L'Indice Scotia des prix des produits de base établit un sixième record mensuel de suite en juin



    TORONTO, le 29 juill. /CNW/ - L'Indice Scotia des prix des produits de
base, qui permet d'analyser la tendance des prix de 32 des principales
exportations canadiennes, a grimpé de 1,2 % d'un mois sur l'autre en juin et
atteint un nouveau sommet record pour le sixième mois de suite. L'indice
global a maintenant connu une progression de 212,6 % depuis le creux cyclique
observé en octobre 2001.
    L'indice du pétrole et du gaz arrive en tête en juin avec un bond de 5 %
d'un mois à l'autre et de 71,7 % sur douze mois. La vigueur des prix de
l'énergie était bien ancrée, mais en tête de liste venaient les faibles prix
du pétrole brut et du gaz naturel à l'exportation. Le pétrole du West Texas
Intermediate (WTI) a grimpé, passant de 125 $ US le baril en mai à 134 $ US en
juin, pour établir un nouveau record de tous les temps en atteignant
147,90 $ US le 11 juillet dans un contexte d'approvisionnement difficile et de
tensions au Moyen-Orient en raison de la politique du programme
d'enrichissement de l'uranium en Iran.
    "Les prix du pétrole ont reculé, s'établissant à 124 $ US en juillet
dernier, mais demeurent à un taux de 67 % supérieur à celui de l'an passé", a
déclaré Patricia Mohr, vice-présidente d'Etudes économiques Scotia et
spécialiste du marché des produits de base. "Les préoccupations du marché,
face aux risques géopolitiques en matière d'approvisionnement et au
ralentissement décevant de la mise en valeur de nouveaux champs pétrolifères,
ont laissé place à l'inquiétude accrue qu'éveillent les perspectives
économiques américaines, par suite du rapport semestriel sur les politiques
monétaires présenté par le président de la Réserve fédérale américaine devant
le Congrès, et la réduction de la consommation du pétrole en réaction aux prix
records du pétrole."
    Le desserrement partiel d'un certain nombre de marchés financiers surtout
détenus par des fonds d'investissement a contribué au renversement abrupt des
prix. Cette année, les fonds de couverture ont largement acheté des contrats à
terme et des options sur le pétrole comme protection contre la faiblesse du
dollar américain et celle des titres financiers américains. Toutefois, la
stabilité récente du dollar américain (sans doute temporaire) et les attentes
de certains fonds, qui estiment que les actions des banques américaines sont
sur le point d'atteindre un creux, ont suscité un certain desserrement des
positions à long terme sur le pétrole.
    Les négociants en pétrole se sont surtout préoccupés du ralentissement de
la demande américaine (en baisse de 3,2 % sur douze mois), se désintéressant
largement de la croissance continue de la consommation de pétrole en Chine (en
hausse de 6,5 % sur douze mois en juin), alors que la demande mondiale
augmentera encore probablement en 2008.
    "En revanche, les réserves pétrolières canadiennes sont bien positionnées
pour profiter de la hausse des volumes d'exportation de pétrole, d'une reprise
des activités de forage dans l'Ouest canadien et des fusions et acquisitions
de l'automne, activités stimulées par des flux de trésorerie records et des
prix des produits de base susceptibles de demeurer exceptionnellement élevés
pour le reste de la décennie", a ajouté Mme Mohr. "Les activités de forage au
Canada ont déjà augmenté au deuxième trimestre de 2008 par rapport à l'an
dernier."
    Le rapport ajoute que les premières phases des projets Horizon et Long
Lake, dans les sables bitumineux de l'Alberta, commenceront au cours du
deuxième semestre de 2008. Ces projets prennent toute leur importance dans le
tableau de l'approvisionnement mondial, dans un contexte où la production en
Russie, dans la Mer du Nord et au Mexique, connaît une réduction alarmante, et
dont ne tenaient pas compte, jusqu'à tout récemment, les négociateurs au
Nymex.

    Métaux et minéraux

    L'indice des métaux et des minéraux a diminué de 0,8 % en juin, alors que
les prix de la plupart des métaux de base, à l'exception de l'aluminium, ont
perdu du terrain. Toutefois, les prix du soufre au port de Vancouver ont bondi
à 750 $ US la tonne en juin, en comparaison de 660 $ US en mai et de seulement
55 $ US l'année passée, ce qui s'avère la hausse la plus spectaculaire de
l'histoire de l'Indice Scotia des prix des produits de base, soit 1 264 % sur
douze mois.
    Les prix au comptant de la potasse, pour ce qui est des ventes à
l'étranger, sont demeurés les mêmes en juin, se chiffrant en moyenne à
525 $ US la tonne, mais grimpant à 762,50 $ US en juillet. Comme dans le cas
de la société Belarussian Potash Company ("BPC"), Canpotex a maintenant vendu
d'importants volumes au comptant à destination des marchés asiatiques au cours
du quatrième trimestre en contrepartie de 1 000 $ US (CFR) (livraison,
catégorie standard) et a informé ses clients que toute nouvelle vente au
comptant pour le reste de 2008 à destination de l'Asie du Sud-Est, du Brésil
et de l'Amérique latine sera de 1 000 $ US (CFR) (1 025 $ US pour la potasse
granulaire). Les prix seront ainsi haussés à environ 900 $ US au port de
Vancouver au cours du quatrième trimestre, soit une augmentation de 211 % sur
douze mois. Afin de faire face aux exportations accrues attribuables à
l'expansion des mines en Saskatchewan, Canpotex doublera presque la capacité
de son port sur la côte ouest d'ici 2012, grâce à un nouveau terminal prévu à
Ridley Island et à l'agrandissement des terminaux Neptune Bulk à Vancouver.
    Les prix de l'uranium au comptant ont également remonté, atteignant
64,50 $ US la livre, par rapport au faible prix de seulement 57 $ US à la
mi-juin. Cependant, les prix des contrats à terme ont chuté, passant de 90 $
US à 80 $ US à la fin de juin. Au début de l'année, les prix de même que les
besoins du secteur des services publics ont affiché une baisse, malgré
l'importance des achats discrétionnaires pour profiter des aubaines.

    Agriculture

    L'indice des produits agricoles a également chuté de 4,4 % en juin,
s'établissant tout de même à un taux de 29,6 % supérieur à celui de l'an
passé. Les prix du blé ont considérablement perdu du terrain depuis le record
de février, alors qu'on prévoit des récoltes exceptionnelles en Europe cette
année, de meilleures conditions agricoles dans la région de la Mer noire et
une augmentation des cultures à l'échelle internationale, notamment en
Australie, tous ces facteurs étant stimulés par la hausse des prix. En
revanche, les prévisions actuelles pour 2008 et 2009 exagèrent probablement
l'augmentation des stocks de fermeture mondiaux, étant donné la sécheresse
persistante en Australie et en Argentine.
    "Les contrats à terme américains sur le mais ont également chuté au
Chicago Board of Trade, passant du prix record de 7,55 $ US le boisseau le
27 juin à 5,73 $ US le 25 juillet, les prix du pétrole ayant aussi accusé une
baisse, alors que les conditions climatiques idéales du Midwest ont amélioré
les perspectives des récoltes, et ce, après la pire inondation survenue en
quinze ans", a souligné Mme Mohr. Bien que ces événements aient quelque peu
atténué les inquiétudes relatives à l'inflation du prix des aliments, les prix
demeurent bien supérieurs à ceux de l'an passé. Le secteur du grain reprendra
de la vigueur de façon saisonnière ultérieurement en 2008, alors que l'on
s'attend à une production exceptionnelle des graines oléagineuses."

    Etudes économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie
des facteurs qui façonnent les perspectives du Canada et de l'économie
mondiale, notamment l'évolution macroéconomique, les tendances des marchés de
change et des capitaux, le rendement des produits de base et de l'industrie
ainsi que les enjeux relatifs aux politiques monétaires, fiscales et
gouvernementales.





Renseignements :

Renseignements: Patricia Mohr, Etudes économiques Scotia, (416)
866-4210, pat_mohr@scotiacapital.com; ou Paula Cufre, Relations publiques,
Banque Scotia, (416) 933-1093, paula_cufre@scotiacapital.com

Profil de l'entreprise

Banque Scotia - Rapports économiques

Renseignements sur cet organisme

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.