Les Ratios normalisés de mortalité hospitalière publiés pour la première fois au Canada



    Un nouvel outil d'amélioration de la qualité conçu pour appuyer les
    efforts visant à réduire le nombre de décès en milieu hospitalier

    OTTAWA, le 29 nov. /CNW Telbec/ - Un nouveau rapport publié par
l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) diffuse pour la première
fois au Canada les résultats du Ratio normalisé de mortalité hospitalière
(RNMH) pour les hôpitaux de soins de courte durée et les régions sanitaires
admissibles, excluant le Québec. Le RNMH compare le nombre réel de décès
survenus dans un hôpital ou une région à la moyenne canadienne, après
l'ajustement en fonction de plusieurs facteurs susceptibles d'influencer les
taux de mortalité en milieu hospitalier, notamment l'âge, le sexe, les
diagnostics et l'état du patient à l'admission.
    "Les hôpitaux et les dispensateurs de soins cherchent continuellement des
façons d'améliorer la qualité des soins pour leurs patients", explique Graham
W. S. Scott, président du Conseil d'administration de l'ICIS. "Le RNMH,
s'appuyant sur cet excellent travail, propose un autre outil important qui
permet de mieux comprendre la mortalité en milieu hospitalier et cerner les
points à améliorer."
    A la demande des hôpitaux et des experts de la sécurité des patients,
l'ICIS a adapté la méthode de mesure du RNMH, d'abord utilisé au Royaume-Uni,
au contexte canadien. Le rapport, intitulé RNMH : Une nouvelle méthode de
mesure des tendances relatives à la mortalité hospitalière au Canada, présente
les résultats du RNMH pour 85 grands hôpitaux ou organismes de soins de courte
durée et 42 régions sanitaires, excluant le Québec, au cours des trois
derniers exercices financiers (de 2004-2005 à 2006-2007). Durant cette
période, un peu plus de 254 000 patients sont décédés dans des hôpitaux
canadiens excluant ceux du Québec. (Les résultats du Québec ne sont pas
disponibles en raison de différences historiques dans la collecte des
données.)
    Le présent rapport s'appuie sur les efforts antérieurs pour produire de
l'information liée à la qualité des soins et à la sécurité des patients. Une
étude de référence réalisée en 2004, cofinancée par l'ICIS et les Instituts de
recherche en santé du Canada, a révélé que 7,5 % des patients adultes
hospitalisés pour des services médicaux ou chirurgicaux ont connu des
événements indésirables; selon des analystes experts, environ le tiers de ces
événements auraient pu être évités. La plupart des patients se rétablissent en
moins de six mois, mais chaque année, entre 9 250 et 23 750 adultes canadiens
sont victimes d'un événement indésirable évitable et décèdent par la suite,
selon l'étude réalisée par Ross Baker et Peter Norton.
    "Le RNMH est un outil qui mesure les progrès liés à la sécurité des
patients et en assure le suivi; il s'agit d'un incitatif au changement
susceptible de rendre les soins de santé plus sécuritaires", précise le
Dr Michael Baker, médecin en chef au University Health Network de Toronto.
"Les résultats du RNMH peuvent servir à mesurer la qualité des soins, mais il
est préférable de les utiliser en tant qu'indicateurs de tendance plutôt
qu'objectif à atteindre."

    Les taux de mortalité en milieu hospitalier varient selon le groupe de
    patients

    La moyenne globale du RNMH a baissé de 6 % au cours de la période à
l'étude (excluant les patients ayant reçu des soins palliatifs selon les
données des hôpitaux), mais les tendances varient selon le groupe de patients.
Par exemple, le taux de mortalité chez les patients victimes d'une crise
cardiaque a connu une diminution plus rapide que chez les patients atteints
d'une pneumonie. Le calcul du RNMH vise 65 groupes de diagnostics qui
représentent 80 % des décès en milieu hospitalier, excluant les soins
palliatifs. Les cinq diagnostics comptant le plus grand nombre de décès sont
la crise cardiaque, l'insuffisance cardiaque, la pneumonie, la maladie
pulmonaire obstructive chronique et la septicémie.

    L'âge, le sexe et d'autres facteurs sont liés au risque de mortalité
    hospitalière

    L'analyse de l'ICIS révèle que les risques de décès étaient plus élevés
chez les patients plus âgés, ceux qui éprouvent certains problèmes de santé en
plus de leur diagnostic principal (comme les maladies rénales ou le sida), les
cas d'admission urgente et très urgente et les hommes. Ces facteurs, auxquels
s'ajoutent la durée du séjour des patients à l'hôpital et le fait qu'ils ont
été transférés ou non d'un hôpital à l'autre, ont été pris en compte dans le
calcul du RNMH des hôpitaux et des régions.
    "Certains patients hospitalisés sont plus âgés ou éprouvent davantage de
problèmes de santé que d'autres", affirme Glenda Yeates, présidente-directrice
générale de l'ICIS. "Le calcul du RNMH est ajusté en fonction de ces facteurs
et d'autres variables dans la mesure du possible, mais chaque établissement,
chaque collectivité est unique. Aucune mesure ne peut prendre en compte tous
les facteurs susceptibles d'influencer le risque de décès à l'hôpital; par
conséquent, les résultats du RNMH s'avèrent très utiles lorsque chaque hôpital
et chaque région sanitaire y a recours pour suivre ses progrès au fil du
temps."

    RNMH : de la mesure à l'action, au Canada et à l'étranger

    Les hôpitaux du Royaume-Uni et des Etats-Unis utilisent depuis plusieurs
années les résultats du RNMH pour suivre le taux de mortalité en milieu
hospitalier et améliorer la prestation des soins. Par exemple, l'an dernier,
le Bradford Teaching Hospitals Trust du Royaume-Uni a fait état de ses
résultats dans le Journal of the Royal Society of Medicine. Leur RNMH est
passé de 95 à 78 en quatre ans, ce qui représente une réduction de 905 décès
selon les estimations de l'hôpital. L'outil est également en cours
d'application dans plusieurs autres pays, notamment les Pays-Bas et la Suède.
    Au Canada, les hôpitaux et les régions ont commencé à suivre de près les
résultats de leur RNMH dans le but d'améliorer les soins. Par exemple :

    
    - Le Saskatoon Health Region s'est engagé à transformer les soins et les
      services dispensés dans la région et à réduire la mortalité
      hospitalière. Pour y parvenir, la région sanitaire est à déployer des
      équipes d'intervention rapide pour prévenir les décès des patients dont
      l'état de santé s'est dégradé en dehors de l'unité de soins intensifs;
      elle adopte en outre des pratiques en vue de prévenir la pneumonie sous
      ventilation assistée, de réduire les problèmes liés aux médicaments et
      aux infections et de normaliser les blessures et les soins de la peau.
      La région considère ces activités comme un élément essentiel pour
      améliorer la sécurité des patients.

    - La pneumopathie causée par l'inhalation de solides et de liquides
      figure parmi les 20 principaux diagnostics liés à la mortalité
      hospitalière. Grâce aux données recueillies au moyen du RNMH, le
      Nouveau-Brunswick est à même de se concentrer sur des mesures
      susceptibles d'améliorer les pratiques d'alimentation des patients
      atteints de démence qui ont des troubles de déglutition.
    

    "Au cours des dernières années, bon nombre d'hôpitaux, de régions
sanitaires et d'équipes cliniques ont mis en oeuvre des stratégies visant à
réduire la souffrance et les décès associés aux événements indésirables, comme
les infections et les accidents médicamenteux, et à améliorer la qualité des
soins dans l'ensemble", précise Phil Hassen, président de l'Institut canadien
pour la sécurité des patients et de la campagne Des soins de santé plus
sécuritaires maintenant!. "Il est encourageant de voir que ces efforts ne sont
pas vains, et de pouvoir mesurer les progrès réalisés de manière tangible."

    A propos de l'ICIS

    L'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) recueille de
l'information sur la santé et les soins de santé au Canada, l'analyse, puis la
rend accessible au grand public. L'ICIS a été créé par les gouvernements
fédéral, provinciaux et territoriaux en tant qu'organisme autonome sans but
lucratif voué à la réalisation d'une vision commune de l'information sur la
santé au Canada. Son objectif : fournir de l'information opportune, exacte et
comparable. Les données que l'ICIS rassemble et les rapports qu'il produit
éclairent les politiques de la santé, appuient la prestation efficace de
services de santé et sensibilisent les Canadiens aux facteurs qui contribuent
à une bonne santé.




Renseignements :

Renseignements: Véronique Perron, (613) 241-7860, poste 4143, Cell.:
(613) 725-4097, vperron@icis.ca; Le rapport est accessible sur le site Web de
l'ICIS au www.icis.ca.


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.