L'Indice Scotia des prix des produits de base a fléchi en août



    Les prix des produits de base ont connu une baisse marquée en août, les
    fonds de couverture liquidant leurs positions rentables dans les secteurs
    du pétrole et des métaux

    TORONTO, le 28 sept. /CNW/ - Après avoir atteint un sommet spectaculaire
en mai, l'Indice Scotia des prix des produits de base, qui mesure la tendance
des prix de 32 des principales exportations canadiennes, a connu son troisième
recul mensuel consécutif en août, perdant plus de 5 % en glissement mensuel.
Les prix des produits de base ont connu une baisse généralisée, les quatre
sous-indices, à savoir les métaux et minéraux, le pétrole et le gaz, les
produits forestiers et les produits agricoles, ayant cédé du terrain. Par
ailleurs, l'indice global s'est maintenu à 3,6 % au-dessus de son niveau de
l'an dernier.
    "Le repli marqué observé en août reflète dans une large mesure les
répercussions négatives de la faiblesse du marché du logement aux Etats-Unis
et de la hausse du nombre de comptes en souffrance et de saisies immobilières
sur le marché hypothécaire à haut risque américain, à la suite de la hausse
des taux variables", explique Patricia Mohr, vice-présidente d'Etudes
économiques et spécialiste du marché des produits de base à la Banque Scotia.
"Cette situation a entraîné des turbulences sur le marché du papier commercial
adossé à des créances servant à financer les prêts hypothécaires à haut
risque, ainsi que l'élargissement des écarts de crédit dans l'ensemble des
marchés de la dette. Les fonds d'investissement et de couverture aux
Etats-Unis et en Europe utilisés pour la titrisation des prêts hypothécaires à
haut risque américains et exposés à de lourdes pertes ont dû liquider leurs
positions rentables dans les secteurs des métaux et du pétrole vers le 16 août
pour combler les besoins accrus de nantissement des banques, les appels de
marge et les éventuels rachats de fonds par les investisseurs."
    La plupart des prix des métaux de base et du pétrole ont ensuite remonté,
après la réduction de 50 points de base de la Réserve fédérale américaine du
taux d'escompte des Etats-Unis le 17 août 2007, et une autre réduction plus
importante que prévu de 50 points de base des taux des fonds fédéraux et du
taux d'escompte le 18 septembre. Ces mesures audacieuses visent à accroître
les liquidités et à mettre fin aux répercussions négatives des conditions de
crédit plus sévères sur l'économie américaine en général.
    Après avoir culminé au prix exceptionnel de 24,59 $ US la livre en mai,
les prix du nickel à la Bourse des métaux de Londres (LME) ont poursuivi leur
repli, chutant de 15,16 $ US la livre en juillet et atteignant un creux de
11,36 $ US le 16 août, tirés vers le bas par les ventes de fonds de
couvertures. Cependant, les prix ont connu un net regain et atteint 14,75 $ US
à la fin de septembre et ils devraient se raffermir encore en octobre et en
novembre. Les commandes des distributeurs d'acier inoxydable devraient grimper
une fois de plus, après un récent fléchissement attribuable au niveau
exceptionnel des prix du nickel.
    "Le cuivre s'est montré étonnamment résiliant face à la récente
conjoncture du marché financier. Les prix à la LME ont atteint le très bas
niveau de 3,16 $ US la livre lors de la correction de la mi-août, puis se sont
complètement rétablis à la fin de septembre, s'établissant à 3,69 $ US", a
noté Mme Mohr.
    Au port de Vancouver, les prix de la potasse sont passés de 202,50 $ US
la tonne en juillet à 209 $ US en août, un nouveau record. Les
approvisionnements sont bas et d'autres hausses de prix sont envisagées d'ici
la fin de l'année. En Asie du Sud-Est, les prix ont déjà été majorés à 330 $
US CFR (y compris le coût du fret), en hausse de 53 % par rapport au faible
niveau de 215 $ US il y a un an.
    Les cours de l'or (à Londres en après-midi) ont bondi aussi haut que 737$
US l'once le 21 septembre, profitant de la faiblesse du dollar américain
pondéré en fonction des échanges et l'euro atteignant récemment un sommet. Les
attentes voulant que la Réserve fédérale américaine réduise de nouveau les
fonds fédéraux dans le but de stimuler l'économie pour pallier la politique
tarifaire inchangée de la Banque centrale européenne ont de nouveau fait
fléchir le billet vert.
    Les prix du brut West Texas Intermediate (WTI) ont baissé temporairement,
passant de 74,15 $ US le baril en juillet à 72,36 $ US en août - la
liquidation de positions des fonds de couverture exerçant une action à la
baisse vers le milieu du mois. Les prix Nymex ont par la suite clôturé à un
niveau record, soit de 83,32 $ US, le 20 septembre, leur cours atteignant
84,10 $ US.
    "L'OPEP s'est montrée peu disposée à augmenter la production, alléguant
qu'une production accrue ne ferait qu'augmenter les réserves de pétrole plutôt
que d'accroître les réserves de produits raffinés, compte tenu des contraintes
de raffinage aux Etats-Unis et en Asie", a ajouté Mme Mohr. "Cependant, à la
réunion de l'OPEP du 11 septembre, alors que les prix frôlaient la barre des
80 $ US, les dix membres (hormis l'Angola et l'Irak) se sont entendus sur une
modeste hausse de production de 500 000 barils par jour à partir du 1er
novembre, dans une tentative pour empêcher que les prix élevés du pétrole ne
compromettent la croissance mondiale et pour tenir compte des récentes
turbulences sur les marchés financiers."
    Les prix Nymex du gaz naturel se sont repliés lentement, passant de 6,40$
US le million de BTU en juillet, à 6,14 $ US en août. Les prix ont en fait
connu un regain vers le 17 août, au moment où les fonds ont liquidé des
positions à découvert. Cependant, les prix ont replongé, s'établissent au
creux de 5,38 $ US à la fin d'août, avant de regrimper à 6,92 $ US à la fin de
septembre. Les prix demeurent faibles, les stocks de gaz naturel des
Etats-Unis étant plus qu'abondants pour la prochaine saison de chauffage
hivernale.
    Même si la consommation de gaz naturel aux Etats-Unis a été relativement
forte cette année, notamment à cause de son utilisation accrue pour la
production d'électricité, les terminaux de gaz naturel liquéfié ont récemment
été exploités presque à pleine capacité. Certains méthaniers, normalement à
destination du Royaume-Uni et de l'Europe de l'Ouest, ont été déroutés vers le
marché des Etats-Unis au premier semestre de 2007, en raison du temps doux et
des faibles prix du gaz dans le nord-ouest de l'Europe. En dépit d'une baisse
marquée des forages gaziers et du fléchissement prévu des exportations
canadiennes en 2008, les prix aux Etats-Unis pourraient être plafonnés l'an
prochain à la suite de la mise en service de quatre nouveaux terminaux
d'importation de GLN au large des côtes de la Louisiane et du Texas.

    Etudes économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie
des facteurs qui façonnent l'avenir du Canada et de l'économie mondiale,
notamment l'évolution macroéconomique, les tendances des marchés de change et
des capitaux, le rendement des produits de base et de l'industrie ainsi que
les enjeux relatifs aux politiques monétaires, fiscales et gouvernementales.





Renseignements :

Renseignements: Patricia Mohr, Etudes économiques Scotia, (416)
866-4210, pat_mohr@scotiacapital.com; Paula Cufre, Relations publiques, Banque
Scotia, (416) 933-1093, paula_cufre@scotiacapital.com

Profil de l'entreprise

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme

Banque Scotia - Communiqués de presse financiers

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.