L'Industrielle Alliance déclare un bénéfice net de 66 millions de dollars pour le premier trimestre

Les primes et dépôts atteignent un nouveau sommet de près de 2 milliards de dollars

QUÉBEC, le 4 mai /CNW Telbec/ - L'Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. (TSX : IAG) annonce ses résultats financiers pour le premier trimestre terminé le 31 mars 2011. À partir de ce trimestre, sauf indication contraire, tous les résultats financiers sont basés sur les Normes internationales d'information financière (IFRS). Un rapport détaillé sur les résultats de la société pour le premier trimestre est disponible à l'adresse www.inalco.com sous Relations avec les investisseurs / Rapports financiers.

Aperçu

  • Le bénéfice net aux actionnaires ordinaires atteint 66,1 millions de dollars, en hausse de 12 %
  • Le BPA dilué et ajusté est de 0,78 $, en hausse de 0,07 $
  • Le ROE annualisé se chiffre à 12,6 %, comparativement à 12,7 % il y a un an
  • Les primes et dépôts atteignent près de 2,0 milliards de dollars, en hausse de 8 %
  • L'actif sous gestion et sous administration se chiffre à 71,2 milliards de dollars, en hausse de 4 % par rapport à la fin de 2010
  • Le ratio de solvabilité s'élève à 196 %, comparativement à 202 % à la fin de 2010
  • Le taux d'impôt effectif s'établit à 23 %, comparativement à 26 % il y a un an
  • Le ratio de distribution se chiffre à 31 %, comparativement à 33 % il y a un an

               
Faits saillants
  Premier trimestre
(En millions de dollars, sauf indication contraire) 2011
IFRS
  2010
IFRS
  Variation   2010
PCGR
Bénéfice net aux actionnaires ordinaires 66,1   59,2   11,7 %   60,3
Bénéfice par action ordinaire (dilué et ajusté1) 0,78 $   0,71 $   0,07 $   --
Bénéfice par action ordinaire (dilué) 0,76 $   0,69 $   0,07 $   0,73 $
Rendement des capitaux propres aux actionnaires ordinaires (annualisé) 12,6 %   12,7 %   --   12,7 %
Primes et dépôts 1 982,5   1 839,6   7,8 %   1 842,5
Taux d'impôt effectif (%) 23,1 %   26,0 %   --   26,0 %
  31 mars
2011
  31 décembre 2010   31 mars
2010
  IFRS   IFRS   PCGR   PCGR
Ratio de solvabilité 196 %   202 %   205 %   223 %
Valeur comptable par action 25,24 $   24,77 $   25,49 $   23,68 $
Actif sous gestion et sous administration 71 231,6   68 811,4   68 474,0   62 162,0
Placements douteux nets 19,8   21,5   22,8   13,3
Placements douteux nets en % des placements totaux 0,10 %   0,12 %   0,12 %   0,08 %

1 Ajusté pour tenir compte des instruments de capital novateurs de catégorie 1 (IATS) en 2011

« Nous sommes heureux de constater que notre excellent rendement de 2010 s'est poursuivi au premier trimestre de 2011, a déclaré Yvon Charest, président et chef de la direction. Le secteur de l'Assurance individuelle a enregistré un sixième trimestre consécutif de forte croissance, tandis que celui de la Gestion de patrimoine individuel a véritablement pris son élan en matière d'entrées nettes de fonds et d'actif sous gestion. Au cours du trimestre, les primes et dépôts pour l'ensemble des secteurs d'activité ont atteint près de 2 milliards de dollars et l'actif sous gestion et sous administration a franchi la barre des 70 milliards de dollars, ce qui constitue deux nouveaux sommets pour l'Industrielle Alliance. »

« En même temps que le développement des affaires va croissant, nous continuons de générer de meilleurs niveaux de rentabilité tout en maintenant un excellent bilan, a ajouté M. Charest. À cet égard, nous continuons à faire preuve de constance dans nos résultats, trimestre en trimestre, en ce qui touche nos principales mesures de rendement, dont le bénéfice par action, la qualité de notre portefeuille de placements et notre capacité à gérer les risques des marchés. »

Faits saillants du premier trimestre

Rentabilité - L'Industrielle Alliance termine le premier trimestre avec un bénéfice par action dilué de 0,78 $, ajusté pour tenir compte d'une éventuelle conversion des instruments de capital novateurs de catégorie 1 (IATS) de la société en actions ordinaires, conformément aux exigences des IFRS. Le bénéfice net aux actionnaires ordinaires a augmenté de 12 %, pour s'établir à 66,1 millions de dollars, et le bénéfice par action dilué se chiffre à 0,76 $, avant l'ajustement applicable aux IATS.

Le rendement rajusté des capitaux propres aux actionnaires ordinaires se chiffre à 12,6 % sur base annualisée, ce qui est conforme à la fourchette cible de la société, qui est de 12 % à 14 %, et est comparable au rendement de l'année précédente.

La croissance des marchés boursiers a généré un gain d'expérience de 1,8 million de dollars avant impôts (1,3 million de dollars après impôts, ou 0,02 $ par action) dans les secteurs de l'Assurance individuelle et de la Gestion de patrimoine individuel.

La Gestion de patrimoine individuel est le secteur qui a le plus contribué à la rentabilité, avec un gain d'expérience de 6,1 millions de dollars avant impôts (4,1 millions de dollars après impôts, ou 0,05 $ par action, si on exclut l'effet de la croissance des marchés boursiers). Outre la croissance des marchés boursiers, qui a fait augmenter l'actif sous gestion, le secteur a une fois de plus obtenu d'excellents résultats de ventes et a profité du bon rendement des filiales de distribution de l'Industrielle Alliance et de l'expérience de mortalité favorable dans le segment des rentes assurées.

En ce qui regarde les secteurs du collectif, le secteur Épargne et retraite collectives (autrefois Rentes collectives) a enregistré un gain d'expérience de 2,7 millions de dollars avant impôts (2,1 millions de dollars après impôts, ou 0,02 $ par action), grâce principalement à une expérience favorable du côté de trois sources de gains clés, qui incluent les placements, la mortalité et les dépenses. Le secteur de l'Assurance collective a subi une perte d'expérience avant impôts de 2,7 millions de dollars (2,1 millions de dollars après impôts, ou 0,02 $ l'action) en raison de demandes de règlement plus élevées en assurance maladie, en assurance dentaire et en assurance invalidité de courte durée.

Dans le secteur de l'Assurance individuelle, le drain se chiffre à 65 % des ventes, comparativement à 55 % au quatrième trimestre de 2010. Cette augmentation est attribuable au décalage entre l'adoption des hausses de prix des nouveaux produits à la fin de janvier et l'absorption par le marché de ces produits au cours du trimestre. Cette situation est temporaire et les résultats de ventes du deuxième trimestre feront état des nouveaux prix. On estime que si les nouveaux prix s'étaient entièrement reflétés dans les ventes du trimestre, le drain se serait chiffré à moins de 50 % des ventes. La direction estime que le drain additionnel a réduit le bénéfice d'au moins 0,04 $ l'action au premier trimestre de 2011.

Le revenu sur le capital a atteint 21,3 millions de dollars, comparativement à un revenu de 22,4 millions de dollars enregistré il y a un an. Les revenus de placements reflètent la diminution de l'apport de IAAH, qui a subi une perte d'exploitation de 1,1 million de dollars, comparativement à un bénéfice d'exploitation de 4,1 millions de dollars il y a un an, en raison d'un l'hiver particulièrement clément (ce qui représente un écart de 5,2 millions de dollars avant impôts). Cette perte a été contrebalancée par un gain additionnel de 5,3 millions de dollars avant impôts réalisé sur les actifs disponibles à la vente.

Le taux d'imposition effectif pour le premier trimestre s'établit à 23,1 %, alors que notre fourchette cible est de 26 % à 27 %, ce qui ajoute 0,02 $ au bénéfice par action. Dans le cadre d'une série d'initiatives de la direction mises de l'avant au dernier trimestre de 2010, la société investit maintenant davantage dans les titres générateurs de dividendes élevés, lesquels ne sont pas imposables.

Croissance des affaires - La croissance des affaires a poursuivi sur sa forte lancée pour un sixième trimestre consécutif. Les primes et dépôts ont augmenté de 8 % sur douze mois pour atteindre un nouveau sommet de près de 2,0 milliards de dollars, découlant largement des fortes ventes dans les secteurs de l'Assurance individuelle et de la Gestion de patrimoine individuel.

Dans le secteur de la Gestion de patrimoine individuel, les ventes nettes de fonds distincts et de fonds mutuels ont atteint 618,1 millions de dollars, en hausse de 17 % par rapport au premier trimestre de l'année dernière. À la fin du premier trimestre, l'Industrielle Alliance se classait au premier rang au chapitre des ventes de fonds distincts au Canada et onzième en ce qui a trait aux ventes de fonds mutuels.

Dans le secteur de l'Assurance individuelle, les ventes totales ont augmenté de 14 %, pour atteindre 45,5 millions de dollars, grâce notamment à la croissance des primes minimales.

Dans le secteur de l'Assurance collective, la croissance des ventes a été dominée pour un quatrième trimestre consécutif par le secteur de l'Assurance collective des débiteurs, qui a réalisé de ventes de 38,7 millions de dollars, en hausse de 28 %, et par celui de l'Assurance collective pour les marchés spéciaux, qui a enregistré des ventes de 32,8 millions de dollars, en hausse de 9 %.

Au 31 mars 2011, l'actif sous gestion et sous administration a atteint un nouveau sommet de 71,2 milliards de dollars sous l'effet de la forte progression des primes et des dépôts, de l'augmentation des entrées nettes de fonds et de la hausse soutenue des marchés boursiers.

Solvabilité - Au 31 mars 2011, le ratio de solvabilité s'établissait à 196 %, comparativement à 205 % (PCGR) au 31 décembre 2010. Cette baisse s'explique par l'adoption des IFRS au début de 2011, par l'acquisition de Protection V.A.G. Inc. le 14 février 2011, par l'incidence des nouvelles exigences en capital pour les contrats de fonds distincts émis après le 31 décembre 2010, par l'augmentation de la proportion d'actions dans le portefeuille de placements par suite des initiatives de la direction qui ont été prises à la fin de 2010 et au rendement positif des marchés boursiers au premier trimestre, qui a fait augmenter la valeur marchande des actions. Le ratio de solvabilité au 31 décembre 2011 se situe à l'intérieur de la fourchette de la société, qui est de 175 % à 200 %.

Qualité des placements - La qualité générale de notre portefeuille de placements demeure très élevée. Au 31 mars 2011 :

  • les prêts douteux ont diminué à 0,10 % du total des placements, par rapport à 0,12 % au 31 décembre 2010, en raison du changement de définition du terme « actifs investis » par suite de l'adoption des IFRS; cela comprend l'ajout de deux prêts hypothécaires sur des propriétés multirésidentielles;
  • le taux de délinquance du portefeuille de prêts hypothécaires a diminué à 0,46 %, comparativement à 0,47 % au 31 décembre 2010, par suite d'une diminution des prêts délinquants au Canada;
  • la proportion des obligations cotées BB et moins a diminué à 0,11 %, par rapport à 0,12 % au 31 décembre 2010, par suite de transactions qui ont réduit la valeur totale des obligations de sociétés de cette catégorie.

Dividende - Le conseil d'administration a déclaré un dividende trimestriel de 0,2450 $ par action ordinaire. Ce dividende correspond à un ratio de distribution de 31 % du bénéfice net, ce qui se situe dans la partie médiane de la fourchette cible à moyen terme de la société, soit un ratio entre 25 % et 35 %.

Analyse de sensibilité - La capacité de la société à absorber d'éventuels chocs des marchés boursiers reste très élevée. Au 31 mars 2011, la société est en mesure d'absorber une baisse d'environ 24 % de l'indice S&P/TSX (comparativement à 21 % à la fin de 2010) avant d'avoir à renforcer ses provisions mathématiques pour les actions appariant les engagements à long terme. Cela signifie qu'il faudrait que l'indice descende à 10 700 points, alors qu'il se situait à 14 116 points au 31 mars 2011.

INCIDENCE DU PASSAGE AUX IFRS
La société a adopté les Normes internationales d'information financière (IFRS) à compter du premier trimestre de 2011. Certains montants des périodes antérieures pour l'année 2010 ont été ajustés ou reclassés pour être conformes aux exigences de présentation des IFRS, notamment :

Valeur comptable par action - Le bilan a été ajusté d'un montant de 72,1 millions de dollars au 31 décembre 2010 pour reconnaître une perte actuarielle non amortie relativement aux avantages du personnel, ce qui a résulté en une diminution de 0,72 $ de la valeur comptable par action, passant de 25,49 $, conformément aux PCGR, à 24,77 $.

Ratio de solvabilité - Le ratio de solvabilité a subi une diminution de 3 points de pourcentage au 31 décembre 2010 en raison d'ajustements comptables liés aux immeubles à des fins de placement ainsi que d'une reclassification de certaines débentures, qui sont passées de Détenus à des fins de transaction à Disponibles à la vente.

Bénéfice par action dilué - Pour le trimestre terminé le 31 mars 2010, le bénéfice par action dilué est passé de 0,73 $ (base PCGR) à 0,69 $ (base IFRS). L'écart provient de l'effet dilutif de la conversion présumée des instruments de capital novateurs (IATS) de catégorie 1 de la société (0,02 $ par action) et de l'incidence sur le bénéfice net aux actionnaires (0,02 $ par action) lié principalement au régime de retraite des employés, aux immeubles à usage propre, aux coûts liés aux acquisitions, à une perte d'impôts future additionnelle et à l'asymétrie des débentures. Pour l'année terminée le 31 décembre 2010, le bénéfice par action dilué est passé de 2,99 $ (base PCGR) à 2,87 $ (base IFRS).

Primes et dépôts - L'incidence sur les primes et dépôts découle principalement d'un changement de définition du terme « contrat d'assurance ». Ce changement n'a pas d'effet significatif sur le bénéfice net aux actionnaires.

On trouve une description détaillée de l'incidence du passage aux IFRS à la note 4, « Passage aux Normes internationales d'information financière (IFRS) », afférente aux états financiers condensés non audités pour la période terminée le 31 mars 2011.

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX
Contrôle interne à l'égard de l'information financière
Pendant la période intermédiaire terminée le 31 mars 2011, la société n'a apporté aucun changement à son contrôle interne à l'égard de l'information financière ayant eu une incidence importante, ou raisonnablement susceptible d'avoir une incidence importante, sur ses activités de contrôle interne à l'égard de l'information financière.

Renseignements financiers non conformes aux IFRS
La société publie son information financière conformément aux Normes internationales d'information financière (IFRS). Toutefois, la société publie aussi certaines mesures qui sont non conformes aux IFRS et qui n'ont soit aucun équivalent IFRS, notamment les ventes, la valeur ajoutée des ventes, la valeur intrinsèque et le ratio de solvabilité, ou qui ont un équivalent IFRS, telles des données touchant le bénéfice d'exploitation et les impôts sur le bénéfice présentés dans le tableau présentant la provenance du bénéfice. De plus, la société utilise des données ajustées non conformes aux IFRS touchant le bénéfice net, le bénéfice par action et le rendement des capitaux propres. Les mesures financières non conformes aux IFRS sont toujours accompagnées des mesures financières conformes aux IFRS et comparées avec ces dernières afin d'en établir la concordance. La société est d'avis que ces mesures non conformes aux IFRS fournissent des renseignements additionnels aux investisseurs et aux analystes financiers afin qu'ils puissent mieux comprendre les résultats financiers et effectuer une meilleure analyse de son potentiel de croissance et de bénéfice. Comme les mesures financières non conformes aux IFRS n'ont pas de définition normalisée, il est possible qu'elles diffèrent des mesures financières non conformes aux IFRS utilisées par d'autres sociétés. La société incite fortement les investisseurs à consulter l'intégralité de ses états financiers et de ses autres rapports déposés auprès d'organismes publics, et à ne pas se fier à une mesure financière unique, quelle qu'elle soit.

Conférence téléphonique
La direction tiendra une conférence téléphonique pour présenter les résultats de la société le mercredi 4 mai 2011, à 11 h 30 (HAE). Pour écouter la conférence téléphonique, il suffira de composer le 1 800 745-8951 (sans frais). La conférence téléphonique sera également disponible en différé, pendant une semaine, à compter de 14 h le mercredi 4 mai 2011. Pour écouter la conférence téléphonique en différé, il suffira de composer le 1 800 558-5253 (sans frais) et d'entrer le code d'accès 21516599. Une webdiffusion de la conférence téléphonique (en mode audio seulement) sera également disponible à partir du site de l'Industrielle Alliance, à l'adresse www.inalco.com.

Documents relatifs aux résultats financiers
Pour un rapport détaillé sur les résultats de la société du premier trimestre, les investisseurs sont invités à consulter le rapport de gestion, les états financiers et les notes afférentes ainsi que notre trousse d'information supplémentaire, qui sont tous disponibles sur le site de l'Industrielle Alliance à l'adresse www.inalco.com sous Relations avec les investisseurs / Rapports financiers et sur le site de SEDAR à www.sedar.com.

Assemblée générale annuelle des actionnaires
L'Industrielle Alliance tiendra son assemblée générale annuelle des actionnaires cet après-midi à 14 h à son siège social, situé au 1080, Grande Allée Ouest à Québec. Les médias pourront rencontrer le président du conseil d'administration, John LeBoutillier, et le président et chef de la direction, Yvon Charest, immédiatement après l'assemblée générale annuelle vers 15 h.

Énoncés prospectifs
Ce communiqué peut contenir des énoncés qui font référence aux stratégies de l'Industrielle Alliance ou des énoncés de nature prévisionnelle, qui dépendent d'événements ou de conditions futurs ou y font référence, ou qui comprennent des mots tels que « pourrait » et « devrait », ou des verbes comme « supposer », « s'attendre à », « prévoir », « entendre », « planifier », « croire », « estimer » et « continuer » ou leur forme future (ou leur forme négative), ou encore des mots tels que « objectif » et « but » ou des termes ou des expressions semblables. De tels énoncés constituent des énoncés prospectifs au sens des lois sur les valeurs mobilières. Les énoncés prospectifs comprennent, notamment, les renseignements concernant les résultats d'exploitation futurs possibles ou présumés de la société. Ils ne constituent pas des faits historiques, mais représentent uniquement les attentes, les estimations et les projections de la société à l'égard d'événements futurs.

Bien que l'Industrielle Alliance estime que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs soient raisonnables, ces énoncés comportent des risques et des incertitudes et les lecteurs ne devraient pas s'y fier indûment. Les énoncés prospectifs étant fondés sur des hypothèses ou des facteurs importants, les résultats réels peuvent différer sensiblement des résultats qui y sont exprimés explicitement ou implicitement. Les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus sont notamment la conjoncture commerciale et économique; la concurrence et le regroupement des sociétés; les changements apportés aux lois et aux règlements, y compris aux lois fiscales; les liquidités de l'Industrielle Alliance, notamment la disponibilité de financement pour respecter les engagements financiers en place aux dates d'échéance prévues lorsqu'il le faut; et les risques d'assurance, soit le taux de mortalité, le taux de morbidité, la longévité et le comportement des titulaires de contrats, notamment l'occurrence de catastrophes naturelles ou imputables à l'homme, de pandémies et d'actes terroristes. Des renseignements supplémentaires sur des facteurs importants qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des prévisions et sur des hypothèses ou des facteurs importants sur lesquels sont fondés les énoncés prospectifs sont présentés dans le plus récent rapport annuel de l'Industrielle Alliance, notamment à la section « Gestion des risques » du rapport de gestion et à la note « Gestion des risques associés aux instruments financiers » afférente aux états financiers consolidés de l'Industrielle Alliance, le tout pouvant être consulté à l'adresse www.sedar.com.

L'Industrielle Alliance ne s'engage aucunement à mettre à jour ces énoncés prospectifs ou à publier une révision de ceux-ci afin de tenir compte d'événements ou de circonstances postérieurs à la date du présent communiqué ou afin de tenir compte de la survenance d'événements imprévus, sauf lorsque la loi l'exige.

À propos de l'Industrielle Alliance
Fondée en 1892, l'Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. est une société d'assurance de personnes présente dans toutes les régions du pays, de même qu'aux États-Unis. La société offre une gamme variée de produits d'assurance vie et maladie, d'épargne et de retraite, de REER, de fonds mutuels et de fonds distincts, de valeurs mobilières, d'assurance auto et habitation, de prêts hypothécaires ainsi que d'autres produits et services financiers individuels et collectifs. Quatrième société d'assurance de personnes en importance au Canada, l'Industrielle Alliance contribue au mieux-être financier de plus de 3 millions de Canadiens et de Canadiennes, emploie plus de 3 700 personnes et administre et gère un actif de plus de 70 milliards de dollars. Le titre de l'Industrielle Alliance est inscrit à la Bourse de Toronto, sous le symbole IAG.

 

SOURCE INDUSTRIELLE ALLIANCE, ASSURANCE ET SERVICES FINANCIERS INC.

Renseignements :

Grace Pollock
Directrice, Relations avec les investisseurs
Tél. bureau : 418 780-5945
Courriel : grace.pollock@inalco.com
Site Internet : www.inalco.com

Profil de l'entreprise

INDUSTRIELLE ALLIANCE, ASSURANCE ET SERVICES FINANCIERS INC.

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.