Les RMU d'Urgences-santé déposent une plainte à la Commission de l'équité salariale



    MONTREAL, le 15 janv. /CNW Telbec/ - Les dirigeants de la Corporation
Urgences-santé devront expliquer devant la Commission d'équité salariale
pourquoi, depuis plus de deux ans, ils refusent d'entreprendre les travaux
pour faire cesser la discrimination salariale envers les répondants médicaux
d'urgence (RMU). Le SCFP, qui représente ces employés, des femmes en très
large majorité, vient en effet de déposer une plainte auprès de la Commission
parce que l'employeur n'a toujours pas formé de comité d'équité salariale.
    Le 29 septembre 2006, le syndicat faisait par écrit une première demande
d'entamer les travaux en équité salariale dans le cadre d'un programme
distinct. Les demandes, tant verbales qu'écrites, se sont multiplié depuis,
mais sans succès. L'employeur prétend que les négociations pour le
renouvellement de la convention collective ne lui permettent pas de mener ces
deux dossiers de front. Un prétexte pour ne pas agir selon le président du
syndicat, Martin Doyon : "Si le petit groupe que nous sommes est capable de
négocier un contrat de travail tout en procédant aux travaux sur l'équité
salariale, j'imagine qu'Urgences-santé est en mesure de le faire aussi. De
toute évidence, ils cherchent des excuses pour ne pas procéder. C'est dommage
d'avoir à recourir à la Commission, mais l'employeur a des obligations
légales. Il faudra que quelqu'un le rappelle à l'ordre et le force à mettre
fin à la discrimination subie par les RMU."

    Le travail des RMU

    Les RMU sont les personnes qui décident, pour les régions de Montréal et
de Laval, de l'envoi d'une ambulance et donnent des conseils médicaux aux
proches de victimes pendant que l'aide est en route. Leur formation est
exigeante et ils font face tous les jours à des appels de personnes en
détresse qui ont perdu ou risquent de perdent des êtres chers à cause
d'accidents, de tentatives de meurtre, de tentatives de suicide, d'overdoses
ou d'autres drames. Ces travailleurs et ces travailleuses sont sans contrat de
travail depuis décembre 2003 et touchent 32 % de moins que les préposés du
9-1-1 de la Ville de Montréal qui effectuent des tâches similaires.
    Pour en savoir plus sur la nature du travail des RMU, visionnez une vidéo
de 11 minutes sur le travail quotidien des RMU, en ligne à l'adresse suivante
www.appuyonslesrmu.com, ou le reportage du 1er novembre de l'émission Enquête
de la télé de Radio-Canada, (http://www.radio-canada.ca/actualite/v2/enquete/)
qui résume la situation dans laquelle se retrouvent quotidiennement les RMU.

    Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-FTQ) représente
quelque 20 000 membres dans la santé et les services sociaux au Québec. En
plus de ce secteur d'activité, le SCFP est présent dans 10 autres secteurs,
entre autres, l'éducation, les municipalités, le transport urbain, le
transport aérien, les sociétés d'Etat et organismes publics québécois,
l'hydroélectricité et les communications. Comptant au total plus de 105 000
membres au Québec, il est le plus important syndicat affilié de la FTQ.
    Ce communiqué et d'autres infos sur le site scfp.qc.ca




Renseignements :

Renseignements: Martin Doyon, prés. Syndicat des RMU (SCFP-FTQ), cell.
(819) 470-8421; Alexandre Boulerice, (514) 384-9681, poste 270, cell. (514)
668-7148, Source: Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.