Licenciements et fermeture d'usine de Rio Tinto Alcan au Québec - LE GOUVERNEMENT CHAREST A MENTI AUX TRAVAILLEURS et à la population



    QUEBEC, le 21 janv. /CNW Telbec/ - Le Parti Québécois accuse le
gouvernement Charest d'avoir menti délibérément aux travailleurs de Rio Tinto
Alcan au Québec et à l'ensemble du Québec en soutenant que l'entente de
continuité signée en décembre 2006 allait garantir le maintien du siège
social, des emplois et des investissements.
    "A de multiples reprises, Jean Charest et Raymond Bachand se sont targués
d'avoir obtenu des garanties fermes lorsque Alcan, un fleuron de l'économie
québécoise, fut acquise par Rio Tinto. Or, jamais ils n'ont informé les
travailleurs et le public d'une clause secrète permettant à Rio Tinto Alcan de
se dégager de ses responsabilités et de ses engagements", a déclaré le leader
de l'opposition officielle et député de Chicoutimi, Stéphane Bédard.
    Il a rappelé que la semaine dernière, questionné par la chef de
l'opposition officielle, Pauline Marois, le ministre Bachand avait exercé son
plus beau patinage artistique à l'Assemblée nationale, incapable de démentir
l'existence d'une clause secrète négociée en catimini par le gouvernement
Charest.
    "En acceptant cette clause, le gouvernement Charest a offert une fenêtre
d'opportunité à Rio Tinto pour devancer la fermeture des usines, tout en lui
permettant de conserver ses privilèges. En clair, le gouvernement Charest a
signé une entente à rabais avec nos ressources naturelles : Rio Tinto conserve
ses privilèges et les travailleurs écopent", a vivement dénoncé M. Bédard.
    L'entente de continuité supposément "béton" prévoyait une hausse de
production de 400 000 tonnes au Saguenay-Lac-Saint-Jean en échange d'un prêt
de 400 M$, d'un nouveau bloc d'énergie de 225 MW au tarif L à partir de 2010,
du renouvellement du bail de la Péribonka jusqu'en 2058 et de la prolongation
des contrats d'énergie qui existent entre Alcan et Hydro-Québec.
    Le député de Chicoutimi s'inquiète par ailleurs des affirmations faites
hier par la chef de la direction de Rio Tinto Alcan, Mme Jacynthe Côté, qui a
indiqué qu'une deuxième vague de mauvaises nouvelles pourrait survenir.
"Devant d'autres mauvaises nouvelles appréhendées, le gouvernement Charest
doit maintenant donner l'heure juste aux travailleurs québécois de Rio Tinto
Alcan. Il doit s'asseoir de nouveau avec les dirigeants pour mieux protéger
les emplois parce qu'il est désormais acquis que le gouvernement Charest a
échoué avec son entente de continuité", a poursuivi Stéphane Bédard.
    Le Parti Québécois estime qu'il est temps que se tienne au Québec une
réflexion sur l'appropriation des ressources naturelles du Québec et la
propriété québécoise des entreprises. "Il y a des risques évidents pour
l'économie québécoise lorsque nos plus belles entreprises sont rachetées par
des intérêts étrangers. Nos ressources doivent d'abord servir aux travailleurs
du Québec", a conclu le leader de l'opposition officielle.
    -%SU: LBR,TAX
    -%RE: 1,36




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.