Les syndiqués du cimetière Notre-Dame-des-Neiges proposent une approche différente dans l'espoir de régler le conflit



    MONTREAL, le 4 sept. /CNW Telbec/ - L'assemblée générale du syndicat des
travailleurs et des travailleuses du cimetière Notre-Dame-des-Neiges qui s'est
tenue hier a adopté une proposition qui, tout en préservant le droit de
négocier du syndicat, permettrait de mettre un terme au deuil inachevé des
familles des défunts, dont la dépouille n'a pu être inhumée en raison du
lock-out. Les membres du syndicat ont décidé dans une proportion de 98 % de la
poursuite de la grève à raison d'une journée par semaine. L'application de ce
nouveau mandat prendra effet lundi. D'ici là, le syndicat mettra tout en
oeuvre pour parvenir à un règlement complet et satisfaisant.
    Claudette Carbonneau, présidente de la CSN, croit que les autres
protagonistes au conflit et le gouvernement, qui s'est invité dans un conflit
de nature privée, doivent comprendre la portée de la proposition mise en avant
par les syndiqués. "Pour nous, il est extrêmement important que le différend
trouve sa solution dans un processus de négociation de bonne foi entre les
parties. Le droit, pour les syndiqués, de négocier et d'exercer des moyens de
pression pour faire valoir leurs revendications est fondamental. Nous appelons
le gouvernement, qui a signifié sa volonté de mettre un terme à la négociation
par voie législative, à respecter le processus normal de négociation. Par
ailleurs, nous attendons de la direction de la fabrique Notre-Dame qu'elle
lève son lock-out pour permettre l'entrée en vigueur de la décision des
syndiqués et qu'elle agisse avec diligence et bonne foi dans la recherche d'un
règlement satisfaisant", affirme la présidente de la CSN, au nom des
syndiqués.
    Daniel Maillet, président du syndicat, souhaite aussi que la proposition
adoptée lundi fasse avancer les pourparlers. "On ne s'est pas lancés dans
cette bataille de gaieté de coeur. Nous savons que les familles des défunts
subissent une situation pénible et nous avons toujours souhaité que le conflit
se règle rapidement. Nous avons des objectifs légitimes et nous entendons les
poursuivre. L'approche privilégiée par nos membres vise à résoudre en bonne
partie les inconvénients que cause le lock-out, tout en préservant notre droit
de négocier. C'est un geste responsable auquel nous souhaitons que la partie
patronale réponde avec sérieux", indique M. Maillet.
    Les négociations entre la direction du cimetière et les représentants
syndicaux ont débuté en mars 2006 par le dépôt du projet syndical. Les
travailleurs du cimetière se sont donné deux grands objectifs : créer les
conditions propices à une retraite décente et assurer au plus grand nombre
possible d'employés une plus grande stabilité de revenus.

    Le Syndicat des travailleurs du cimetière Notre-Dame-des-Neiges de la
Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal (CSN) compte 129 membres, dont
72 sont des travailleurs saisonniers.




Renseignements :

Renseignements: Roger Deslauriers, Service des communications de la CSN,
(514) 598-2378, cel. : (514) 916-8041; Source : La Confédération des syndicats
nationaux


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.