L'IIT joue un rôle essentiel au développement de l'industrie des TIC selon une étude de SECOR



    - La position concurrentielle du Canada demeure un enjeu important -

    MONTREAL, le 6 sept. /CNW Telbec/ - L'Institut international des
télécommunications (IIT) a publié aujourd'hui les résultats d'une étude,
commandée auprès de SECOR, qui démontre que le secteur des Technologies de
l'information et des communications (TIC) demeure un des piliers de l'économie
canadienne mais que le sous-investissement observé depuis quelques années a
fait s'effriter la position concurrentielle du Canada, relativement à d'autres
pays comme la Finlande, l'Irlande, et la Corée du Sud.
    L'étude illustre également le rôle important joué par l'IIT et l'IIT-R
pour faciliter l'éclosion et accélérer la croissance de nouvelles entreprises
dans ce secteur, pour former adéquatement la main d'oeuvre et faire rayonner
l'expertise canadienne à l'étranger.
    "L'étude de SECOR souligne hors de tout doute qu'il est essentiel que le
secteur des TIC investisse davantage si le Canada souhaite retrouver une
position de leadership sur l'échiquier mondial", souligne Louis Brunel,
président et directeur général de l'IIT.
    D'autre part, les témoignages recueillis auprès des membres de l'IIT et
les résultats de la recherche de SECOR confirment que l'IIT et l'IIT-R, bien
que relativement jeunes, ont eu un impact important sur le secteur et
l'économie locale.
    "Avec plus de 7 millions $ en retombées économiques pour le Québec et les
très nombreux exemples de réussites commerciales chez nos membres, l'IIT est
motivé, plus que jamais, à poursuivre ses démarches afin d'obtenir un
financement adéquat de la part du gouvernment canadien", ajoute M. Brunel.

    Voici quelques uns des principaux éléments de l'étude :

    Une croissance importante, mais moins rapide que les leaders mondiaux
    ---------------------------------------------------------------------

    
    - Bien que la croissance du secteur des TIC soit importante au Canada
      (6,5 %, entre 1990 et 2002), cette progression demeure néanmoins
      nettement moins rapide que celles des leaders mondiaux, dont l'Irlande
      qui, avec un taux de croissance de 13,5 %, progresse deux fois plus
      rapidement que le Canada.

    Les TIC : un des pilliers de l'économie canadienne - mais des
    investissements moindres que ses concurrents
    -------------------------------------------------------------

    - Malgré le ralentissement au début des années 2000, les TIC demeurent un
      des piliers de notre économie, puisque leurs activités représentent 6 %
      du PIB canadien. De plus, le secteur a maintenu un taux de croissance
      annuel moyen de 8 % depuis 1997, ce qui est de beaucoup supérieur à la
      croissance globale du PIB canadien pendant la même période.
    - Près de 50 % des investissements privés en recherche et en
      développement au Canada sont effectués dans ce secteur. Cependant,
      proportionnellement au PIB, on constate que le Canada (,52 %) investit
      beaucoup moins que des pays comme la Finlande (1,65 %), la Corée
      (1,30 %), la Suède (1,05 %), le Japon (,84 %) et les Etats-Unis
      (0,56 %).
    - Les investissements publics canadiens (5,7 %), pour leur part,
      n'arrivent qu'au 8e rang mondial.
    

    L'IIT et l'IIT-R jouent un rôle indispensable
    ---------------------------------------------

    Les PME membres consultés par SECOR affirment qu'elles auraient eu
beaucoup de mal à devancer leurs concurrents sur les marchés internationaux
sans l'accès aux infrastructures de l'IIT et l'IIT-R et à l'appui de ses
chercheurs et de ses experts.
    "L'accès à des réseaux sans fil spécifiques pour tester des technologies
en situation réelle nous a permis de faire en un an ce que la concurrence a pu
faire en trois ans", affirme M. Guy Chevrette, président de iMetrik. "Sans
l'IIT, l'alternative aurait été de trouver de tels laboratoires ailleurs dans
le monde, ce qui aurait été coûteux et beaucoup moins rapide."
    Grâce à l'IIT, les ingénieurs de la compagnie OZ ont été en mesure de
développer et de tester leur technologie sur un réseau qui n'existe pas
commercialement au Canada. "Sans l'IIT, nos équipes auraient été forcées de se
rendre chez un client situé à Plattsburg pour faire le même travail", souligne
M. Jean Régnier, chef de la technologie chez OZ. "L'accès aux installations de
l'IIT a été essentielle dans les premiers moments de la compagnie. L'IIT nous
a offert des ressources - matérielles et techniques - qui n'auraient pas été
accessibles autrement et l'expertise scientifique de l'IIT - plus
particulièrement en intelligence artificielle - a permis à notre équipe
d'ingénierie de résoudre des problèmes particuliers et d'améliorer nos
applications."
    Le président de TelcoBridges, M. Gaétan Campeau, souligne lui aussi que
l'IIT a permis à son entreprise d'accélérer le développement de ses produits
et de mieux répondre aux attentes de ses clients. "Le réseau de l'IIT est le
seul outil qui existe pour tester des solutions 3G en Amérique du Nord",
souligne-t-il. "Notre membership à l'IIT nous a épargné de nombreux voyages à
Singapore..."
    L'étude effectuée par SECOR souligne également que l'IIT à contribué à
attirer à Montréal des événements internationaux importants, de même que des
chercheurs et des ingénieurs de pointe.
    Par exemple, l'organisme Open Mobile Alliance (OMA) qui a choisi l'IIT
comme son centre permanent de tests pour les Amériques, après que l'organisme
qui regroupe quelque 400 opérateurs de réseaux sans fil, fournisseurs
d'équipements d'usagers ou de réseaux eut découvert les avantages du réseau de
l'IIT. L'Institut a jusqu'ici accueilli trois TestFests de l'OMA, entrainant
des retombées économiques de plus de 1,14 M $ pour la région de Montréal, et
le prochain est planifié pour le mois de janvier prochain.

    A propos de l'IIT et de l'IIT-R:

    L'Institut international des télécommunications (IIT) et l'IIT-Recherche
(IIT-R) forment l'un des meilleurs centres industriels en télécommunications
et technologies de l'information au Canada. Ces deux entités distinctes, mais
situées dans un même lieu, à Montréal, ont pour objectif commun de jouer un
rôle majeur dans le développement de l'industrie des télécommunications/TIC.
Avec plus de 70 membres, ils rassemblent les principaux acteurs de l'industrie
en réunissant grandes entreprises, PME, sociétés de capital de risque et
universités. Centrés sur les besoins fondamentaux de l'industrie, l'IIT et
l'IIT-R offrent un éventail de services complémentaires pour y répondre.
Centre de formation pour l'industrie, offrant des services conseils de pointe
en télécommunications/TIC, l'IIT offre également un support essentiel aux PME
innovatrices en les aidant dans les étapes cruciales de la commercialisation
et du financement. L'IIT-R est, quant à lui, un consortium industriel de
recherche précompétitive en télécommunications filaires et sans fil qui est
appelé à jouer un rôle majeur en recherche et développement (R-D) tant pour
les grandes entreprises que pour les PME. Pour plus de renseignements,
consultez www.iitelecom.com




Renseignements :

Renseignements: Alain Bourget, (514) 994-1816,
alain.bourget@iitelecom.com, alain.bourget@gmail.com

Profil de l'entreprise

INSTITUT INTERNATIONAL DES TELECOMMUNICATIONS

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.