDMO) est très
préoccupée de constater que la lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale
n'a jamais ou si peu été à l'ordre du jour de la présente campagne électorale.
A preuve, aucun des chefs n'a même prononcé le mot pauvreté lors du dernier
débat. Qui plus est, la question de l'emploi a également été très peu à
l'honneur si ce n'est pour annoncer plutôt timidement que des solutions
devront être trouvées afin de contrer les pénuries de main-d'oeuvre
spécialisées.
    Dans les faits, les seuls engagements chiffrés sont ceux de l'Action
démocratique du Québec (ADQ) qui prétendent pouvoir intégrer 25 000 assistés
sociaux sur le marché de travail en neuf mois. Pour ce faire, au regard des
économies prévues (175 millions) on investit que très peu (20 millions) dans
la formation, l'accompagnement ou l'aide à l'emploi : ainsi, pour l'essentiel,
on a déjà prévu d'autres dépenses pour les montants épargnés sans qu'une
personne ne soit déjà à l'emploi!
    D'entrée de jeu, une telle prévision nous apparaît irréaliste, voire
inquiétante. Elle fait fi de la complexité du défi de l'intégration des
personnes éloignées du marché de travail. Souvent sans formation, sans
expérience de travail, vivant des difficultés liées à une multitude de
problèmes sociaux, ces personnes ne peuvent pas toujours, du jour au
lendemain, atteindre les niveaux de productivité que les employeurs exigent.
Le défi est donc double, car il faut identifier les entreprises prêtes à
investir dans l'intégration et la formation de ces personnes; tout en créant
des conditions facilitantes pour permettre aux personnes éloignées du marché
de travail de réussir leur intégration à l'emploi et ensuite récolter un
retour significatif sur cet investissement.
    En somme, il n'y a pas de solutions simples, mais il y a des solutions.
L'approche doit être plus globale. L'insertion en emploi des personnes
éloignées ou exclues du marché du travail fait partie de ces solutions, mais
ceci ne se fera pas sans moyens. Le Comité consultatif de lutte contre la
pauvreté et l'exclusion sociale abondait d'ailleurs en ce sens en suggérant
récemment à la ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale d'augmenter
les investissements dans l'aide à l'emploi.
    Certes, le taux d'emploi atteint aujourd'hui des niveaux élevés et le
taux de chômage est faible. Toutefois, en février 2007, seules trois provinces
canadiennes affichaient un taux d'emploi inférieur au Québec et le constat est
le même en ce qui concerne le taux de chômage qui, toujours au même moment,
plaçait le Québec au troisième rang des provinces ayant le taux de chômage le
plus élevé.
    Ainsi, même si la situation s'est quelque peu améliorée dans les
dernières années, il reste encore beaucoup à faire en matière d'intégration en
emploi des personnes plus éloignées du marché du travail. A cet égard, en
partenariat et en complémentarité avec le gouvernement, les entreprises et les
syndicats, les organismes communautaires oeuvrant entre autres dans les
secteurs de l'employabilité, de la formation et de l'économie sociale
constituent des acteurs de premier plan et sont des plus préoccupés par
l'amélioration de l'adéquation entre la demande et l'offre d'emplois.
    Intervenant quotidiennement auprès des personnes laissées pour compte,
sans égard au fait que celles-ci soient déclarées aptes au travail ou comme
ayant des contraintes à l'emploi, les groupes communautaires ont conçu des
programmes de formation et des outils de développement de la main-d'oeuvre
spécifiquement adaptés en vue de supporter et d'accompagner ces personnes vers
le marché de l'emploi et d'assurer également leur maintien en emploi. Ce
faisant, ils s'impliquent activement dans la lutte contre la pauvreté et
l'exclusion et offrent une partie de la solution aux pénuries actuelles et
appréhendées de main-d'oeuvre.
    Enfin, rappelons que des récentes données de la Fédération canadienne des
entreprises Indépendantes (FCEI) révèlent que 32 000 postes sont demeurés
vacants pendant au moins quatre mois en 2006. Pour la moitié des entreprises
interrogées, la pénurie de main-d'oeuvre touchait surtout des emplois
n'exigeant qu'un diplôme de niveau secondaire ou moins.
    Le Québec a-t-il encore les moyens de se priver d'un capital humain qui
regorge de talents et de compétences, pourvu qu'on lui accorde l'attention et
le soutien nécessaires à sa pleine contribution sociale? Comme le souligne
Sylvie Roy, présidente de la Coalition, il importe maintenant et plus que
jamais de ramener et de maintenir ces questions au coeur des stratégies
politiques, de sortir des sentiers battus pour répondre adéquatement aux
enjeux actuels et à ceux qui risquent de nous surprendre par leur ampleur...

    A propos de la Coalition

    La Coalition des organismes communautaires pour le développement de la
main-d'oeuvre (COCDMO) est reconnue comme mandataire du milieu communautaire
depuis 1992. La Coalition est constituée d'une quinzaine de groupes et de
réseaux nationaux et représente quelque 600 organismes au Québec. Les membres
de la Coalition oeuvrent au développement communautaire en matière d'éducation
et de formation, d'insertion et de réinsertion en emploi, de développement
local et communautaire et de promotion et de défense des droits des  personnes
exclues ou éloignées du marché du travail.
    La Coalition siège à la Commission des partenaires du marché du travail
et prend part activement aux débats entourant le développement de la
main-d'oeuvre au Québec.




Renseignements :

Renseignements: Martin Frappier, Coordonnateur, (514) 895-3561; Source :
Coalition des organismes communautaires pour le développement de la
main-d'oeuvre (COCDMO), www.cocdmo.qc.ca

Profil de l'entreprise

Coalition des organismes communautaires pour le développement de la main-d'œuvre

Renseignements sur cet organisme

QUEBEC : ELECTIONS 2007

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.