Lettre ouverte - La modernisation de la rue Notre-Dame: cessons de dénigrer le projet et allons de l'avant



    MONTREAL, le 6 fév. /CNW Telbec/ -

    Daniel Marcoux, président, Chambre de commerce et d'industrie de l'Est de
    l'île de Montréal

    Montréal, le 6 février 2008
    -------------------------------------------------------------------------

    Le 20 novembre dernier, le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal
    annonçaient finalement le début des travaux de réalisation du projet de
    modernisation de la rue Notre-Dame.

    Néanmoins, depuis ce jour et particulièrement depuis le début des
    consultations publiques sur l'intégration urbaine du projet, nous
    entendons davantage de récriminations que de contentements.

    Pourtant, ce projet unique et novateur est attendu depuis plusieurs
    décennies et contribuera indubitablement à la revitalisation économique
    et sociale de l'Est de Montréal, un secteur longtemps délaissé.

    Faut-il rappeler que le projet de modernisation de la rue Notre-Dame
    présente de nombreux avantages majeurs pour toute la population. Il est à
    la base d'une stratégie visant à mieux desservir l'Est de Montréal. Il
    permet d'améliorer la desserte en transport en commun. Il contribue à une
    meilleure fluidité de la circulation et à la réduction du trafic de
    transit dans les secteurs résidentiels. Il assure la continuité d'un lien
    cyclable métropolitain. Il favorise l'aménagement de pôles patrimoniaux
    importants. Enfin, il comporte une préoccupation environnementale avec
    des considérations au niveau du bruit, de la qualité de l'air et de
    l'intégration au milieu.

    Nous estimons, à la Chambre de commerce et d'industrie de l'Est de l'île
    de Montréal, que le projet doit être mis en oeuvre, dans les plus brefs
    délais, afin de favoriser tout le potentiel de développement économique
    qui s'y rattache et d'améliorer la qualité de vie et la sécurité des
    citoyens. Il faut cesser de rechercher la perfection, accepter, le cas
    échéant, de faire des compromis et donner, une fois pour toutes, le coup
    d'envoi à ce projet essentiel pour les 750 000 résidants de même que les
    30 000 entreprises et leurs 300 000 employés.

    Il faut aussi se souvenir que tous les acteurs économiques, politiques,
    sociaux et environnementaux ont unanimement convenu que le projet devait
    se réaliser sans plus attendre. Toutes les études requises ont été
    complétées et déposées. Le Bureau des audiences publiques en
    environnement (BAPE) a donné son aval au projet. La Ville de Montréal et
    le gouvernement du Québec ont voté les budgets nécessaires après plus de
    deux ans de négociation. Que faut-il de plus pour débuter les travaux ?
    Rien, absolument rien. Chaque jour de délai représente des risques
    énormes concernant la sécurité des conducteurs, des pertes de vie
    additionnelles, des dommages matériels et un manque à gagner énorme pour
    l'économie de Montréal et du Québec tout entier.

    La rue Notre-Dame est l'épine dorsale du développement de l'Est de l'île
    de Montréal. Elle est la porte d'entrée du Port de Montréal, un port
    d'envergure internationale relié à plus de 80 pays à travers le monde,
    confirmant son rôle de plaque tournante pour le commerce non seulement
    pour la ville mais aussi pour la région. Avec ses 18 000 emplois directs
    et indirects et des retombées économiques d'environ deux milliards de
    dollars, le Port de Montréal est un acteur de premier plan sur notre
    territoire.

    Il faut aller de l'avant avec le projet de modernisation de la rue
    Notre-Dame si l'on veut conserver l'avantage concurrentiel de nos
    entreprises et organisations et en attirer de nouvelles. Il faut
    également tenir compte des retombées économiques d'un tel projet pour
    l'Est de Montréal tant en période de construction qu'à la suite de sa
    mise en service.

    Le projet de modernisation de la rue Notre-Dame constitue un outil de
    développement formidable pour l'Est de l'île de Montréal. Il s'est déjà
    trop fait attendre ; il est plus que temps de passer à l'action.

    A propos de la CCIEIM

    La Chambre de commerce et d'industrie de l'Est de l'île de Montréal
    (CCIEIM) a pour mission de défendre et de promouvoir les intérêts
    économiques et sociaux des 30 000 entreprises qui composent son
    territoire. Intervenant engagé du développement et de l'essor économique
    de sa région, la CCIEIM compte plus de 1 200 membres. Elle est le porte-
    parole des forces vives du milieu des affaires et un ardent défenseur des
    intérêts de l'Est de la métropole tout en répondant efficacement aux
    besoins de ses membres.




Renseignements :

Renseignements: Francine Labelle, (514) 354-5378, poste 225, (514)
927-4492, flabelle@ccieim.qc.ca

Profil de l'entreprise

CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE L'EST DE L'ILE DE MONTREAL (CCIEIM)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.