Les quelque 1.1 million de personnes ayant des limitations fonctionnelles et leurs familles exigent des engagements clairs des formations politiques



    MONTREAL, le 15 mars /CNW Telbec/ - La participation à part entière des
personnes dites "handicapées" aux activités sociales, économiques, culturelles
et politiques québécoises est loin d'être une réalité. A titre d'exemple, ces
personnes sont toujours deux fois moins présentes sur le marché du travail et
bénéficient d'un revenu annuel nettement plus bas que ceux de la population
active en général.
    Encore plus grave, malgré l'adoption de lois, politiques, programmes et
autres mesures par les gouvernements précédents, ces personnes, leurs familles
et leurs proches éprouvent toujours autant de difficultés à obtenir des
services pourtant essentiels à leur inclusion et à leur participation
citoyenne. Mentionnons entre autres que des milliers d'enfants attendent des
mois, voire des années pour recevoir des services de réadaptation, ce qui les
empêche de pleinement s'épanouir et de développer leurs capacités et compromet
leur intégration dans les services de garde et leur réussite scolaire.
    Pour leur part, les adultes qui ont besoin de services à domicile
attendent toujours que le gouvernement du Québec investisse les sommes
suffisantes pour leur garantir une qualité et une quantité de services leur
permettant de vivre chez elles, évitant ainsi de se retrouver en institution,
là où on annonce des fermetures massives et où les jeunes ne souhaitent pas
demeurer.
    Les besoins en matière de soutien aux familles sont aussi criants pour
les parents d'enfant ayant une déficience intellectuelle ou physique.
    Par le biais de leurs regroupements d'association de défense collective
des droits, les personnes ayant des limitations fonctionnelles et leurs
familles participent activement à une quantité incalculable de réunions dans
le cadre de l'actualisation de la politique d'ensemble "A part...égale". Cette
démarche devrait conduire le prochain gouvernement à l'adoption d'une
politique devant guider ses actions concrètes en vue de garantir leur
inclusion et leur participation citoyenne. Or, à ce jour, rien n'indique que
ce projet de politique qui devrait être déposé en décembre 2007, fera l'objet
de débats publics, permettant à tous les acteurs concernés de contribuer à son
enrichissement et surtout, à sa mise en oeuvre.
    En cette période électorale, les quatre Regroupements qui constituent le
secteur des organismes communautaires autonomes de défense collective des
droits des personnes ayant des limitations fonctionnelles et leurs familles
interpellent les formations politiques en présence pour qu'elles prennent des
engagements clairs au regard de :

    
    1. Leur volonté de convoquer une commission parlementaire publique pour
       l'actualisation de la politique d'ensemble "A part ...égale" qui
       permettra à toutes les composantes de la société québécoise, qu'elles
       soient publiques, privées, communautaires ou communautaires autonomes,
       de participer à un débat ouvert sur les mesures que l'Etat et
       l'ensemble des décideurs de tous les secteurs d'activités prendront
       pour que les personnes ayant des limitations fonctionnelles et leurs
       familles exercent leurs droits et leurs participation citoyenne, à
       part égale avec les autres membres de la société;

    2. Leur engagement, avec des chiffres précis, à investir en toute urgence
       dans les services d'aide à domicile, de soutien aux familles, de
       réadaptation, de services d'adaptation scolaire, de soutien au revenu,
       d'accès au logement et d'intégration au travail pour les personnes
       ayant des limitations fonctionnelles.
    

    Pour les personnes ayant des limitations fonctionnelles et leurs
familles, des réponses et des engagements clairs sur ces quelques questions
constituent une base minimale. Toute formation politique qui se dit sérieuse
et respectueuse de l'ensemble de la société doit donner suite à ces demandes.
    Enfin, les Regroupement signataires de la présente insistent sur la
nécessité de rencontrer les représentantEs des partis, après quoi, ils
informeront leurs membres et la population des engagements pris.




Renseignements :

Renseignements: Source Porte-parole: Richard Lavigne pour l'Association
du Québec pour l'intégration sociale (AQIS), l'Association des groupes
d'intervention en défense des droits en santé mentale du Québec (AGIDD-SMQ),
l'Alliance québécoise des regroupements régionaux pour l'intégration des
personnes handicapées (AQRIPH), la Confédération des organismes de personnes
handicapées du Québec (COPHAN), (450) 463-9899, apartegale@qc.aira.com

Profil de l'entreprise

CONFEDERATION DES ORGANISMES DE PERSONNES HANDICAPEES DU QUEBEC (COPHAN)

Renseignements sur cet organisme

ASSOCIATION DU QUEBEC POUR L'INTEGRATION SOCIALE (AQIS)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.