L'indexation: un bon moyen de faire fructifier son REER



    MONTREAL, le 30 janv. /CNW Telbec/ - Parmi les différents moyens offerts
aux investisseurs pour faire fructifier leur REER et atteindre leurs
objectifs, la Banque Laurentienne recommande une technique fort simple qui a
fait ses preuves : l'indexation annuelle des cotisations. Cette technique
s'inscrit dans la formule 3 D mise de l'avant par la Banque, qui se compose de
trois dimensions toutes simples - dollars, durée, diversification -
nécessaires à une bonne gestion de ses placements en vue de sa retraite.
    L'inflation demeure un facteur dont tout investisseur doit tenir compte.
De ce fait, toute bonne planification de retraite doit prévoir l'augmentation
des cotisations en fonction de la hausse du coût de la vie. Cette approche
permettra à l'investisseur d'amorcer son programme d'épargne avec des
cotisations moindres, pour les relever progressivement au rythme de la hausse
de l'inflation et de l'augmentation de ses revenus. Cette méthode encourage
les jeunes à débuter plus tôt car les montants de départ sont plus petits.
    Ainsi, en prévoyant l'indexation des cotisations, l'épargnant investit au
départ un montant moindre que la moyenne des cotisations qu'il devra verser
pendant toute la durée de ses investissements dans un REER. En augmentant les
montants investis de 2 à 3 % par année, selon le taux réel d'inflation, les
cotisations augmentent proportionnellement en fonction de l'inflation et
protègent l'investisseur de la "facture du futur", c'est-à-dire la hausse du
coût de la vie accumulée pendant quelques décennies.
    Le tableau suivant présente les cotisations à verser, en fonction de
l'âge où on contribue régulièrement à un REER, pour accumuler un montant de
500 000 $ à l'âge de 65 ans. Les calculs tiennent compte d'un taux moyen de
rendement annuel de 6 %.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Age auquel on commence   Cotisation mensuelle     Cotisation mensuelle
         à cotiser                                 indexée annuellement à 3 %
    -------------------------------------------------------------------------
           25 ans                  251,06 $                166,85 $
    -------------------------------------------------------------------------
           35 ans                  497,75 $                357,13 $
    -------------------------------------------------------------------------
           45 ans                1 082,15 $                853,67 $
    -------------------------------------------------------------------------
           55 ans                3 051,02 $              2 700,45 $
    -------------------------------------------------------------------------
    

    A titre d'exemple, si l'investisseur débute ses cotisations à 25 ans, il
lui en coûtera 251,06 $ par mois pendant 40 ans. Cependant, s'il indexe
annuellement sa cotisation de 3 %, toujours en débutant à 25 ans, il lui en
coûtera 166,85 $ par mois la première année, 171,85 $ par mois la deuxième
année et ainsi de suite pour les années subséquentes. L'indexation de ses
cotisations lui permet donc de réaliser des économies au cours des premières
années de son investissement dans un REER sans compromettre sa capacité
d'augmenter ses contributions au cours des années subséquentes en fonction de
l'augmentation de ses revenus.

    Il n'y a pas d'âge pour indexer

    Bien que l'exemple précédent vise à encourager les jeunes épargnants à
planifier l'indexation dans leur plan de retraite initial, il n'est jamais
trop tard pour commencer à indexer ses cotisations. Ainsi, si l'investisseur
contribue déjà à son REER, disons à hauteur de 200 $ par mois depuis quelques
années, il devrait penser à indexer au taux d'inflation courant, ses
cotisations pour l'année 2008. S'il augmente de 3 % la cotisation mensuelle de
200 $, il lui en coûtera 6 $ de plus par mois, soit 206 $. Il faut prendre
l'habitude d'indexer, à chaque année ou à chaque changement de son revenu.

    A propos de la Banque Laurentienne

    La Banque Laurentienne est une institution bancaire oeuvrant à travers le
Canada qui offre des services financiers diversifiés à ses clients. Se
démarquant par l'excellence de son service, sa simplicité et sa proximité,
elle dessert les particuliers, ainsi que les petites et moyennes entreprises.
Elle offre aussi ses produits à un vaste réseau externe d'intermédiaires
financiers indépendants, par l'entremise de B2B Trust, de même que des
services de courtage en valeurs mobilières via Valeurs mobilières Banque
Laurentienne.

    La Banque Laurentienne est solidement implantée au Québec avec le
troisième plus important réseau de succursales. Ailleurs au Canada, elle
intervient dans des secteurs ciblés où elle occupe une position enviable. La
Banque Laurentienne gère un actif au bilan de près de 18 milliards de dollars,
de même que des actifs administrés de plus de 15 milliards de dollars. Fondée
en 1846, elle compte quelque 3 300 employés.




Renseignements :

Renseignements: Nora Bouikni, Conseillère, relations publiques, Affaires
publiques, communications et relations avec les investisseurs, Bureau: (514)
284-4500, poste 6379, nora.bouikni@banquelaurentienne.ca

Profil de l'entreprise

Banque Laurentienne du Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.