Les taux d'inoccupation sont à la baisse dans la plupart des villes de la province



    MONCTON, NB, le 13 déc. /CNW/ - Selon les résultats de l'Enquête sur les
logements locatifs diffusés aujourd'hui par la Société canadienne
d'hypothèques et de logement (SCHL), le taux d'inoccupation a fléchi dans six
des sept centres urbains de la province en 2007; Fredericton est la seule
exception. "En raison de la stabilité de la demande de logements locatifs au
cours de la dernière année, les taux d'inoccupation ont diminué", a indiqué
Claude Gautreau, analyste principal de marché à la SCHL pour le
Nouveau-Brunswick.
    Même si les baisses observées à Saint John et à Moncton sont comparables,
le taux d'inoccupation signalé dans cette dernière agglomération (4,3 %) est
inférieur à celui relevé à Saint John (5,2 %). A Fredericton, la proportion de
logements vacants a augmenté de 1,7 % en 2007. Les unités de deux chambres
représentent plus de la moitié du parc locatif des trois principaux centres
urbains de la province. Leur taux d'inoccupation a évolué en parallèle avec le
taux local : il a régressé à Saint John et à Moncton, tandis qu'il s'est accru
à Fredericton.
    Dans les quatre villes de plus petite taille du Nouveau-Brunswick, la
proportion de logements vacants a diminué au cours des 12 derniers mois. Dans
la province, c'est à Miramichi que le taux d'inoccupation été le plus bas
(1,2 %) et à Edmundston qu'il a été le plus haut (8,2 %). La baisse la plus
importante d'une année à l'autre est survenue à Campbellton, où le taux
d'inoccupation a reculé de 4,7 points de pourcentage pour s'établir à 4,9 %,
niveau qui correspond davantage à une situation d'équilibre entre l'offre et
la demande. A Edmundston et à Bathurst, le taux d'inoccupation a peu bougé :
il s'est contracté de 1,6 % dans le premier cas et de 0,7 % dans le second.
"Dans les quatre petites agglomérations de recensement de la province, la
croissance quasi inexistante du parc locatif - imputable à la faible
production d'immeubles - a fait descendre les taux d'inoccupation", a ajouté
M. Gautreau.
    De 2006 à 2007, la hausse globale du loyer moyen - tous centres urbains
du Nouveau-Brunswick confondus - a été modérée : elle s'est chiffrée à 2,1 %
pour les logements compris dans l'échantillon fixe. La plus faible
augmentation (1,3 %) a été observée à Edmundston, et la plus forte (3,1 %), à
Saint John.
    Le taux de disponibilité a diminué cette année dans les villes de la
province : il est descendu à 6,1 %, alors qu'il se situait à 6,7 % l'année
dernière. Il a fléchi dans tous les centres urbains, sauf à Fredericton, où il
s'est accru de 2,0 %. Les baisses constatées dans les six autres
agglomérations vont de 0,5 %, à Moncton, à 5,6 %, à Campbellton.

    Also available in English)




Renseignements :

Renseignements: Claude Gautreau, Analyste principal de marché,
Nouveau-Brunswick, (506) 851-2742


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.