LES VILLES DE L'OUEST CANADIEN PRENDRONT LA TÊTE DE LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE EN 2011

Communiqué 11-121
www.conferenceboard.ca

OTTAWA, le 5 mai /CNW/ - Quatre villes de la Saskatchewan et de l'Alberta occuperont les premières places au tableau de la croissance économique. C'est ce que prévoit Le Conference Board du Canada (CBdC) dans sa Note de conjoncture métropolitaine du printemps 2011.

« Soutenues par les secteurs des ressources et de l'énergie, les économies de Saskatoon, de Calgary, de Regina et d'Edmonton afficheront une croissance nettement plus forte que celle des autres villes couvertes par ces prévisions, explique Mario Lefebvre, directeur du Centre des études municipales. Notre étude décrit les perspectives quinquennales de 13 des régions métropolitaines de recensement (RMR) les plus importantes du Canada.

Saskatoon et Regina bénéficient du fort niveau d'activité dans le secteur des ressources de la province et d'une croissance démographique qui dynamise les marchés de l'habitation des deux villes. Les perspectives à moyen terme sont tout aussi réjouissantes pour ces deux RMR puisque nous anticipons que la croissance économique y sera encore plus rapide. L'économie de Saskatoon devrait croître au rythme de 4,1 p. 100 cette année et rester parmi les plus performantes des RMR canadiennes jusqu'en 2013. Le produit intérieur brut (PIB) réel de Regina devrait quant à lui progresser de 3,1 p. 100 cette année.

Les perspectives prometteuses du secteur albertain de l'énergie seront pour beaucoup dans l'essor des économies de Calgary et d'Edmonton. Calgary reste le centre des services pour le secteur énergétique de la province et devrait afficher le deuxième taux de croissance économique le plus important (derrière celui de Saskatoon), à 3,4 p. 100 cette année. À Edmonton, même si le secteur énergétique améliore les perspectives de la ville, le PIB réel devrait croître au rythme de 3,1 p. 100 en 2011 — un peu moins qu'en 2010 — en raison d'une croissance plus modérée des secteurs de la construction, de la fabrication et des services.

Les autres villes de l'Ouest canadien couvertes par ces prévisions peuvent s'attendre à une croissance économique modérée. Après une forte reprise dans le sillage de la récession, on anticipe un ralentissement de tous les secteurs de l'économie de Vancouver cette année. En conséquence, la croissance du PIB sera modérée, à 2,4 p. 100 en 2011. À Victoria, la faible demande de logements limitera la croissance économique à 1,7 p. 100 durant la même période.

Après trois ans de déclin de sa production, le secteur manufacturier de Winnipeg est sur la voie du redressement. Il doit notamment ce revirement à l'augmentation de la demande dans l'industrie de l'aérospatiale. Cependant, l'activité dans le secteur de la construction devrait connaître un ralentissement pour une deuxième année consécutive. Dans l'ensemble, la croissance du PIB de Winnipeg devrait se situer à 2 p. 100 cette année.

La croissance du PIB à Toronto et à Hamilton ralentira pour s'établir à 2,8 p. 100 et à 2,5 p. 100 respectivement cette année. L'achèvement des mesures publiques de stimulation et les gains plus faibles de la production manufacturière expliquent le ralentissement anticipé de la croissance.

À Ottawa-Gatineau, la croissance économique se modérera à 2,2 p. 100 cette année. La région de la capitale nationale sentira en effet les effets d'un gel des dépenses des ministères fédéraux qui se traduira par un nombre plus réduit d'emplois dans le secteur public de la RMR au cours des prochaines années. Cependant, l'élimination de ces emplois devrait surtout être le résultat de la réduction naturelle des effectifs. La faiblesse du secteur de l'administration publique se répercutera sur le marché des logements neufs dont la demande chutera. En conséquence, on peut s'attendre à une diminution des mises en chantier de logements cette année et l'an prochain.

L'économie de Montréal, qui a progressé de 2,8 p. 100 en 2010, devrait enregistrer une croissance de 2,1 p. 100 cette année. Une croissance économique mondiale plus faible, à laquelle se combine un ralentissement du marché du logement et des augmentations de l'impôt (y compris une augmentation d'un point de pourcentage de la taxe de vente), restreindra l'activité économique de la RMR en 2011. L'économie de la ville devrait cependant retrouver plus de vigueur en 2012, grâce au dynamisme du secteur de l'aérospatiale. À Québec, l'économie devrait aussi progresser à un rythme plus lent cette année qu'en 2010, avec une croissance du PIB prévue de 2,3 p. 100.

Avec l'essouflement de l'élan qui avait suivi initialement la recession et un marché des logements neufs en perte de vitesse, l'économie de Halifax devrait enregistrer une croissance plus modeste de 2,5 p. 100 en 2011, au lieu de 3,3 p. 100 en 2010.


SOURCE LE CONFERENCE BOARD DU CANADA

Renseignements :

Brent Dowdall, Relations avec les médias, tél. : 613- 526-3090, poste 448
Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca

Profil de l'entreprise

LE CONFERENCE BOARD DU CANADA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.