Les vendeurs de souvenirs du Centre Bell remportent la première manche



    MONTREAL, le 31 janv. /CNW Telbec/ - Dans une décision rendue hier, la
Commission des relations de travail du Québec a ordonné au Centre Bell de
cesser d'utiliser des briseurs de grève pour remplir les fonctions normalement
assurées par les membres de la section locale 747 du Syndicat canadien des
communications, de l'énergie et du papier (SCEP-FTQ). "Il s'agit d'une
première victoire pour nos membres dans la lutte que nous menons depuis
novembre dernier", a commenté Joseph Gargiso, vice-président administratif du
SCEP-Québec.
    En effet, les vendeurs de souvenirs et programmes du Centre Bell, qui
sont en grève depuis le 25 novembre dernier, se battent devant les tribunaux
afin de contester l'utilisation de briseurs de grève. Et la Commission des
relations de travail a tranché en leur faveur en ordonnant au Centre Bell de
ne plus utiliser d'employés du sous-traitant, PromExpert, pour remplacer les
travailleurs et travailleuses en grève. Il faut savoir qu'au début de décembre
dernier, alors que les parties étaient convoquées pour une rencontre de
conciliation, l'employeur a fait l'annonce qu'il donnait la vente des
programmes et souvenirs, section spectacle, en sous-traitance à la compagnie
PromExpert. Au début janvier, les représentants de l'employeur, toujours en
séance de conciliation, ont annoncé que c'était maintenant le secteur hockey
de la vente des programmes et souvenirs qui était donné en sous-traitance.
C'est pourquoi, le syndicat doit se battre pour maintenir les accréditations
syndicales. Cette cause devrait être entendue plus tard au mois de février.
    "Nous ne comprenons pas pour quelles raisons une entreprise qui engendre
autant de profits que le Centre Bell s'acharne ainsi sur un groupe de 35
employés, majoritairement des jeunes étudiants qui gagnent entre 7 000$ et
10 000$ par année. C'est complètement insensé et inacceptable", a dénoncé
Joseph Gargiso, vice-président administratif du SCEP-Québec. "Nous demandons
au Centre Bell de reprendre sérieusement la négociation pour régler ce conflit
une fois pour toute", a ajouté M. Gargiso.
    Rappelons que le contrat de travail des employés est échu depuis février
2004. A l'automne dernier, l'employeur a notamment exigé des concessions
salariales de l'ordre de 30%, ce qui a conduit au déclenchement de la grève.




Renseignements :

Renseignements: Joseph Gargiso, vice-président administratif, (514)
237-4671; Source: Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du
papier (SCEP-FTQ)

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.