Les travailleurs québécois moins à risque que ceux de l'Ontario et de la C.B.



    MONTREAL, le 6 nov. /CNW Telbec/ - Les travailleurs québécois ont moins
de risques de perdre la vie à la suite d'un accident de travail que ceux de
l'Ontario et de la Colombie-Britannique. C'est du moins ce qu'indique une
étude exploratoire inédite réalisée par l'Institut de recherche Robert-Sauvé
en santé et en sécurité du travail (IRSST) dans les trois provinces comptant
le plus grand nombre de travailleurs au Canada. Les chercheurs ont réussi à
comparer les données de huit secteurs d'activité économique alors qu'il avait
toujours été difficile de produire des indicateurs comparant les risques de
lésions au travail entre les provinces canadiennes en raison des différences
caractérisant les régimes d'indemnisation provinciaux.

    Décès liés au travail

    C'est à l'aide des données sur les décès indemnisés de 1997 à 2003
provenant de l'Association des commissions des accidents du travail du Canada
(ACATC) et de données sur les effectifs de travailleurs de Statistique Canada
que les chercheurs ont pu comparer la situation dans les trois provinces.
Voici quelques résultats tirés de ce rapport que l'on peut consulter sur le
site web de l'IRSST : www.irsst.qc.ca/files/documents/PubIRSST/R-500.pdf

    Quelques faits saillants

    
    - Depuis 2001, c'est au Québec que le nombre de décès indemnisés à la
      suite d'un trauma est le moins élevé et en Ontario qu'il est le plus
      élevé;

    - Depuis 2003, le Québec et l'Ontario comptent environ 40 % de décès
      attribuables à des traumas et 60 % de décès attribuables à des maladies
      alors que la Colombie-Britannique vit la situation inverse;

    - Quelle que soit la province, les maladies liées à l'exposition à
      l'amiante et les cancers sont responsables de trois décès sur quatre
      attribuables aux maladies professionnelles;

    - Le plus grand nombre de décès par trauma survient dans les secteurs de
      la construction et du transport routier au Québec (23%) et en Ontario
      (33%). Toutefois; c'est dans le secteur de la forêt que les taux de
      mortalité par trauma sont les plus élevés.

    - En Colombie-Britannique, le secteur du transport routier est en tête de
      liste avec 17 % des décès indemnisés à la suite d'un trauma, suivi de
      près par le secteur de la forêt (16 %) et celui de la construction
      (13 %);

    - Parmi les huit secteurs d'activité économique, le Québec en compte cinq
      où les risques de décès à la suite d'un trauma sont inférieurs à ceux
      des deux autres provinces : mines et carrières, forêt, première
      transformation des métaux, construction et transport routier. Dans deux
      autres secteurs, soit les scieries et la fabrication de machines, le
      Québec a des taux d'incidence supérieurs aux deux autres provinces.
    




Renseignements :

Renseignements: Patrice Duguay; Paul Massicotte, Direction scientifique,
IRSST, (514) 288-1551; Source: Direction des communications, IRSST

Profil de l'entreprise

Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.