L'Indice Scotia des prix des produits de base se replie davantage en septembre



    TORONTO, le 28 oct. /CNW/ - Pour le deuxième mois consécutif, l'Indice
Scotia des prix des produits de base, qui permet d'analyser la tendance des
prix de 32 des principales exportations canadiennes, a chuté de façon
significative en septembre, perdant 6,8 % d'un mois sur l'autre.
    Bien que l'indice soit toujours de 24,5 % supérieur à son niveau de
septembre l'an dernier, les prix des produits de base fléchiront encore
davantage en octobre, parallèlement à la détérioration des perspectives
économiques mondiales, laquelle est attribuable à la crise bancaire qui sévit
aux Etats-Unis et en Europe, au désendettement appliqué par les institutions
financières et au resserrement marqué des conditions de crédit à l'échelle
mondiale.
    "Le repli des prix des produits de base a été amplifié par un dénouement
massif des positions d'investissement détenues pour les fonds de couverture
dans les contrats à terme sur marchandises et les indices des produits de
base, les investissements dans les produits de base réputés trop risqués ayant
été délaissés dans un contexte économique déflationniste à l'échelle
mondiale", a expliqué Patricia Mohr, vice-présidente d'Etudes économiques
Scotia et spécialiste du marché des produits de base. "L'investissement dans
les titres liés aux indices des produits de base a chuté, passant près de
200 G$ US à la fin de juin à tout au plus 150 G$ US en septembre et il
reculera davantage en octobre.
    Le déclin de l'indice Scotia des prix des produits de base en septembre
est attribuable au sous-indice du pétrole et du gaz, qui accuse un repli de
10,6 % d'un mois sur l'autre, et au sous-indice des produits agricoles, en
baisse de 8,9 %, soit les deux secteurs où les sorties de fonds de couverture
liées aux marchés à terme ont été les plus élevées.
    Les prix du pétrole West Texas Intermediate (WTI) ont chuté, passant de
116,68 $ US le baril, en août, à 103,76 $ US en septembre, pour finalement
s'établir à seulement 63 $ US le 27 octobre. Les prix actuels sont inférieurs
aux niveaux enregistrés au dernier exercice, soit à leur plus faible niveau
depuis mars 2007, ce qui correspond seulement à 43 % du sommet de 147,90 $ US
atteint en juillet. Dans le but de stimuler les conditions du marché, l'OPEP a
annoncé une réduction de ses quotas officiels de production lors d'une réunion
extraordinaire tenue le 24 octobre dernier.
    "Cette réduction devrait, en grande partie, rétablir l'équilibre mondial
entre l'offre et la demande, bien que le marché demeure sceptique et doute que
cette réduction soit suffisante, compte tenu des conditions économiques
incertaines à l'échelle mondiale", a ajouté Mme Mohr. "Le cartel se dit prêt à
réduire encore davantage la production à la réunion du 17 décembre, craignant
que "l'effondrement des prix du pétrole ne mette en péril de nombreux projets
actuels et ne conduise à l'annulation ou au report d'autres projets, ce qui
risque de provoquer une insuffisance de l'offre à moyen terme", et nous
partageons cette conclusion."
    Le rapport indique également que les prix du pétrole de 60 $ US suffisent
à dégager un taux de rendement des capitaux propres adéquat pour les projets
existants dans les sables bitumineux de l'Alberta, outre tous les frais, y
compris l'amortissement et les intérêts débiteurs. Toutefois, les prix
soutenus à 60 $ US entraîneraient des délais importants dans les nouveaux
projets de mise en valeur.
    "Bien qu'il soit difficile de trouver un côté positif à ces retards,
compte tenu du rôle vital que joue le secteur pétrolier et gazier dans
l'économie et la base industrielle canadiennes, un ralentissement mondial
probable des dépenses en immobilisations en 2009 fera chuter les prix de
l'acier, ce qui réduira éventuellement les dépenses en immobilisations de la
mise en valeur des sables bitumineux", a affirmé Mme Mohr. A moyen terme, les
prix du pétrole devraient revenir à 85 $ US.

    Hausse des prix de la potasse, malgré le déclin de l'indice des métaux et
    des minéraux

    L'indice des métaux et des minéraux a baissé de 9,7 % depuis son sommet
de juillet 2008 et poursuivra sa descente en octobre. Les prix des métaux de
base et des métaux précieux ont chuté en septembre, alors que seuls ceux de la
potasse et du cobalt ont défié cette tendance.
    Selon le rapport, les prix au comptant moyens de la potasse (FAB
Vancouver) ont grimpé, passant de 802,50 $ US la tonne en août à un nouveau
record de 862,50 $ US en septembre pour se stabiliser à la mi-octobre à près
de 865 $ US (1 000 $ US CFR dans plusieurs marchés, et à un niveau de 243 %
supérieur à celui de l'an passé). Une grève dans trois mines de potasse en
Saskatchewan, un faible niveau des stocks à un creux sans précédent en
Amérique du Nord et les contrats de volumes complètement vendus des principaux
producteurs de potasse sont tous des facteurs qui continuent d'influencer les
prix.
    Le rapport fait également mention que la Chine doit se réapprovisionner
en potasse en 2009, par suite d'une chute de 50 % d'un exercice à l'autre de
ses importations pour l'exercice 2008 à ce jour, ce qui s'explique par le fait
que d'importants expéditeurs ont transféré des volumes vers d'autres marchés
au début de 2008. Un petit nombre de producteurs contrôlent
l'approvisionnement mondial. Le résultat net est le suivant : alors que les
prix de la potasse pourraient fléchir de façon modérée en 2009, ce marché
maintiendra une certaine vigueur.
    Les prix des métaux de base ont fluctué, passant d'un sommet à un déclin
depuis la mi-juillet, les fonds d'investissement ayant massivement liquidé
leurs positions. Bien que les prix soient survendus, les perspectives
économiques mondiales incertaines et les ventes de certains fonds en phase de
redressement risquent de maintenir les prix à de faibles niveaux pour le reste
de l'exercice.
    Le prix du cuivre à la Bourse des métaux de Londres a baissé, passant de
3,46 $ US la livre en août à 3,17 $ US en septembre pour s'établir à 1,67 $ US
le 27 octobre, soit le plus faible niveau depuis juillet 2005. En revanche,
les prix devraient remonter au début de 2009. Les prix du nickel et du zinc à
la Bourse des métaux de Londres ont reculé encore plus que celui du cuivre,
chutant à un niveau inférieur au seuil de rentabilité moyen dans le monde,
compte tenu de l'amortissement et des intérêts débiteurs.

    Etudes économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie
des facteurs qui façonnent les perspectives du Canada et de l'économie
mondiale, notamment l'évolution macroéconomique, les tendances des marchés de
change et des capitaux, le rendement des produits de base et de l'industrie
ainsi que les enjeux relatifs aux politiques monétaires, fiscales et
gouvernementales.





Renseignements :

Renseignements: Patricia Mohr, Etudes économiques Scotia, (416)
866-4210, pat_mohr@scotiacapital.com; Paula Cufre, Relations publiques, Banque
Scotia, (416) 933-1093, paula_cufre@scotiacapital.com

Profil de l'entreprise

Banque Scotia - Rapports économiques

Renseignements sur cet organisme

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.