Les spécialistes en médecine d'urgence demandent au Ministre Philippe Couillard d'agir maintenant pour diminuer l'attente dans les urgences



    MONTREAL, le 24 sept. /CNW Telbec/ - Réagissant aux cas de décès à
l'urgence rendus publics vendredi dernier, l'Association des spécialistes en
médecine d'urgence du Québec (ASMUQ) se montre vivement préoccupée par le
temps d'attente excessif constaté dans plusieurs urgences du Québec et par ses
conséquences néfastes sur la qualité des soins : "Nous sommes inquiets, nos
membres nous disent que les délais d'attente s'allongent, souvent jusqu'à plus
de 8 heures, ce qui est profondément inacceptable pour nos patients. Le manque
d'infirmières complique les choses, mais la difficulté de faire les
réévaluations des patients en attente n'aurait pas autant d'impact si ce
n'était de ce grave problème, encore mal documenté. Or, il faut agir
maintenant si on veut éviter d'autres accidents", a déclaré aujourd'hui le
président de l'ASMUQ, le docteur Alain Vadeboncoeur.
    L'ASMUQ est d'avis qu'il ne faut pas blâmer trop rapidement le personnel
pour les problèmes constatés: "Les causes sont bien plus profondes : pour
faire des réévaluations adéquates, il faut du personnel bien formé et
disponible, du temps et des lieux adéquats et une bonne organisation. Mais
même si vous avez tout cela, ce qui est rarement le cas, comment y arriver
s'il y a 10 heures d'attente et 40 patients non vus? On doit alors parer au
plus pressé. Lorsque l'urgence est congestionnée par des patients hospitalisés
pour lesquels on ne trouve pas de lit, le personnel doit aussi s'occuper
d'eux. Les espaces d'évaluation sont alors souvent congestionnés. Dans le
contexte actuel, c'est donc tout un défi", a mentionné le docteur
Vadeboncoeur. Les normes modernes de triage, décrivant la réévaluation des
patients, ont été publiées en 1999 par les associations professionnelles, afin
d'améliorer la qualité des soins offerts aux patients des urgences.
    L'ASMUQ déplore aussi la pénurie d'urgentologues, qui contribue à
diminuer la capacité de roulement des urgences : "Il faut diminuer l'attente,
mais il manque de médecins. Par exemple, dans la spécialité de médecine
d'urgence, seuls huit résidents sont admis chaque année pour tout le Québec :
c'est nettement insuffisant. Le recrutement est aussi rendu difficile en
raison des plans d'effectifs serrés des centres urbains les plus à risque", a
ajouté le Docteur Vadeboncoeur.
    Enfin, concernant le Guide de gestion des urgences du Ministère de la
Santé et des Services sociaux, l'ASMUQ appuie fortement son implantation
complète dans toutes les urgences du Québec. "C'est un excellent outil, mais
la seconde version, publiée en décembre 2006, n'a pas eu beaucoup d'écho sur
le terrain. Nos membres sont toutefois prêts à collaborer pleinement et à
offrir leur expertise spécifique dans l'organisation des urgences pour faire
avancer les choses", a conclu le président de l'ASMUQ.

    La médecine d'urgence spécialisée est une spécialité transversale
touchant la prise en charge initiale des pathologies urgentes et graves
menaçant l'existence des personnes, les soins appropriés aux clientèles
variées des urgences et l'organisation des urgences et des différents systèmes
de réponse aux urgences. Elle s'investit cliniquement dans la réanimation, la
stabilisation, la traumatologie et les soins d'urgence de même qu'en
toxicologie, en préhospitalier, en médecine de sinistre, en médecine
hyperbare. Dans une structure hospitalière, les urgentologues prennent en
charge les patients à l'urgence, assurent la réanimation et la stabilisation,
effectuent les investigations et traitements appropriés puis complètent les
soins ou orientent les patients vers les ressources requises, en plus
d'assurer un leadership dans l'organisation, la recherche et le rayonnement de
l'urgence.
    L'Association des spécialistes en médecine d'urgence du Québec, affiliées
à la Fédération des médecins spécialistes du Québec, regroupe et représente
les 120 médecins actifs au Québec dans la spécialité de médecine d'urgence,
principalement dans les centres universitaires, les centres de traumatologie,
les hôpitaux régionaux et les systèmes de réponse aux urgences.




Renseignements :

Renseignements: Mariette Cloutier, directrice, Association des
spécialistes en médecine d'urgence du Québec, (514) 350-5115

Profil de l'entreprise

Association des médecins d'urgence du Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.