L'indépendance, maintenant plus que jamais ! - Par Victor-Lévy Beaulieu



    TROIS-PISTOLES, QC, le 1er juin /CNW Telbec/ - Voici le texte que M.
Victor-Lévy Beaulieu a lu aujourd'hui sur son entrée dans la course au poste
de député dans le comté de Rivière-du-Loup :

    Je serai candidat indépendantiste indépendant à l'élection qui se tiendra
    dans le comté de Rivière-du-Loup le 22 juin prochain.

    Je le fais parce que je tiens à ce qu'on parle de l'indépendance du
    Québec, je le fais parce que le Parti québécois trompe lâchement les
    électeurs, non seulement en mettant sous le boisseau l'idée de
    l'indépendance, mais en reportant en 2011 un congrès d'orientation qui
    devait porter sur le sujet. Le PQ n'a pas tenu de congrès depuis 2005,
    privant ainsi ses membres de leur droit démocratique. En reportant celui
    de cette année en 2011, on sait déjà ce qui nous attend : les élections
    générales québécoises ne seront pas loin et le PQ invoquera l'urgence de
    la situation pour, qu'une fois encore, soit mis sous le tapis le projet
    national.

    Depuis les âneries de Pauline Marois sur le bilinguisme, l'enseignement
    de l'histoire en anglais et, tout récemment, son projet autonomiste digne
    de l'ADQ, le PQ a déserté non seulement le champ de l'indépendance, mais
    aussi celui de la question linguistique même si l'anglais est devenu la
    langue d'usage pour une majorité de Montréalais.

    Quant à Paul Crête, le candidat péquiste dans Rivière-du-Loup, il n'agit
    pas autrement que Jean Charest et Mario Dumont en laissant l'argent
    prévaloir sur sa prétendue passion pour la souveraineté : après avoir
    déclaré solennellement qu'il refuserait sa pension de député fédéral,
    voilà maintenant qu'il la revendique ! Après quinze années passées au
    Parlement fédéral, Paul Crête est atteint du syndrome du député
    ottawawouinwouin : l'indépendance le plus loin possible, mais les poches
    pleines tout de suite !

    Que Paul Crête veuille finir sa carrière comme n'importe quel député de
    comté, en étant un béni-oui-oui par-devers la direction du PQ, est de
    l'ordre du mépris. Où était-il, Paul Crête, quand on discutait des ports
    méthaniers de Rabaska et de Gros-Cacouna, du projet de minicentrale sur
    la rivière Trois-Pistoles et de ceux des parcs éoliens ? Il était à
    Ottawawouinwouin, inatteignable, et défendait l'alliance contre-nature du
    Bloc avec Stéphane Dion, le politicien le plus anti-québécois qui ait
    jamais siégé au Parlement fédéral. A la retraite, que je dis ! A la
    retraite, ça presse en queue de poêlonne !

    Je ne m'allongerai pas longtemps sur l'ADQ : Mario Dumont a tenu à être
    une coquille vide et l'a prouvé comme chef de l'Opposition officielle. Le
    parti qu'il a fondé est depuis son départ une coquille vide aussi. L'ADQ
    est bien là où elle se trouve, au purgatoire. Qu'elle y reste donc encore
    un bon moment !

    Québec solidaire ? Comment, comme Québécois indépendantiste qui veut que
    notre Etat soit français, puis-je voter pour un parti qui a entériné et
    fait la promotion du Rapport de la Commission Bouchard-Taylor qui
    voudrait nous voir devenir multiculturel, comme si nous ne devions plus
    exister vraiment comme nation francophone ? Comment, comme Québécois
    indépendantiste qui croit que notre société est et doit rester laique,
    puis-je voter pour un parti qui prône le port du voile islamique, soi-
    disant pour que les immigrants s'intègrent mieux à nous ?

    Je ne dirai rien du Parti libéral qui ne sait même plus quelle différence
    il y a entre le bien commun et les intérêts particuliers, qui fait des
    lois immorales pour légitimer sa cupidité et son irrespect de la
    démocratie. J'admets volontiers que Jean d'Amours a été un excellent
    maire à Rivière-du-Loup et qu'il ferait sûrement un bon député, mais il a
    l'inconvénient incontournable pour moi d'être né libéral et non
    indépendantiste.

    Voilà donc quelques-unes des raisons qui m'incitent à me présenter pour
    la deuxième fois comme candidat indépendantiste indépendant dans le comté
    de Rivière-du-Loup. Les partis politiques actuels n'ont rien à nous
    offrir comme citoyens, même plus le rêve d'être vraiment maîtres chez
    nous grâce à l'indépendance. Il faut s'insurger contre cette trahison. Il
    faut remettre au coeur de tous nos débats l'idée de l'indépendance... pas
    en 2011, quand nous aurons définitivement perdu Montréal comme ville
    française et, par le fait même, le Québec tout entier. Maintenant, c'est
    maintenant qu'il faut agir ! C'est maintenant qu'il faut être de vrais,
    de durs, de purs indépendantistes. Moi, je ne veux pas mourir... et
    vous ?




Renseignements :

Renseignements: Victor-Lévy Beaulieu, (418) 851-8888,
Vlb2000@bellnet.ca, www.vlbcandidat.com

Profil de l'entreprise

Victor-Lévy Beaulieu

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.