Les titres des secteurs de l'énergie et des matières justifient une exposition aux marchés, d'après Marchés mondiaux CIBC



    Le découplage de l'économie des Etats-Unis est évident dans l'impulsion
    du secteur des ressources

    TORONTO, le 5 mars /CNW/ - Banque CIBC (CM aux bourses de Toronto et de
New York) - Que l'économie des Etats-Unis soit en récession ou non, les
indications d'un découplage du marché sont suffisantes pour dissuader les
investisseurs canadiens d'adopter une position tout à fait défensive, souligne
un nouveau rapport de Marchés mondiaux CIBC.
    "A l'heure actuelle, l'impulsion des titres des secteurs de l'énergie et
des matières suffit amplement à justifier une exposition aux marchés
boursiers", affirme Jeff Rubin, économiste en chef et stratège en chef,
Marchés mondiaux CIBC, dans son rapport mensuel "Canadian Portfolio Strategy
Outlook".
    "Le fossé entre les titres du secteur des ressources animés par les
marchés mondiaux et les titres du secteur financier contaminés par le marché
de l'habitation s'élargit de mois en mois", ajoute-t-il, soulignant la nette
avance que prend l'indice TSX, qui compte une forte proportion de titres
énergétiques, sur l'indice S&P 500. "A l'intérieur du TSX, les titres des
marchés énergétique et financier continuent de suivre des directions opposées.
Nous parions que ces tendances vont se maintenir."
    En conséquence, M. Rubin élève de 5 $US le baril sa prévision relative au
prix du pétrole cette année, pour une moyenne annuelle de 100 $US, et prévoit
un prix moyen de 110 $US l'an prochain. Mais ce qui importe peut-être le plus,
à son avis, c'est que le prix du gaz naturel devrait atteindre 9,50 $US cette
année et 11 $US l'an prochain.
    "Les prix du pétrole paraissent désormais bien ancrés dans la centaine de
dollars et plus, et il est peu probable qu'ils en redescendent, tandis que les
prix du gaz naturel connaissent des gains à mesure que la forte demande des
services publics gruge des stocks américains naguère surabondants. La
combinaison du pétrole brut à 110 $US et du gaz naturel à 11 $US à prévoir
pour l'an prochain favorisera de solides gains sur le plan des résultats nets,
tout en donnant un coup de fouet au regroupement d'entreprises dans ce
secteur", déclare M. Rubin.
    L'optimisme affiché par M. Rubin se reflète dans l'accroissement d'un
point de pourcentage de la pondération des titres du secteur de l'énergie,
déjà surpondérés dans son portefeuille modèle. Cette augmentation est financée
par une baisse correspondante de la pondération des titres du secteur
financier, répartie également entre les titres bancaires et non bancaires. Cet
abandon des titres du secteur financier fait suite à de nouvelles baisses des
prix des logements aux Etats-Unis et à des hausses probables des taux de
défauts de remboursement des prêts hypothécaires.
    Conformément à cette stratégie mettant en opposition les marchés mondiaux
et les Etats-Unis, M. Rubin maintient dans son portefeuille une surpondération
en titres du marché des matières, y compris les métaux de base et l'or.
"L'économie des Etats-Unis n'a pas contribué à la croissance de la demande
pour la plupart des principaux métaux, soit l'aluminium, le cuivre, le zinc et
le nickel, et le fait que la Réserve fédérale américaine vise ultimement à
réduire le taux des fonds fédéraux à moins de 2 % va affaiblir le dollar
américain et propulser le prix de l'or jusqu'à 1 100 $US l'once."
    Dans le modèle de M. Rubin, les secteurs des dépenses discrétionnaires
des consommateurs et des télécommunications demeurent sous-pondérés, étant
tous deux moins performants que l'indice général. Sont également sous-pondérés
les titres industriels qui, de l'avis du stratège, sont "vulnérables à la fois
aux pressions découlant de la valeur du dollar canadien et à une détérioration
supplémentaire de la conjoncture générale aux Etats-Unis, bien que les titres
ferroviaires soient appelés à profiter dans une certaine mesure du haut niveau
d'efficacité de ce secteur comparativement à d'autres moyens de transport dans
un monde où les prix du pétrole dépassent 100 $."
    M. Rubin maintient une surpondération en obligations, car il s'attend à
ce que la Banque du Canada réduise les taux d'intérêt de 75 points de base
supplémentaires en réaction aux récentes réductions de taux décrétées par la
Réserve fédérale américaine et au ralentissement visible du secteur
manufacturier au Canada. Malgré une augmentation de la pondération des
liquidités dans son portefeuille modèle aux dépens des titres, celles-ci y
demeurent sous-représentées.
    M. Rubin mise sur un indice composé TSX à 14 500 en fin d'année en
fonction de mouvements latéraux ou peut-être même de modestes tendances à la
baisse du marché au cours du prochain trimestre. Sa cible à long terme, soit
un indice TSX à 16 200 à la fin de 2009, prévoit une stabilisation du marché
de l'habitation aux Etats-Unis d'ici le premier trimestre de l'an prochain.

    Vous pouvez consulter le rapport intégral de Marchés mondiaux CIBC à
    l'adresse :
    http://research.cibcwm.com/economic_public/download/psmar08.pdf.

    Marchés mondiaux CIBC, division des services bancaires de gros et des
services aux entreprises de la Banque CIBC, offre un éventail de produits de
crédit et de produits des marchés financiers intégrés, de services bancaires
d'investissement et de services de banque d'affaires à ses clients sur les
principaux marchés des capitaux en Amérique du Nord et ailleurs dans le monde.
Nous proposons également des solutions de financement novatrices et des
services consultatifs dans un vaste éventail de secteurs et nous fournissons
des études de premier ordre à notre clientèle constituée de sociétés, de
gouvernements et d'institutions.




Renseignements :

Renseignements: veuillez communiquer avec Jeff Rubin, économiste en chef
et stratège en chef, directeur général, Marchés mondiaux CIBC, au (416)
594-7357, ou avec Tom Wallis, Communications et affaires publiques CIBC, au
(416) 980-4048, tom.wallis@cibc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.