Les sociétés fermées canadiennes s'attaquent à de nouveaux marchés



    
    Selon un sondage de KPMG, en période difficile, la résilience est
    essentielle
    

    TORONTO, le 28 oct. /CNW/ - La moitié des sociétés fermées au Canada
affirment qu'un ralentissement de l'économie n'influencera pas leurs projets
d'expansion. C'est ce que révèle le sondage de KPMG intitulé Taking on the
World: Positioning Private Companies for Global Success.
    Près des deux tiers des répondants ont indiqué qu'ils prévoyaient étendre
leurs activités à l'étranger d'ici cinq ans. Les répondants étaient des cadres
supérieurs dont plus de la moitié se désignaient comme chefs de la direction,
présidents ou propriétaires.
    "Fait intéressant, malgré la conjoncture économique, les sociétés fermées
au Canada considèrent encore les pays étrangers comme des sources de débouchés
rentables et propices à la croissance, affirme Pierre Ste-Marie. En fait, un
tiers des entreprises que nous avons sondées ont laissé entendre qu'elles
multiplieraient leurs activités d'expansion même s'il y avait ralentissement
de l'économie."
    Par ailleurs, 50 % des répondants jugent que, jusqu'à présent,
l'expansion de leurs activités à l'étranger est une réussite. Faire des
affaires à l'étranger est une décision qui est influencée par les principaux
facteurs suivants :

    
    -   l'économie du pays visé (53 %)
    -   les plans de croissance de l'organisation (47 %)
    -   la conjoncture économique locale (38 %)
    -   la conjoncture économique canadienne (32 %)
    

    Toutefois, environ un cinquième des répondants n'ont pas manqué
d'invoquer les grands motifs pour lesquels ils avaient abandonné leurs
activités à l'échelle mondiale : la valeur du dollar canadien comparativement
aux monnaies étrangères; la difficulté de vendre aux Etats-Unis où l'économie
est chancelante; la vigueur relative de notre économie, ce qui rend
difficilement justifiables les activités à l'étranger; la hausse du coût du
carburant. Parmi les régions et les pays où les entreprises ont cessé leurs
activités commerciales, les plus souvent cités étaient l'Europe, les
Etats-Unis, l'Asie, la Russie, le Moyen-Orient et le Mexique.
    Les difficultés d'ordre culturel sont un autre aspect moins quantifiable,
certes, mais souvent mentionnées comme un obstacle aux activités commerciales
dans des marchés étrangers. Les entreprises ont aussi mentionné la difficulté
à recruter du personnel comme un facteur qui a nui à leur réussite outre-mer.
    "Etant donné les écarts culturels, on comprend sans peine pourquoi de
nombreuses sociétés fermées canadiennes s'en remettent à des tiers pour la
gestion des ressources humaines de leurs entités étrangères, observe M.
Ste-Marie. Plus de la moitié des répondants au sondage ont fait savoir
qu'aucun employé n'était basé dans les pays cibles, tandis que 25 % ont
indiqué avoir confié la supervision de leurs activités à moins de 20
employés."
    Malgré la tendance marquée pour l'expansion à l'étranger, un grand nombre
des sociétés fermées ayant été sondées avouent éprouver beaucoup de
difficultés à rentabiliser leurs entités étrangères. La moitié des
participants à l'enquête ont indiqué que moins de 40 % de leurs revenus
provenaient de leurs activités outre-mer. De surcroît, près de la moitié
prévoient que, d'ici cinq ans, le chiffre d'affaires de leurs entités
étrangères aura progressé de moins de 20 %. Cela dit, une proportion
considérable des entreprises sondées, soit 34 %, estiment tirer plus de 60 %
de leur chiffre d'affaires de leurs activités à l'étranger. Comme il fallait
s'y attendre, les fluctuations du taux de change et les risques financiers ont
été cités comme les deux principaux obstacles que doit affronter une
entreprise qui cherche à se mondialiser.
    "Les sociétés fermées canadiennes qui se lancent dans des marchés
étrangers n'ignorent pas le puissant motif qui justifie la quête de la
croissance au-delà de nos frontières, et cela, en dépit des difficultés et des
risques inhérents, d'ajouter M. Ste-Marie. Il fut un temps où
l'internationalisation était considérée comme un avantage concurrentiel pour
les grandes entreprises voulant accroître leur part de marché et tenir tête à
la concurrence. Aujourd'hui, cette tendance émerge parmi les sociétés fermées
canadiennes qui doivent elles aussi appliquer le même principe pour assurer
leur croissance et leur prospérité."
    L'enquête Taking on the World de KMPG Entreprise comportait deux volets.
Un cabinet d'étude de marché a d'abord effectué une enquête par téléphone
auprès de 200 entreprises. Puis, des représentants de KPMG se sont entretenus
en tête-à-tête avec 22 cadres dirigeants sélectionnés parmi les sociétés
sondées. On pouvait choisir d'être interrogé ou de répondre dans l'une ou
l'autre des langues officielles. Les entreprises sélectionnées menaient déjà
des activités à l'étranger, ou du moins prévoyaient le faire. Toutes les
régions du Canada étaient représentées, et plus des deux tiers des entreprises
sondées avaient un chiffre d'affaires annuel de moins de 50 millions de
dollars. L'enquête a été réalisée en mai et en juin 2008.

    KPMG Entreprise

    KPMG Entreprise est un réseau de professionnels au service exclusif des
sociétés fermées au Canada.

    KPMG

    KPMG s.r.l./S.E.N.C.R.L., société canadienne à responsabilité limitée
constituée en vertu des lois de l'Ontario, est le cabinet canadien affilié à
KPMG International, réseau mondial de cabinets offrant des services
professionnels en vérification et en fiscalité, ainsi que des
services-conseils. Les cabinets membres de KPMG sont exploités dans 145 pays
et emploient plus de 123 000 professionnels.
    Les cabinets indépendants membres du réseau KPMG sont affiliés à KPMG
International, coopérative suisse. Chaque cabinet membre est une personne
morale distincte et indépendante, et se décrit comme tel.





Renseignements :

Renseignements: Personne-ressource pour les médias francophones:
Isabelle Petibon, ipetibon@kpmg.ca, (514) 840-8067; Personnes-ressources pour
les médias anglophones: Julie Bannerjea, jbannerjea@kpmg.ca, (416) 777-3243


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.