Les professionnels de laboratoire médical font appel au gouvernement canadien afin de préserver la sécurité des patients



    OTTAWA, le 23 avr. /CNW Telbec/ - Des professionnels de laboratoire
médical du Canada ont rencontré des membres du Parlement aujourd'hui afin de
discuter des problèmes qui ont un impact direct sur la sécurité des patients
dans les laboratoires médicaux.
    "Nous sommes préoccupés du fait que les pénuries de ressources humaines
et la mobilité interprovinciale de la main d'oeuvre éclipsent la nécessité de
maintenir des normes de pratique élevées chez les professionnels de la santé",
dit la présidente de la SCSLM, Shelby Giesbrecht. "En conséquence, on met de
la pression en vue d'abaisser les normes pour les professionnels de la santé,
y compris les technologistes de laboratoire médical."
    Les réunions ont lieu à un moment crucial, alors que le rapport de la
Commission d'enquête sur le dosage des récepteurs hormonaux à
Terre-Neuve-et-Labrador (Rapport Cameron) et le rapport de la Commission
d'enquête sur les services de pathologie au Nouveau-Brunswick (Rapport
Creaghan) mettent l'emphase sur le rôle essentiel que jouent les
professionnels de laboratoire médical au niveau de la sécurité des patients.
    Plus précisément, on s'inquiète des révisions apportées à l'Accord sur le
commerce intérieur, mises en vigueur le 1er avril dernier, qui remettent en
question l'avenir de la certification nationale pour les technologistes de
laboratoire médical. "Il semble que les organismes de réglementation à travers
le Canada, qui exigent actuellement la certification nationale des
technologistes de laboratoire médical, peuvent être exemptés de cette exigence
dans l'avenir", souligne Madame Giesbrecht.
    La certification nationale, qui existe depuis 1937, permet d'assurer que
les technologistes de laboratoire exercent leur profession de manière
efficace, en toute sécurité. "Nous croyons que l'élimination de l'exigence de
la certification nationale abaissera les normes et compromettra la sécurité
des patients. Le rapport de la juge Cameron est très clair lorsqu'il précise
que les pénuries de ressources humaines ne doivent pas être réglées aux dépens
de l'abaissement des normes", ajoute Madame Giesbrecht.
    La SCSLM demande également la réglementation des adjoints de laboratoire
médical qui effectuent des procédés préanalytiques importants, entre autres,
les prélèvements de sang. Les adjoints de laboratoire médical peuvent obtenir
la certification nationale de la SCSLM. Cependant, la certification est
volontaire, car les adjoints de laboratoire médical ne sont pas réglementés
dans aucune province ou territoire canadien à ce jour.
    En 2001, la SCSLM a publié un rapport prévoyant que plus de la moitié des
technologistes de laboratoire médical canadiens seraient admissibles à la
retraite en l'an 2016. Depuis ce temps, les gouvernements fédéral et
provinciaux ont pris des mesures pour prévoir les pénuries de TLM. Les
programmes de formation actuels pour les technologistes de laboratoire médical
ont été améliorés et de nouveaux programmes ont été établis. La cueillette
pour la base de données sur les ressources humaines de l'Institut canadien
d'information sur la santé concernant les technologistes de laboratoire
médical est pratiquement terminée. Lorsqu'elle sera complétée et mise sur
pied, la base de données fournira des bases solides pour la planification des
ressources humaines.
    "Nous sommes heureux des progrès réalisés, mais en même temps, nous
reconnaissons qu'il y a encore plus à faire. Nous faisons appel aux
gouvernements fédéral et provinciaux pour accélérer le processus en vue de
mettre en oeuvre le plan proposé dans le Cadre de planification concertée des
ressources humaines de la santé à l'échelle pancanadienne," dit Madame
Giesbrecht. Ce plan a été développé en 2005 par le Comité consultatif
fédéral-provincial-territorial sur la prestation des soins de santé et les
ressources humaines.
    La SCSLM presse les gouvernements d'investir dans la formation clinique,
l'intégration des professionnels de la santé formés à l'étranger, les
initiatives de qualité de la vie au travail et le recrutement des
professionnels de la santé - tous mentionnés dans le plan d'action.
    "Les Canadiens ont le droit de s'attendre à ce que les personnes qui
effectuent leurs analyses de laboratoire soient qualifiées et compétentes.
Après tout, jusqu'à 85 pour cent des décisions concernant le diagnostic et le
traitement sont basées sur les résultats d'analyses de laboratoire" précise
Madame Giesbrecht. "La collaboration avec les gouvernements, les organismes de
réglementation et les employeurs nous permet de croire que nous pouvons mettre
en oeuvre des stratégies de ressources humaines qui ne sacrifient pas les
normes de pratique élevées pour les professionnels de laboratoire médical,
normes auxquelles les Canadiens sont en droit de s'attendre."

    La SCSLM est l'organisme de certification national des technologistes de
laboratoire médical et des adjoints de laboratoire médical et l'association
professionnelle nationale des professionnels de laboratoire médical du Canada.
La Société compte plus de 14 000 membres.




Renseignements :

Renseignements: Kurt Davis, Directeur général, Cellulaire: (289)
440-2361, khdavis@csmls.org; Alana Fontaine, Cellulaire : (613) 299-4017,
alana@impactcanada.com

Profil de l'entreprise

Société canadienne de science de laboratoire médical

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.