Les TCA demandent la poursuite des négociations à Navistar



    CHATHAM, ON, le 18 juin /CNW/ - Les négociateurs des TCA ont informé
Navistar Truck, à Chatham, en Ontario, de l'intention du syndicat de négocier
au-delà de l'expiration de l'actuelle convention collective, le 30 juin, à 12
h 01.
    Dans une lettre du 17 juin adressée au vice-président de la fabrication
de Navistar, Dave Beebe, et au directeur des relations avec les employés de
Navistar, Thomas Hennigan, le syndicat déclare qu'il n'exercera pas son droit
de grève à l'échéance de la convention.
    "Nous croyons fermement que les parties pourront aussi recourir aux
services d'un médiateur au fur et à mesure que progresseront ces difficiles
pourparlers", indique la lettre signée par les comités principaux de
négociation, comprenant Cathy Wiebenga, présidente de la section locale 127
des TCA, et Sonny Galea, président de la section locale 35 des TCA.
    "Le syndicat propose que l'actuelle convention collective soit prolongée
de 90 jours pendant que les parties essaieront de trouver une issue à ces
négociations ardues."
    Le syndicat des TCA souligne son profond désaccord avec les plans de la
société consistant à mettre à pied des travailleurs actifs, alors que des
fournisseurs indépendants les remplacent pour les activités en cours. Les deux
sections locales comptent plus de 800 membres des TCA actuellement mis à pied
et la proposition de la société ferait en sorte que la main-d'oeuvre active
actuelle serait réduite à moins de 100 employés. "Cette modification signifie
que plus de 1 000 travailleurs perdront leur emploi", déclarent les TCA.
    Les travailleurs de Chatham ont depuis toujours fabriqué des produits de
qualité supérieure pour Navistar et les lancements de Prostar et de Lonestar
ont connu un vif succès et ont permis d'accroître considérablement la part du
marché des camions lourds.
    En outre, en 2003, les travailleurs ont accepté des changements
importants dans leur convention collective et ont sacrifié une partie de leurs
revenus afin de prouver leur engagement à l'usine et aux produits qu'ils
fabriquent. Les gouvernements fédéral et provincial ont injecté des millions
de dollars dans une tentative d'offrir une sécurité d'emploi à long terme et
de préserver ainsi les emplois au sein de la communauté.
    "Il serait dans le meilleur intérêt des travailleurs, de leurs familles
et de la communauté que les parties tentent, en toute bonne foi, de conclure
un accord sans la menace d'un conflit de part et d'autre", ont déclaré les
TCA."

    Veuillez trouver ci-après la version intégrale de la lettre.

    
    Le 17 juin 2009

    Dave Beebe                           Thomas Hennigan
    Vice-président de la fabrication     Directeur des relations avec les
    Navistar Inc.                        employés
    4949 Urbana Road                     Navistar Inc.
    Springfield, Ohio                    4949 Urbana Road
    E.-U. 45502                          Springfield, Ohio
                                         E.-U. 45502

    Messieurs,

    Objet : Négociations
    -------------------------------------------------------------------------
    

    Comme vous le savez, les parties ont entamé de longues discussions au
sujet des négociations. Depuis le début de ces négociations, le syndicat
souhaite conclure une convention collective sans conflit. Dans le cadre de ses
demandes, la société a informé les sections 127 et 35 des TCA que les
activités au sein de l'usine changeront considérablement et qu'elle prévoit
une réduction de la production et de la main-d'oeuvre. Selon la proposition
des employeurs, l'usine procédera à des mises à pied de travailleurs actifs
alors que des fournisseurs indépendants les remplaceront pour ce qui est des
activités d'exploitation en cours.
    Le syndicat a exprimé son profond mécontentement par suite de cette
proposition et a tenté de faire valoir ses préoccupations légitimes quant à ce
changement important. Plus de 800 membres des deux sections locales des TCA
sont présentement mis à pied. En outre, la proposition de la société prévoit
une réduction de la main-d'oeuvre active actuelle, qui comptera moins de 100
employés. Cette modification signifie que plus de 1 000 travailleurs perdront
leur emploi.
    Un conflit est impensable; les travailleurs de Chatham ont depuis
toujours fabriqué des produits de qualité supérieure pour Navistar
Corporation. Les lancements de Prostar et de Lonestar ont connu un vif succès
et ont permis d'accroître considérablement la part du marché de l'industrie
des camions lourds et constituent la pierre angulaire du secteur des camions
de la société. Ces travailleurs et leurs familles méritent leur plein emploi
et, dans une certaine mesure, la sécurité d'emploi.
    En 2003, les travailleurs ont accepté de nombreux et importants
changements dans leur convention collective et ont sacrifié une partie de
leurs revenus afin de prouver leur engagement à l'usine et aux produits qu'ils
fabriquent. Les gouvernements fédéral et provincial ont injecté des millions
de dollars dans une tentative d'offrir une sécurité d'emploi à long terme et
de préserver ainsi les emplois au sein de la communauté. Les conséquences
directes de ces mises à pied : pour un emploi perdu, 4 à 5 personnes seront
touchées. Ces travailleurs, leurs familles et la communauté méritent d'être
traités équitablement. La proposition actuelle ne tient pas compte de leurs
efforts.
    Les propositions de la société ont polarisé les présentes négociations et
les parties demeurent diamétralement opposées en ce qui a trait à ces enjeux
clés. Il serait dans le meilleur intérêt des travailleurs, de leurs familles
et de la communauté que les parties tentent, en toute bonne foi, de conclure
un accord sans la menace d'un conflit de part et d'autre.
    En conséquence, les TCA avisent Navistar de leur intention de poursuivre
les négociations au-delà de l'expiration de la convention collective, le 30
juin à 12 h 01. En bref, nous n'exercerons pas notre droit de grève. De même,
nous croyons fermement que les parties pourront aussi recourir aux services
d'un médiateur au fur et à mesure que progresseront ces difficiles
pourparlers. Le syndicat propose que l'actuelle convention collective soit
prolongée de 90 jours pendant que les parties essaieront de trouver une issue
à ces négociations ardues.

    
    Nous envisageons une réaction positive et espérons engager un dialogue
    ouvert.

    Nous vous prions d'agréer, Messieurs, nos sincères salutations.

    Les comités principaux de négociation des sections locales 35 et 127 des
    TCA

    ------------------------------       ------------------------------
    Cathy Wiebenga                       Sonny Galea
    Présidente, section locale 127       Président, section locale 35

    ------------------------------       ------------------------------
    Joe McCabe                           Robert Chernecki
    Représentant national des TCA        Adjoint au président
    





Renseignements :

Renseignements: Bob Chernecki, adjoint au président des TCA, cell.:
(416) 543-7084; ou Cathy Wiebenga, présidente de la section locale 127, cell.:
(519) 809-4603; ou Sonny Galea, président de la section locale 35, cell.:
(519) 809-2240

Profil de l'entreprise

Syndicat des TCA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.