Lettre à l'éditeur d'Imperial Tobacco Canada - « Journée mondiale sans tabac »

MONTRÉAL, le 30 mai 2011 /CNW Telbec/ -

LETTRE D'OPINION POUR VOTRE CONSIDÉRATION

Par John Clayton
Vice-président, Affaires corporatives et règlementaires
Imperial Tobacco Canada

Le 31 mai de chaque année souligne la « Journée mondiale sans tabac ». Il ne fait aucun doute que les politiciens à l'échelle du pays se joindront encore une fois cette année aux activistes antitabac sous la bannière de la campagne Un monde sans fumée. Après tout, le fait de s'en prendre à l'industrie du tabac et aux fumeurs adultes n'est-il pas toujours perçu comme un gain politique facile?

Cela dit, au terme des séances de photo cette semaine, Imperial Tobacco Canada, la plus grande compagnie de tabac légale, souhaite poser une question plus difficile aux décideurs politiques de notre pays : disposez-vous d'une stratégie exhaustive et précise de lutte contre l'usage du tabac qui tienne compte de la dualité entre les marchés canadiens du tabac légal et illégal, ainsi que des conséquences indésirables potentielles ou de l'échec des « bonnes » politiques dans le contexte de l'émergence d'un marché noir florissant?

Ceux et celles parmi nous qui travaillent au sein de l'industrie légale du tabac ne constatent pas l'existence d'une telle stratégie. En fait, voici ce que nous observons :

+ Nous constatons que les gouvernements provinciaux, qui manifestent un mépris inexplicable envers les principes commerciaux fondamentaux, augmentent les taxes sur le tabac bien au-delà du point critique et créent pour le marché noir des conditions attrayantes donnant lieu au commerce de sacs de plastique transparent de 200 cigarettes illégales non taxées qui se vendent souvent pour aussi peu que le dixième du prix de 200 cigarettes légales.

+ Nous constatons la présence de mises en garde alarmistes de la part des lobbyistes antitabac relativement aux activités de marketing déguisées que l'industrie du tabac réaliserait, et ce, malgré le fait que des interdictions d'affichage et de promotion soient en place depuis bientôt dix ans dans certaines provinces (sérieusement, vous rappelez-vous vraiment de la dernière fois où vous avez vu un produit de tabac légal montré ouvertement dans un dépanneur?).

+ Nous constatons que des unités de santé locales envoient des adolescents déguisés en « clients mystères » pour mettre à l'épreuve et prendre au piège les commis de dépanneurs de quartier respectueux des lois, tout en fermant les yeux sur l'existence de centaines de cabanes à cigarettes, où on annonce ouvertement aux consommateurs des publicités du genre : « billets de hockey gratuits ».

+ Nous constatons que le gouvernement a obstinément passé six ans et consacré des millions de dollars sortis des poches des contribuables à la mise au point d'un système de timbres d'accise dépassé et peu pratique, conçu pour distinguer les produits légaux des produits illégaux, alors que tout le monde sait que les produits illégaux sont facilement reconnaissables puisque vendus dans des sacs de plastique transparents.

+ Nous constatons que Santé Canada propose de nouveaux règlements visant à augmenter la taille des mises en garde graphiques de 50 % à 75 % sur les paquets de cigarettes légales, alors que les produits illégaux omniprésents, qui représentent près de la moitié de toutes les cigarettes vendues dans certains marchés, ne portent aucune mise en garde pour la santé.

+ Nous constatons que les forces policières saisissent des milliers de cigarettes illégales chaque semaine, tout en reconnaissant que des milliards d'autres sortent des réserves des Premières Nations pour faire l'objet d'un trafic à l'échelle du pays, orchestré par plus de 175 groupes reliés au crime organisé, et pour se rendre souvent entre les mains d'enfants.

Nous savons que plusieurs lecteurs ne partageront pas nos points de vue sur la situation. Certains nous accuseront probablement de tenter de détourner l'attention de nos propres préoccupations. D'autres pourraient même suggérer que le gouvernement doit aborder les enjeux liés aux DEUX marchés : légal et illégal. D'accord, mais croit-on vraiment que les décideurs politiques du pays disposent de solutions efficaces pour composer avec la nouvelle réalité de l'industrie du tabac d'aujourd'hui? Croit-on que les gouvernements font preuve de la volonté politique nécessaire pour aborder publiquement la source du problème, soit les quelque 50 usines illégales et plus de 300 cabanes à cigarettes sur les réserves des Premières Nations? Malheureusement, nous demeurons sceptiques, et estimons que sans mesures concrètes, ces chiffres ne feront qu'augmenter au cours des prochaines années.

Les politiciens utilisent la question du tabac comme gain politique facile. Nous leur demandons d'ouvrir les yeux et de constater que le réel problème en matière de tabac au Canada n'est pas l'industrie légale déjà réglementée par plus de 200 lois et règlements, mais bien le marché noir illégal non réglementé et en expansion. Les temps ont changé et la lutte contre l'usage du tabac doit changer aussi. Dans le cas contraire, le gouvernement finira peut-être par faire passer le commerce du tabac aux mains du marché clandestin et criminel, un marché non réglementé, non imposé, qui ne fait l'objet d'aucune application de la loi et où tout est permis.

SOURCE IMPERIAL TOBACCO CANADA (FRANCAIS)

Renseignements :

Éric Gagnon
Directeur, Affaires externes
514-932-6161, poste 2113

Profil de l'entreprise

IMPERIAL TOBACCO CANADA (FRANCAIS)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.