Les sociétés occidentales œuvrant sur Internet se rendent complices de la censure en ligne chinoise : les solutions requièrent des réflexions originales

OTTAWA, le 20 sept. 2011 /CNW/ - La complicité des sociétés occidentales œuvrant sur Internet dans la censure en ligne de la Chine fait l'objet d'un nouveau rapport rédigé par le SecDev Group.

« Collusion and collision: Searching for guidance in Chinese cyberspace » (Collusion et collision : à la recherche d'une orientation dans le cyberespace chinois) examine la façon dont les entreprises se sont efforcées d'établir un équilibre entre les intérêts éthiques et économiques dans leur tentative visant à conquérir le plus grand marché au monde des utilisateurs d'Internet.

Le rapport fournit un aperçu de la « Grande Muraille pare-feu » de Chine, de la participation passée de cinq géants technologiques américains (Google, Yahoo!, Microsoft, Skype et Cisco) dans le régime de censure instauré par la Chine, et des obligations et des engagements sur le plan légal et éthique qui ont été violés en raison de la censure du contenu en ligne.

Faits saillants du rapport :

Le gouvernement chinois a institué un régime coercitif de lois, de règles et de règlements qui l'autorisent à exercer un contrôle sur l'accès à Internet, sur le contenu et sur les renseignements sur les utilisateurs. Le régime impose ces contrôles sur les communications en ligne à l'intérieur de la Chine, ainsi que sur les données qui entrent dans le pays ou en sortent. Les entreprises étrangères doivent s'y conformer à titre de condition pour exercer leurs activités.

Les entreprises occidentales qui fournissent des services de moteur de recherche en ligne sont particulièrement préoccupées par les politiques de censure et de surveillance appliquées en Chine. Les moteurs de recherche peuvent servir de points d'accès pour le contrôle du contenu. Ils peuvent également permettre de recueillir des renseignements précis sur les utilisateurs. À ce titre, les moteurs de recherche peuvent devenir de puissants outils pour surveiller et contrôler en ligne le flux d'information accessible aux utilisateurs.

La majorité des grandes entreprises occidentales œuvrant sur Internet et exerçant leurs activités en Chine, comme Google, Yahoo! Microsoft et Cisco, sont établies aux États-Unis. Elles ont toutes été confrontées à des dilemmes d'ordre éthique face aux politiques de censure et de surveillance de la Chine.

La plupart des entreprises ont accédé aux demandes de la Chine concernant le contrôle de l'information, considérant cela comme le prix à payer pour exercer leurs activités. Cette décision a souvent mené à des situations concrètes où les entreprises ont aidé et encouragé la violation des droits de la personne, comme l'illustrent les études de cas mentionnées dans le rapport.

En revanche, Google a décidé de supprimer l'accès à ses services en Chine continentale.

Les politiques chinoises contreviennent aux dispositions des États-Unis concernant la transparence du cyberespace, l'accès à l'information, la liberté d'expression et le droit de tous à la vie privée. Elles violent également les normes internationales reconnues dans ces domaines, lesquelles sont de plus en plus élargies pour inclure le cyberespace.

Que devraient donc faire les entreprises occidentales œuvrant dans le secteur des TIC actives en Chine qui, pour se conformer aux lois chinoises, doivent participer aux violations des droits de la personne?

Les codes de conduite volontaires visant à faire respecter les comportements éthiques de la part des entreprises ont jusqu'ici été inefficaces, et les recours juridiques existants sont inadéquats. Il n'existe aucun recours juridique concret pour prévenir et mettre fin à la complicité des entreprises qui aident et encouragent la violation des droits de la personne en Chine.

Ce rapport souligne l'importance de concevoir de nouvelles approches pratiques, réalistes et réalisables, qui permettent d'équilibrer les intérêts concurrentiels publics et privés en jeu.

« Le manque de recours juridique et l'inefficacité des codes de conduite volontaires démontrent que les seules incitations visant à soutenir la mise en place de normes internationales de base sont l'éveil de la conscience et la possibilité d'une mauvaise publicité », a déclaré le fondateur et chef de la direction de SecDev Group, Rafal Rohozinski. « Se rendre complice des actes de censure compromet le cyberespace comme lieu d'échange mondial. Cela peut non seulement porter atteinte à la liberté d'expression et à l'accès à l'information, mais également au commerce international. »

« Le pouvoir conféré aux entreprises œuvrant sur Internet à l'ère de l'information pour ce qui est de définir notre accès à l'information, à la liberté d'expression et aux droits de la personne est immense », a ajouté M. Rohozinski. « À titre d'entreprises citoyennes responsables, elles ne peuvent, pas plus que leurs gouvernements, continuer à exercer leurs activités comme si de rien n'était. »

Rapport complet :

http://www.scribd.com/doc/65531793/Collusion-Collision

SecDev Group

Le champ d'action SecDev Group se situe entre la sécurité et le développement à l'échelle internationale. Nous effectuons des analyses, fournissons des trousses d'outils et réalisons des recherches qui portent sur les politiques et traitent des risques à l'ère de l'information. Nous ciblons les pays exposés à des risques de violence, d'insécurité et de sous-développement. Nos méthodes allient des recherches sur le terrain - par la consultation avec les personnes principalement touchées par les événements -- avec des techniques avancées de fouille des données et de visualisation. Notre objectif est de combler l'écart entre la recherche, la politique et la pratique.

Nous formons un consortium de professionnels, d'universitaires et d'anciens décideurs possédant une vaste expertise dans le développement, les conflits et le rétablissement, les acteurs armés non étatiques, la sécurité, les renseignements et les répercussions transversales du cyberespace.


SOURCE The SecDev Group

Renseignements :

Arnav Manchanda
Courriel : a.manchanda@secdev.ca
Tél. : 613-755-4007

Profil de l'entreprise

The SecDev Group

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.