Lettre adressée au ministre de la Santé Philippe Couillard par le Réseau des Centres de ressources périnatales du Québec



    SHERBROOKE, le 14 juin /CNW Telbec/ - Veuillez trouver la lettre ci-après
que madame Lucie Thibodeau, directrice du Réseau des centres de ressources
périnatales, a fait parvenir au ministre de la Santé M. Philippe Couillard,
dans le cadre de la politique de périnatalité 2008-2018.


    Monsieur Philippe Couillard
    Ministre de la Santé et des Services sociaux
    1075 chemin Ste-Foy, 11e étage
    Québec (Québec)
    G1S 2M1

    Monsieur le Ministre,

    Nous vous remercions, Monsieur le ministre de la Santé, pour avoir enfin
dévoilé, vendredi le 6 juin 2008, la Politique de périnatalité 2008-2018. Elle
permet en effet d'encadrer les services de santé pour les parents qui
attendent et accueillent un nouveau bébé en tenant compte de l'évolution dans
la situation des familles, dans les technologies et dans l'organisation des
services de santé. Ce document de 160 pages positionne clairement votre vision
que la grossesse et l'accouchement sont, avant toute chose, un processus
biologique et une expérience humaine marquante1 et votre volonté de préserver
le caractère naturel de cet événement1(réfère au numéro de page de la
Politique). On y lit dès le début qu'une approche globale et intégrée de la
périnatalité qui considère l'ensemble des dimensions rattachées à la période
périnatale a orienté les travaux d'élaboration de cette politiqueVll .
Pourtant, les orientations sont plus que minces en dehors du suivi biologique
et physiologique de la grossesse et du suivi postnatal très immédiat pour la
clientèle universelle.
    Assurer l'implantation ou la consolidation d'un programme d'utilisation
systématique de l'avis de grossesse31, comme amorce du continuum30 pour
orienter la femme enceinte vers le CSSS de son territoire, afin de lui donner
de l'information sur les ressources existantes ou pour lui proposer des
services appropriés à ses attentes, à ses besoins ou à sa situation30 est une
orientation intéressante. Mais quelles sont ces ressources et qui offrent ces
services ? En dehors des rencontres prénatales qui visent à informer les
parents, quels sont les services disponibles pour les futurs parents, s'ils
vivent une grossesse normale et ont des besoins ordinaires ? L'orientation
donne la fausse impression que l'infirmière sera une courroie de transmission
pour orienter les parents vers une multitude de services et de ressources.
Seulement quelques territoires de CSSS sont munis de centres de ressources
périnatales et d'organismes communautaires en périnatalité. Que dira
l'infirmière à la mère qui souhaite faire du yoga prénatal, échanger avec
d'autres parents dans sa situation, être soutenue dans les changements
psychologiques qu'elle vit, être rassurée face à sa relation de couple qui
change ? Informer et soutenir, ce n'est pas synonyme, monsieur le Ministre.
    Comment comptez-vous atteindre les buts que vous fixez dans la Politique
de soutenir les mères et les pères dans leur expérience périnatale, leur
adaptation à leur nouveau rôle et, plus particulièrement, dans le
développement de leurs habiletés parentales7 ? Le suivi postnatal dont vous
parlez n'inclut qu'un contact téléphonique et une visite à domicile par une
infirmière dans les 72 heures suivant le retour à la maison de la mère et son
nouveau-né. Pourtant, la période périnatale se prolonge jusqu'à ce que
l'enfant atteigne l'âge de un an8. Comment ces quelques minutes que
l'infirmière consacrera à la famille pourront faire plus que du dépistage des
problématiques liées au postnatal immédiat ? Et après trois jours, qu'est-ce
qui assurera aux parents du soutien dans leur nouveau rôle ? Ce contact
devrait, selon la politique, permettre la prévention de divers problèmes, le
soutien à l'allaitement, la détection précoce de facteurs de risques ou de
situations particulières60. On ajoute qu'il permet d'assurer à la mère, au
bébé et au père le soutien dont ils ont besoin durant la période postnatale60.
Par quelle magie cette infirmière réussira-t-elle à avoir un tel impact ?
    La grossesse, l'accouchement et l'allaitement sont des processus
physiologiques naturels9 qui exigent que l'on mette en place des
environnements propices9 au libre choix, à l'accompagnement et au soutien13.
C'est écrit noir sur blanc. Vous avez comme but de soutenir les initiatives
locales en réponse aux besoins particuliers des communautés et de reconnaître
la contribution des celles-ci à la constitution d'un tissu social fort7.
Pourtant, aucune orientation ne vise le développement des centres de
ressources périnatales qui sont reconnus comme dispensateurs de services et
partenaires des CSSS, pour créer un réseau local de services en périnatalité.
Ces ressources pourraient assurer le suivi postnatal et offrir un ensemble de
services aux parents en prénatal, en tenant compte de la multidimensionnalité
de l'expérience de vivre une grossesse, un accouchement et devenir
responsables d'un bébé.
    Presque la moitié des nouveau-nés sont un premier enfant, cela représente
beaucoup de nouveaux parents qui vivent une expérience inédite. La naissance
d'un enfant, c'est aussi la naissance des parents. Ceux-ci doivent apprendre à
s'occuper de leur enfant, développer des habiletés parentales, souvent
simples, toujours essentielles, mais pas innées. La transmission naturelle
entre le réseau familial et la nouvelle mère est souvent beaucoup plus
difficile qu'il y a une vingtaine d'années, pour une multitude de raisons
liées à notre nouveau mode de vie. Les jeunes familles québécoises sont donc
très souvent laissées seules dans cette nouvelle expérience, ce qui contribue
à générer le doute, l'insécurité, l'épuisement et qui peut avoir un effet
néfaste sur l'attachement. La parentalité est une expérience humaine qui se
partage, se vit, s'apprend au contact des autres parents.
    Monsieur le Ministre, nous avons la capacité et l'expertise, comme
société, de soutenir tous les parents pour éviter l'isolement, l'épuisement,
la détresse, le découragement de ceux-ci. Nous espérons que le plan de mise en
oeuvre de la Politique de périnatalité sera plus approprié quant aux
orientations spécifiques à mettre en place pour que des services soient
offerts à toutes les étapes de la période périnatalelV pour aider les parents
à apprivoiser graduellement leur nouvelle situation et se préparer à
accueillir leur enfantlV. Le développement des ressources dans la communauté,
telles que les centres de ressources périnatales, est une opportunité certaine
pour y parvenir.

    Lucie Thibodeau
    Directrice
    Réseau des centres de ressources périnatales
    764 rue Coombs, Sherbrooke, Québec, J1N 2B7
    (819) 563 0222 lucie.reseau@sympatico.ca




Renseignements :

Renseignements: Lucie Thibodeau, Directrice, Réseau des centres de
ressources périnatales, (819) 563-0222, lucie.reseau@sympatico.ca

Profil de l'entreprise

RESEAU DES CENTRES DE RESSOURCES PERINATALES

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.