Lettre ouverte: "Une loi afin d'éviter que le patient soit pris en otage"

SHERBROOKE, QC, le 24 févr. /CNW Telbec/ -


Le mercredi 23 février 2011

Honorable Leona Aglukkaq, c.p., députée
Ministre de la Santé
Santé Canada
Édifice Brooke-Claxton, pré Tunney
Ottawa (Ontario) K1A 0K9


Madame Aglukkaq,

À titre de président de la Société québécoise d'insuffisance cardiaque qui représente 52 établissements de santé et des milliers de patients souffrant d'insuffisance cardiaque, je vous demande de faire adopter rapidement une loi obligeant l'industrie pharmaceutique à garantir l'approvisionnement des médicaments jugés essentiels au maintien de la santé de la population. Il faut instaurer des mécanismes afin que les joueurs de l'industrie du médicament cessent de prendre les patients, les médecins, les pharmaciens et les hôpitaux en otage en contrôlant, sans obligation, la production et la distribution de médicaments ou autres produits liés aux soins médicaux.

C'est le cas par exemple de l'Aldactone (Spironolactone), un médicament essentiel aux personnes souffrant d'insuffisance cardiaque et pour lequel il n'y a pas de solution alternative. Sans ce médicament, l'état de santé des personnes atteintes de cette maladie chronique peut s'aggraver rapidement. Pour le moment, les hôpitaux ont encore un peu de ce produit mais les patients ont de la difficulté à le trouver en pharmacie, soit à cause de sa rareté ou carrément à cause d'une pénurie. 

Cette situation précaire se solde en bout de ligne par une détérioration de l'état de santé du patient et par un accroissement des besoins de consultation dans les cabinets de médecins et les urgences des hôpitaux. Il en résulte invariablement une augmentation des frais liés aux soins de santé dans les provinces canadiennes, si l'on considère qu'il y a entre 200 000 à 400 000 personnes souffrant d'insuffisance cardiaque au Canada.

La rareté ou la pénurie de médicaments se retrouve aussi dans d'autres secteurs de la médecine, notamment du côté de l'anesthésie (Thiopental et Succinylcholine) et du traitement du cancer (Mitomycine et Cytarabine) où ces produits n'ont pas été disponibles pendant plus d'un an.

La Société québécoise d'insuffisance cardiaque réclame que le gouvernement légifère pour exiger que la production et la distribution des médicaments soient assurées et obligées par les entreprises qui reçoivent des avis de conformité émis par Santé Canada.

Le 7 février dernier, deux sénateurs des États-Unis ont déposé un projet de loi intitulé « Preserving Access to Life-Saving Medications Act » afin de contrer cette situation.  Les canadiens ont les mêmes besoins criants.

L'enjeu est de taille !

(signé)

Dr Serge Lepage
Président
Société québécoise d'insuffisance cardiaque
688, rue Prospect, bureau 209
Sherbrooke, Qc
J1H 1A8
819 542-2750

Courriel : info@sqic.ca

Cc : Docteur Yves Bolduc, Ministre de la Santé et des Services sociaux, Québec

Les journalistes pourront rejoindre Dr Serge Lepage (Président de la SQIC) entre 10h30 et 12h, le 25 novembre 2011 soit par téléphone au : 819-542-2750 ou en se présentant sur place au 688 de la rue Prospect, Bureau 209, Sherbrooke.

SOURCE Société québécoise d'insuffisance cardiaque

Renseignements :

Yolande Bourassa-Auger
Coordonnatrice
Société québécoise d'insuffisance cardiaque (SQIC)
Téléphone :819-542-2750
Courriel : Yolande.Bourassa@USherbrooke.ca

Profil de l'entreprise

Société québécoise d'insuffisance cardiaque

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.