L'Indice Scotia des prix des produits de base rebondit en septembre



    - Les risques géopolitiques et l'offre limitée propulsent le prix du brut
    à des sommets sans précédent.
    - La faiblesse du dollar américain stimule le prix de l'or et renouvelle
    l'intérêt des fonds de placement pour les produits de base comme
    catégorie d'actifs.

    TORONTO, le 24 oct. /CNW/ - Après avoir reculé trois mois de suite
(-6,1 % par rapport au sommet conjoncturel de mai 2007), l'Indice Scotia des
prix des produits de base, qui mesure la tendance des prix de 32 des
principales exportations canadiennes, a légèrement augmenté de 0,3 % d'un mois
sur l'autre en septembre. Dans l'ensemble, le prix des produits de base
dépasse encore de 8,5 % son niveau de l'an dernier.
    "L'indice des produits agricoles a dominé la reprise de septembre,
affichant un bond de 6,7 % d'un mois sur l'autre, parallèlement à la flambée
des prix du blé, de l'orge et du canola", a expliqué Patricia Mohr,
vice-présidente d'Etudes économiques Scotia et spécialiste du marché des
produits de base. "Le cours de vente de la Commission canadienne du blé pour
le blé de mouture numéro 1 destiné à l'exportation a poursuivi son ascension
au début d'octobre, atteignant 401 $ CA la tonne, tout près du record de
416 $ CA établi dans la semaine du 24 mai 1996. La sécheresse en Australie et
les stocks de fermeture mondiaux qui devraient, selon les prévisions, se
situer à leur niveau le plus bas depuis 1975-1976 ont propulsé le prix du blé
américain à de nouveaux sommets au début du mois d'octobre (9,64 $ US le
boisseau à Minneapolis), ce qui a provoqué une hausse du prix des exportations
canadiennes. Les stocks de blé américain à la fin de la campagne agricole
2007-2008 devraient plonger à leur niveau le plus bas depuis 1948-1949, en
présence d'importantes exportations. Cependant, la résistance de plus en plus
grande des acheteurs a permis de modérer les prix au cours des dernières
semaines."
    L'indice du pétrole et du gaz a également légèrement progressé en
septembre, tandis qu'une forte reprise des prix du brut léger Edmonton et du
propane a plus que compensé une nouvelle dégringolade du prix du gaz naturel
canadien à l'exportation. Le prix du West Texas Intermediate (WTI) a atteint
un nouveau record de 90,07 $ US le baril avant l'ouverture de la séance du
Nymex le 19 octobre, ce qui laisse croire que l'indice du pétrole et du gaz
continuera de se raffermir au cours des prochains mois.
    "Les cours du pétrole sur les marchés internationaux ont monté en flèche
en raison de l'offre mondiale qui est perçue comme limitée, tandis que l'OPEP
continue de restreindre sa production cet automne et que les retards dans
divers projets ont généré des gains de production beaucoup plus faibles que
prévu de la part des pays qui ne sont pas membres de l'OPEP en 2006 et en
2007. Les craintes concernant un éventuel affrontement entre la Turquie et les
rebelles kurdes en Irak qui provoquerait des perturbations géopolitiques au
Moyen-Orient, d'où est extrait le tiers du pétrole dans le monde, ont accru
les pressions à la hausse. C'est pourquoi nous avons fait passer nos
prévisions de prix pour le pétrole WTI d'une moyenne de 71 $ US en 2007 à
79 $ US en 2008, ce qui est tout près du seuil des 80 $ US", a précisé Mme
Mohr.
    Les gains dans les secteurs des produits agricoles et de l'énergie ont
été annulés en septembre par un nouveau léger recul de l'indice des métaux et
des minéraux, car une performance mitigée des métaux de base et une baisse du
prix de l'uranium au comptant ont tout juste neutralisé la progression des
prix des métaux précieux et de la potasse. Pendant ce temps, la faiblesse du
dollar américain a stimulé le prix de l'or et renouvelé l'intérêt des fonds de
placement pour les produits de base comme catégorie d'actifs.
    Le prix de l'or (fixing de l'après-midi à Londres) a récemment produit
les meilleurs résultats pour les investisseurs, car il a franchi la marque de
700 $ US au début de septembre. Il a même atteint 764,15 $ US l'once le
18 octobre, un niveau sans précédent depuis janvier 1980, tandis que le dollar
américain se dirigeait vers un plancher record face à l'euro. Le prix de l'or
avait atteint un sommet le 21 janvier 1980, soit 850 $ US l'once.
    "La Réserve fédérale américaine assouplira probablement encore sa
politique monétaire au cours des six prochains mois afin de prévenir tout
ralentissement important de l'économie des Etats-Unis découlant du
resserrement des normes en matière d'octroi de prêts et de la chute du prix
des maisons", a poursuivi Mme Mohr. "La Réserve va probablement réduire le
taux des fonds fédéraux encore trois fois (25 points de base chaque fois),
tandis que la Banque centrale européenne maintiendra ses taux au niveau actuel
ou les augmentera très légèrement. Dans ce contexte, le dollar américain
poursuivra sa descente, et l'or atteindra vraisemblablement 800 $ US en 2008."
    Certains signes laissent également entrevoir que le prix des exportations
de charbon à coke vers le Japon augmentera considérablement en 2008. Compte
tenu de la flambée des cours au comptant du charbon à coke dur, le prix des
contrats annuels sur le charbon de qualité supérieure de l'Ouest canadien
destiné au Japon pourrait passer de 94 $ US la tonne (FAB Vancouver), comme
c'est le cas actuellement, à 119 $ US au cours de l'exercice financier
japonais 2008 (qui débutera au mois d'avril prochain). Le resserrement de
l'offre de charbon à coke dur s'explique par la réduction des exportations de
charbon métallurgique de la Chine vers le Japon (-68 % d'une année sur l'autre
en mai), ce qui est probablement attribuable à la forte demande intérieure de
la Chine et à la croissance rapide de sa capacité de production d'acier.

    Etudes économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie
des facteurs qui façonnent les perspectives du Canada et de l'économie
mondiale, notamment l'évolution macroéconomique, les tendances des marchés de
change et des capitaux, le rendement des produits de base et de l'industrie
ainsi que les enjeux relatifs aux politiques monétaires, fiscales et
gouvernementales.





Renseignements :

Renseignements: Patricia Mohr, Etudes économiques Scotia, (416)
866-4210, pat_mohr@scotiacapital.com; Patty Stathokostas, relations publiques,
Banque Scotia, (416) 866-3625, patty_stathokostas@scotiacapital.com

Profil de l'entreprise

Banque Scotia - Rapports économiques

Renseignements sur cet organisme

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.