Les stations de ski dévoilent leurs résultats financiers pour l'hiver 2006-2007: Importants défis en perspective



    MONTREAL, le 14 nov. /CNW Telbec/ - Pour l'hiver 2006-2007, les stations
de ski du Québec ont accusé un recul de leur achalandage de 6,1% totalisant
6,357 millions de jours-ski, malgré une augmentation de 5,5% du volume
d'affaires pour leurs activités hivernales.
    Ces résultats correspondent à la tendance générale observée en Amérique
du Nord et sont principalement attribuables à un début de saison
exceptionnellement difficile avec un mois de décembre extrêmement doux
complexifiant les opérations en montagne.
    Globalement, les stations s'en tirent pourtant relativement bien avec un
mois de février favorable aux sports de glisse, des stratégies porteuses de
vente d'abonnement et le contrôle serré des dépenses.
    La situation financière des stations de ski du Québec demeure toutefois
fragile et préoccupante. La rentabilité globale de l'exploitation ne rencontre
pas les rendements requis par la taille des actifs. Avec des revenus totaux de
214 M$ issus de leurs opérations hivernales, les stations réussissent à peine
à générer un profit net de 1 M$.

    Graphique 1. Evolution de l'achalandage, 2000-2007
    2000-2001 = 6 839 000 jours-ski
    2001-2002 = 6 153 000 jours-ski
    2002-2003 = 6 965 000 jours-ski
    2003-2004 = 6 778 000 jours-ski
    2004-2005 = 7 164 000 jours-ski
    2005-2006 = 6 773 000 jours-ski
    2006-2007 = 6 357 000 jours-ski

    Tableau 1. Marché nord-américain - Saison 2006-2007
    Québec = 6 357 000 jours-ski / écart de - 6,1 %
    Ontario = 3 267 000 jours-ski / écart de - 6,3 %
    Ouest canadien = 7 750 000 jours-ski / écart de -5,8 %
    Autres provinces canadiennes = 619 000 jours-ski /
    écart de -8,6 %
    Nord-Est américain = 11 801 jours-ski / écart de -5,6 %
    Reste des Etats-Unis = 43 267 000 jours-ski / écart de -6,7 %
    Total = 73 061 000 jours-ski / écart de - 6,4 %

    Cette situation explique en grande partie le sous-investissement dans la
mise à jour des infrastructures stratégiques (enneigement et remontées
mécaniques) et plusieurs installations sont à la limite de leur durée de vie
estimée. Les investissements totaux dans les actifs excluant l'immobilier,
sont en constante régression depuis les trois dernières années et ont totalisé
25 M$ pour la période se terminant à l'automne 2006.
    "Les stations de ski du Québec doivent composer avec un environnement
d'affaires astreignant avec une hausse des coûts énergétiques record, une
réglementation toujours plus exigeante et un régime de taxation foncière
inéquitable faisant en sorte que nos compétiteurs nord-américains sont
clairement avantagés." déclare Charles Désourdy, président-directeur général
de SkiBromont.com. Le raffermissement des structures de prix des billets ne
peut combler la hausse importante et constante des coûts d'exploitation. Avec
une forte concurrence provenant des autres secteurs de loisir et des stations
de ski du nord-est américain, les prix d'accès aux stations de ski du Québec
demeurent toutefois très compétitifs.
    "Avec une valeur totale des actifs évaluée à plus de 600 M$ et les
besoins de réinvestissements estimés à plus de 200 M$, les stations devront
rivaliser d'ingéniosité pour pallier les nombreux défis et compter sur le
soutien de tous les acteurs publics afin de réinvestir dans leurs
infrastructures" considère Claude Péloquin, président-directeur général de
l'Association des stations de ski du Québec (ASSQ). "Avec les changements
climatiques et notre positionnement géographique, le Québec possède un
avantage commercial indéniable que nous devons saisir rapidement", ajoute
celui-ci.
    Les propriétaires et gestionnaires plaident pour un plan d'intervention
gouvernemental dont la pierre angulaire constituerait l'accès à un financement
adapté aux besoins du secteur pour accélérer la mise à niveau des
installations. "Avec une analyse complète des charges d'exploitation et de la
réalité financière des stations de ski, nos partenaires vont réaliser
rapidement l'urgence de la situation", souligne Monsieur Désourdy.
    L'industrie du ski procure de l'emploi à plus de 33 500 personnes
directement et indirectement et injecte plus de 800 M$ annuellement dans
l'économie du Québec et constitue un levier important dans l'essor et la
vitalité de plusieurs régions en hiver.
    L'Etude économique et financière des stations de ski du Québec est
publiée annuellement et est à sa 19e édition sous la direction de Michel
Archambault et la collaboration de Jean Morin et Kate Germain.

    L'Association des stations de ski du Québec (ASSQ) compte 75 stations
membres, soit plus de 95 % de l'offre-ski au Québec. Sa mission est de
représenter et de défendre les intérêts de ses membres, de favoriser la
pratique du ski alpin et d'améliorer la qualité du produit ainsi que la
performance des stations.




Renseignements :

Renseignements: Julie Robert, Adjointe aux communications et marketing,
Association des stations de ski du Québec (ASSQ), (514) 493-1810 poste 106,
Cellulaire: (514) 951-SKIS (7547), Téléc.: (514) 493-3975,
julierobert@assq.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.