Lettre ouverte: Au très honorable Stephen Harper, premier ministre du Canada, et à l'honorable Gerry Ritz, ministre d'Agriculture et Agroalimentaire Canada



    OTTAWA, le 11 fév. /CNW Telbec/ -

    Le gouvernement canadien n'a pas cessé de réaffirmer depuis deux ans son
ferme engagement de n'appuyer à l'OMC qu'un accord sur l'agriculture qui
permettrait le maintien d'un système de gestion de l'offre fort et viable dans
les secteurs du lait, des oeufs et de la volaille. Bien que vous et les
membres de votre Gouvernement continuent de répéter, sur toutes les tribunes
publiques, que votre gouvernement respecte toujours ses engagements, votre
engagement envers la gestion de l'offre est souvent remis en question, tant au
pays qu'à l'échelle internationale, par ceux qui sont d'avis que, le Canada
signera un accord à l'OMC lorsque la plupart des autres membres de l'OMC
trouveront qu'un accord est généralement acceptable. Cette méfiance est
souvent alimentée par la dichotomie qui existe entre l'action gouvernementale
domestique et les progrès observés dans les négociations à Genève.
    La semaine dernière, le président du Comité des négociations sur
l'agriculture à l'OMC, M. Crawford Falconer, a déposé un projet de texte sur
les modalités de l'agriculture, exposant l'état actuel des négociations sur
l'agriculture. Pour les producteurs de lait, d'oeufs et de volaille canadiens,
ce texte reflète un accord éventuel qui aurait des effets dévastateurs pour la
gestion de l'offre au Canada et plongerait nos industries agricoles dans une
tourmente économique significative. Encore une fois, le gouvernement du Canada
a indiqué qu'il ne saurait appuyer ce texte, qui ne reconnaît pas l'engagement
du Canada de maintenir les programmes de gestion de l'offre dans les secteurs
du lait, des oeufs et de la volaille. Il est clair que M. Falconer n'écoute
pas et que le gouvernement du Canada doit redoubler d'efforts afin d'assurer
que la position du Canada soit reflétée dans l'accord final.
    La veille du dépôt du document du président, le ministre Gerry Ritz s'est
adressé à la Conférence annuelle sur la politique laitière des Producteurs
laitiers du Canada. Dans son discours, le ministre a répété que le
gouvernement du Canada appuie solidement la gestion de l'offre, engagement,
a-t-il indiqué, qui a été mis en lumière dans le discours du Trône de
l'automne dernier. Il a mis au défi ceux qui douteraient de cet engagement
d'examiner les mesures que le Gouvernement a déjà prises en faveur de la de
gestion de l'offre. Par exemple, le gouvernement fédéral a travaillé avec ses
homologues provinciaux pour reconnaître la gestion de l'offre comme programme
de gestion des risques de l'entreprise dans le nouveau Cadre stratégique pour
l'agriculture; il a engagé des négociations avec ses partenaires commerciaux
pour l'application d'un nouveau contrôle des importations sur les concentrés
protéiques du lait, comme l'article XXVIII du GATT lui en donne le droit; et
il a procédé à l'harmonisation et à la clarification des normes réglementées
sur le fromage, malgré les vives critiques que cela lui a values au niveau
international.
    Récemment, le ministre a aussi annoncé l'intention du Gouvernement
d'opérationnaliser les sauvegardes spéciales pour l'agriculture pour les
produits en gestion de l'offre. Ces sauvegardes permises par l'OMC, une fois
mises en place, seront un autre outil dont le Canada pourra se servir pour
empêcher que des flambées d'importations ne déstabilisent l'industrie et ne
plongent les producteurs agricoles dans les difficultés financières. Il est
donc important non seulement d'implanter ces sauvegardes spéciales au pays,
mais aussi de se prononcer à l'OMC afin de conserver ce droit.
    Le ministre Ritz a fait valoir que le Canada n'est pas à la table des
négociations pour gagner un concours de popularité mais plutôt pour défendre
ses meilleurs intérêts. Nous, qui représentons les producteurs de lait,
d'oeufs et de volaille du Canada, croyons que l'engagement du Gouvernement de
continuer de travailler avec nos industries démontre son intention de
n'accepter à l'OMC qu'un accord assurant un environnement commercial qui
garantira la vigueur et la prospérité des secteurs en gestion de l'offre.

    Je vous prie de bien vouloir agréer, Messieurs, l'expression de nos
sentiments distingués.

    
    (signé)                              (signé)
    Mark Davies, Président               Gyslain Loyer, Président
    Office canadien de                   Producteurs d'oeufs d'incubation
    commercialisation du dindon          du Canada

    (signé)                              (signé)
    David Fuller, Président              Jacques Laforge, Président
    Producteurs de poulet du Canada      Producteurs laitiers du Canada

    (signé)
    Laurent Souligny, Président
    Office canadien de commercialisation des oeufs
    




Renseignements :

Renseignements: Shelley E. Crabtree, Producteurs laitiers du Canada,
(613) 236-9997

Profil de l'entreprise

Les Producteurs laitiers du Canada (PLC)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.