L'Indicateur sectoriel FCCQ - Edition 2009 - "Moins éprouvé que la plupart des pays industrialisés, le Québec est bien positionné pour profiter de la relance"



    MONTREAL, le 14 mai /CNW Telbec/ - Il s'agit là du principal constat qui
se dégage de la deuxième édition de l'Indicateur sectoriel FCCQ, publié
aujourd'hui par la Fédération des chambres de commerce du Québec. Cette
édition 2009 jette un regard sur la performance économique de l'année qui
vient de se terminer et se fonde sur les données de 2008.
    "Moins éprouvé que la plupart des pays industrialisés, le Québec est bien
positionné pour profiter de la relance. Il n'en demeure pas moins qu'il
traverse une récession et que la situation économique reste difficile.
Toutefois, il ne faut pas oublier que le Québec y est entré mieux préparé
grâce à son économie diversifiée, ses nombreux projets d'infrastructure, son
marché de l'emploi serré et ses solides institutions financières", estime
Françoise Bertrand, Présidente-directrice générale de la Fédération des
chambres de commerce du Québec.
    Ainsi, l'Indicateur sectoriel FCCQ dévoile que malgré une diminution dans
son rythme de croissance, l'économie du Québec a relativement bien performé en
2008. Parmi les secteurs ayant connu de bons résultats, les secteurs de la
construction et de la fabrication de matériel de transport se trouvent au
premier rang. Ce dynamisme s'explique par les nombreux travaux publics
d'infrastructure et la forte activité dans le domaine aérospatial.
    Quant aux secteurs qui enregistrent des pertes, ils demeurent les mêmes
que ceux qui affichaient un ralentissement au cours des dernières années, soit
les secteurs de la foresterie et des pâtes et papiers, ainsi que des produits
de consommation. L'affaissement du marché immobilier américain et la perte de
confiance des consommateurs américains sont en partie responsables de cette
tendance.
    Somme toute, les ajustements provoqués par l'appréciation du dollar
canadien et la concurrence des pays émergents ainsi que les efforts déployés
dans le secteur manufacturier au cours des dernières années semblent
finalement avoir été salutaires pour l'économie du Québec, qui affiche
aujourd'hui une meilleure résilience.
    "Pour profiter davantage de la relance, le Québec doit se préparer. Cela
nécessite de la vision, de la planification, des décisions stratégiques et un
rétablissement de la confiance de tous les acteurs économiques. En misant sur
la détermination, l'ingéniosité et l'audace de nos gens d'affaires et en
posant des gestes dès maintenant, le Québec sera aux premières loges lors de
la reprise", conclut Mme Bertrand.

    Le document Indicateur sectoriel FCCQ - édition 2009 est disponible en
    ligne au www.fccq.ca


    
                 L'Indicateur sectoriel FCCQ - édition 2009
                               Faits saillants

    De façon générale, le Québec étant moins éprouvé que la plupart des pays
industrialisés, il peut profiter davantage de la relance.

    - La croissance du PIB réel québécois a ralenti de 2,6 % en 2007 à 1,0 %
      en 2008. Ce rythme de croissance a malgré tout été deux fois plus élevé
      que celui observé au Canada.
    - Malgré une augmentation modeste de l'emploi au Québec en 2008, le taux
      de chômage est demeuré à son creux annuel historique de 7,2 %. Les
      secteurs du commerce, des produits de consommation et des technologies
      de l'information et de l'électronique ont mis un frein à la création
      d'emploi en 2008.
    - La détérioration de la balance commerciale s'est poursuivie et son
      déficit atteint maintenant 25,3 G$. La valeur réelle des exportations à
      destination de l'international et des provinces canadiennes a augmenté
      de même que celle des importations en provenance de l'international et
      du reste du Canada.
    - Grâce au Plan québécois des infrastructures du gouvernement du Québec,
      les dépenses totales en immobilisation ont augmenté de 8,9 % en 2008,
      comparativement à 5,2 % au Canada. La croissance des investissements
      privés a également été supérieure au Québec (2,1 %) par rapport au
      Canada (1,6 %).
    - La première moitié de l'année a été profitable pour plusieurs secteurs
      de l'économie du Québec. Toutefois, à l'instar de l'ensemble des pays
      industrialisés, le Québec est entré en récession à la fin de 2008.

    - Les secteurs qui éprouvent des difficultés demeurent les mêmes :
        - Après avoir subi l'appréciation du dollar canadien, le conflit du
          bois d'oeuvre, la réduction des droits de coupe et la diminution
          nord-américaine de la demande de papier journal, le secteur de la
          foresterie et des pâtes et papier a vu la demande pour ses produits
          du bois chuter suite à l'effondrement du marché immobilier
          américain.
           - Il y a plus de 50 ans que le nombre de mises en chantier n'avait
             été aussi faible aux Etats-Unis.
        - La détérioration importante de la confiance des consommateurs
          américains a nui au secteur des produits de consommation. Ce
          secteur regroupe plusieurs industries pour lesquelles la demande
          des consommateurs est reportée à plus tard en temps de récession.
          C'est notamment le cas des industries du vêtement, du meuble et des
          électroménagers.
           - Le taux d'épargne a augmenté significativement aux Etats-Unis :
             alors qu'il vivotait entre 0 et 1 % depuis 2005, il est
             présentement supérieur à 4 %. Au Canada, le taux d'épargne est
             passé de 2,7 %, en 2007, à 3,7 % en 2008. Il est resté
             pratiquement inchangé en 2008, par rapport à l'année 2007, au
             Québec.

    - Les secteurs de la construction et de la fabrication de matériel de
      transport ont connu une excellente année en 2008. Le secteur de la
      construction continuera à soutenir l'économie et l'industrie
      aérospatiale poursuivra ses projets d'investissement en 2009.
        - L'intensification des travaux publics en infrastructure maintient à
          un niveau élevé l'activité dans le secteur de la construction.
           - Le gouvernement du Québec prévoit investir 41,8 G$ entre 2008 et
             2013 dans les infrastructures publiques. D'ailleurs, le secteur
             de la construction a enregistré en 2008 sa plus forte création
             d'emplois jamais mesurée (+20 300 travailleurs).

    - La forte activité dans l'industrie aérospatiale a stimulé la production
      et l'emploi dans le secteur de la fabrication de matériel de transport.
        - Malgré une diminution anticipée des livraisons dans le sous-secteur
          de l'aérospatiale au début de 2009 notamment en ce qui a trait aux
          avions d'affaires les investissements importants qui avaient été
          annoncés en 2008 se poursuivent.
           - Bombardier va de l'avant avec la construction de son usine
             destinée à la CSeries et le développement de ses nouveaux
             appareils Learjet 85 et CRJ 1000.
           - Pratt & Whitney prévoit toujours construire son centre
             aéronautique de calibre mondial à Mirabel pour sa nouvelle
             génération de moteurs.

    L'Indicateur FCCQ (Editions régionale et sectorielle)

    Deux fois par année, la FCCQ évalue le progrès que réalise le Québec par
rapport à sa vision économique. Une première fois, dans l'Indicateur FCCQ,
elle présente une analyse macroéconomique de l'ensemble de la province et de
chacune de ses régions administratives. Une deuxième fois, dans l'Indicateur
sectoriel FCCQ, elle dévoile une analyse sectorielle de l'économie québécoise.
Nous publions ce printemps, la deuxième édition de l'Indicateur sectoriel
FCCQ.

    A propos de la FCCQ

    Grâce à son vaste réseau de 161 chambres de commerce, la Fédération des
chambres de commerce du Québec (FCCQ) représente plus de 40 000 entreprises et
100 000 gens d'affaires exerçant leurs activités dans tous les secteurs de
l'économie et sur l'ensemble du territoire québécois. La FCCQ est l'ardent
défenseur des intérêts de ses membres au chapitre des politiques publiques,
favorisant ainsi un environnement d'affaires innovant et concurrentiel.
    




Renseignements :

Renseignements: Elizabeth Huart, Fédération des chambres de commerce du
Québec, (514) 844-9571, poste 3242, (514) 923-3242, elizabeth.huart@fccq.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.