Les soi-disant "nouvelles" propositions du gouvernement aux chirurgiens dentistes du Québec: Moins de 3% par année et un nouveau refus de respecter les engagements de l'Etat québécois



    MONTREAL, le 26 mars /CNW Telbec/ - La soi-disant séance de négociations
portant sur des offres "bonifiées" du ministre Couillard aux chirurgiens
dentistes s'est avérée un véritable attrape-nigaud, un nouveau miroir aux
alouettes destiné à lancer de gros chiffres dans l'opinion publique pour
justifier l'injustifiable. La réalité, c'est que les dernières propositions du
gouvernement représentent un nouveau refus de respecter ses engagements
formels et un nouveau recul pour les dentistes.
    Des rencontres entre les représentants de l'Association des chirurgiens
dentistes du Québec et ceux du ministère de la Santé et des Services sociaux
ont bien eu lieu hier. Elles devaient permettre au MSSS, selon ses dires, de
proposer des solutions aux problèmes que connaît le régime public de soins
dentaires depuis plus de cinq ans.
    En lieu et place, le ministre a offert une augmentation de 40 % des
tarifs pour couvrir une période de... douze ans, allant de 2003 à 2015, ce qui
représente moins de 3 % par année alors que l'augmentation des frais
d'exploitation est de 3,5 %. De toute évidence, le ministre ne cherchait pas
un règlement mais un positionnement favorable aux yeux de l'opinion publique
et de ses collègues du Conseil des ministres.

    RIEN SUR L'ENJEU MAJEUR DES NEGOCIATIONS

    Pire encore, car c'est là l'enjeu fondamental de nos négociations, le
ministre Couillard refuse toujours de tenir compte des frais d'exploitation
des cliniques dentaires dans la structure des tarifs du régime public et ce,
contrairement aux engagements formels et écrits du gouvernement du Québec à
cet effet.
    Pourtant, le ministre de la Santé et des Services sociaux sait
pertinemment qu'aucune entente ne sera conclue sans le respect de la parole
donnée et des engagements pris. Avant même de parler d'argent, c'est la
structure même de la tarification du régime public, qui doit prendre en compte
la spécificité des dentistes, qui est au coeur du débat. Les dentistes du
Québec n'acceptent plus de travailler dans le cadre actuel.
    L'Etat québécois s'est engagé à distinguer les frais d'exploitation des
cliniques de la rémunération des dentistes dans la détermination des tarifs du
régime public. Les dernières avancées du MSSS ne respectent pas cet
engagement. Elles ne peuvent donc constituer une base de règlement. Ce
problème dure depuis plus de dix ans. Cela a assez duré.
    On ne bâtit pas un régime public de soins dentaires sur le refus de
respecter la parole donnée. Par conséquent, à compter de demain, les dentistes
du Québec ne travailleront plus dans ce cadre-là. Le ministre Couillard,
malgré toutes les contorsions chiffrées qui visent à camoufler la réalité en
porte l'entière responsabilité.




Renseignements :

Renseignements: Joane Brisson, (418) 822-2904

Profil de l'entreprise

Association des chirurgiens dentistes du Québec (ACDQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.