Les travailleurs des régions ne sont pas dupes - Domtar doit cesser de manipuler l'opinion publique



    MONTREAL, le 25 oct. /CNW Telbec/ - Pour les dirigeants du Syndicat
canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP-FTQ), la campagne
médiatique menée par Domtar ces derniers jours n'a qu'un seul but : préserver
la vente de ses scieries et surtout la rentabilité de cette transaction. "Ils
mettent des dizaines de milliers de dollars en publicité dans les pages
centrales des principaux quotidiens pour tenter de nous faire croire que
Domtar se préoccupe des emplois. C'est le comble", a réagi Renaud Gagné,
vice-président du SCEP-Québec. "Pour certaines de ces usines, ça fait des mois
voire des années que l'on demande à Domtar de faire quelque chose. Or, pendant
tout ce temps, les emplois n'étaient absolument pas leur priorité, seule la
rentabilité des opérations était importante et maintenant, ils veulent nous
faire croire le contraire", a dénoncé M. Gagné
    "Pour nous, la décision du ministre Béchard de rétrocéder certains CAAF
de Domtar a du sens car ça veut dire que le ministre se préoccupe davantage
des conséquences des transferts de bois que de la rentabilité de la vente des
scieries d'une compagnie qui, de toute manière, veut se retirer de ce secteur
d'activité", a commenté M. Gagné. D'ailleurs, au mois de juin dernier, lors de
l'annonce de la vente des scieries de Domtar à Conifex, le SCEP-FTQ demandait
au ministre Béchard de s'assurer que les emplois soient protégés et maintenus
en région. Le syndicat se préoccupe particulièrement du fait que l'on veuille
transférer le bois d'une région à une autre au détriment d'une communauté
versus une autre.
    Le SCEP se demande aussi comment Domtar peut prétendre se préoccuper des
emplois et de la survie de nos communautés dans un cas mais pas dans l'autre.
En effet, Raymond Royer, pdg de Domtar affirmait, hier, que l'usine de
Quévillon était à vendre. "Nous voudrions savoir en quoi la sauvegarde des
quelques 320 emplois de Quévillon n'est pas une priorité", s'est interrogé M.
Gagné. "Nous devons nous assurer que la vente des scieries de Domtar ne
compromette pas le redémarrage de l'usine de Quévillon. Or, il semble que
Domtar ait déjà décidé du sort de Quévillon. "C'est tout à fait inacceptable
pour nos membres", a indiqué M. Gagné. D'autant plus que malgré un contexte
économique difficile, le secteur de la pâte kraft (pâte que produisait l'usine
de Quévillon) est l'un de ceux qui s'en tire bien avec des prix qui ont
substantiellement augmenté.
    Les compagnies forestières doivent comprendre que la forêt ne leur
appartient pas. Les contrats d'aménagement et d'approvisionnement forestiers
(CAAF) ne sont pas de simples actifs et des éléments de "plus value" dans la
vente des usines. Domtar n'exploitait même plus les CAAF sur lesquels il
prétend aujourd'hui avoir des droits. Le ministre ne fait que son travail en
protégeant la ressource, les emplois qui s'y rattachent et nos communautés.




Renseignements :

Renseignements: Marie-Andrée L'Heureux, SCEP, (514) 916-7373

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.