Les travailleurs de Quebecor maintiennent leurs protestations et le syndicat parle de fermeture "irrationnelle"



    OTTAWA, le 31 oct. /CNW Telbec/ - L'imprimeur montréalais Quebecor World,
l'un des plus importants imprimeurs commerciaux au monde, a été aujourd'hui
vivement critiqué par le Syndicat canadien des communications, de l'énergie et
du papier (SCEP).
    Quebecor ferme la vénérable imprimerie Marine Drive de Vancouver, et ce,
malgré une augmentation constante de sa rentabilité. Plus de 160 travailleurs
syndiqués, ainsi que des employés de bureau et du service des ventes, perdront
leur emploi à la suite de cette décision.
    Les membres du SCEP des usines de partout au Canada protestent
aujourd'hui contre la décision de l'entreprise en portant un brassard noir.
    Nombre de ces employés travaillaient depuis longtemps dans l'entreprise,
certains étant proches de la retraite, tandis que d'autres y faisaient leur
apprentissage. L'employeur a annoncé un plan de relocalisation de la plus
grande partie du travail effectué à Marine Drive à l'imprimerie d'Edmonton, en
Alberta, trop loin pour permettre aux employés de se déplacer.
    "David Lewis avait vu juste il y a quelques années quand il avait utilisé
l'expression "Corporate Welfare Bums" (société parasitaire du régime fiscal)",
a déclaré Dave Coles, président national du SCEP. "Cette entreprise très
rentable est tout simplement en train de se décharger de ses responsabilités
d'employeur sur les contribuables.
    "Fermer cette imprimerie et se débarrasser de ces travailleurs sans
raison valable constitue une action méprisable et irresponsable", a poursuivi
M. Coles. "L'ensemble de la collectivité souffre lorsque des employeurs
agissent de la sorte. Cela représente presque 200 bons emplois qui font vivre
des familles, et c'est le prix que les employeurs devraient payer pour
exploiter les ressources de la collectivité et produire des conséquences sur
l'environnement local. Ils devraient avoir à rendre des comptes pour les
dommages qu'ils causent en ne respectant pas cet engagement."
    Duncan Brown, directeur national du secteur graphique du SCEP, qui a
participé aux négociations avec la direction de la société pour préserver des
emplois, a déclaré que "la décision semble irrationnelle, car l'imprimerie
était rentable".
    "En l'absence de toute logique à l'origine de leur décision", a expliqué
Duncan Brown, "il n'y avait aucun moyen de les arrêter. Le prix des actions
continue de baisser, même si les membres de la direction de l'entreprise
pensent pouvoir inverser la tendance par la fermeture d'établissements
rentables."
    "Ce que nous trouvons particulièrement consternant", a déclaré Alex
Charles, président de la section locale de Vancouver à laquelle appartiennent
les travailleurs de Quebecor, "c'est que l'employeur nous a déclaré à la table
des négociations que la raison de la fermeture était qu'il ne voulait tout
simplement plus fonctionner dans le cadre de cette convention collective."
    "Nous avons fait de gros efforts pour négocier un plan permettant de
préserver des emplois, mais l'employeur avait déjà pris sa décision", a ajouté
Alex Charles. "Les discussions qu'ils ont eues avec nous avaient seulement
pour but de s'acquitter de leurs responsabilités juridiques en vertu du Code
du travail."

    Quebecor est le dernier de plusieurs propriétaires de l'établissement, où
l'on produit des imprimés depuis plus de 50 ans.




Renseignements :

Renseignements: Alex Charles, (604) 916-4859 (cell.), (604) 879-5171

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.