Les problèmes de l'économie suscitent des craintes pour la santé dans la population canadienne



    SASKATOON, le 17 août /CNW Telbec/ - L'Association médicale canadienne
(AMC) a dévoilé aujourd'hui la neuvième édition annuelle de son Bulletin
national sur la santé au Canada qui porte à la fois sur l'accès aux services
de soins de santé et sur l'effet du ralentissement de l'économie sur la santé
de la population canadienne.
    Dans son Bulletin national sur la santé, l'AMC mesure l'opinion publique
sondée par Ipsos-Reid afin d'analyser les attitudes des Canadiens au sujet de
leurs expériences face au système de santé. Le Bulletin joue un rôle crucial
dans l'engagement soutenu qu'a pris l'AMC envers les Canadiens de suivre
l'accès aux soins et les interventions gouvernementales qui portent sur le
système de santé.
    "Emerson a affirmé que la plus grande richesse, c'est la santé", a
déclaré le président de l'AMC, le Dr Robert Ouellet. "Cette année, le bulletin
de l'AMC montre que les difficultés économiques que nous vivons actuellement
pourraient aussi constituer un sérieux danger pour la santé de la population
canadienne."

    
    Le sondage a révélé que :

    -   presque le quart (23 %) des Canadiens déclarent que le ralentissement
        de l'économie a eu un effet sur leur façon de s'occuper de leur
        santé;
    -   plus de la moitié des Canadiens (52 %) s'inquiètent de leur santé -
        ce qui est un peu moins seulement que le pourcentage de ceux qui
        s'inquiètent de leur sécurité financière (57 %) et presque deux fois
        celui des Canadiens qui craignent de perdre leur emploi (27 %);
    -   deux Canadiens sur cinq (40 %) déclarent se sentir stressés ou
        dépassés par les préoccupations financières. Ce pourcentage grimpe à
        la moitié (51 %) chez ceux qui gagnent moins de 30 000 $;
    -   à l'échelon national, le quart (25 %) des Canadiens ont retardé ou
        annulé un rendez-vous chez le dentiste à cause de préoccupations
        financières. Cette proportion grimpe à un Canadien sur trois (34 %)
        qui gagnent moins de 30 000 $;
    -   à l'échelon national, presque un Canadien sur cinq a sauté des repas
        à cause de préoccupations financières. Ce pourcentage double presque
        chez ceux qui gagnent le moins (28 %);
    -   le quart (23 %) des Canadiens affirment que les préoccupations
        économiques les empêchent de dormir. Ce pourcentage grimpe à un sur
        trois (33 %) chez ceux qui ont moins qu'un grade universitaire.
    

    "Les gouvernements ont évité d'affronter les défis importants auxquels
fait face notre système de santé, a déclaré le Dr Ouellet. Nous nous imaginons
à tort que les soins de santé sont à l'abri des dures réalités économiques qui
sévissent actuellement. Notre sondage révèle que cette notion est tout à fait
erronée."

    Accès

    Outre les renseignements importants au sujet de l'effet que le
ralentissement de l'économie a sur la santé des Canadiens, le 9e Bulletin
annuel de l'AMC montre aussi que l'opinion publique au sujet du système n'a à
peu près pas changé par rapport à l'an dernier. En 2008, deux Canadiens sur
trois (67 %) accordaient un "A" ou un "B" au système pour la qualité globale
des services de soins de santé disponibles. L'an dernier, 66 % de ceux à qui
l'on a posé la question ont accordé un "A" ou un "B" au système.
    Outre le système de santé, on a demandé aux Canadiens d'évaluer aussi
leur propre état de santé. Plus de quatre Canadiens sur 10 (41 %) jugent leur
état de santé excellent (10 %) ou très bon (31 %). Quatre autres sur 10 (38 %)
affirment que leur état de santé est bon tandis qu'un sur cinq (20 %) le juge
moyen (16 %) ou médiocre (4 %). Ce qui est le plus inquiétant pour la santé à
long terme de la population canadienne, c'est que plus de la moitié des
Canadiens (56 %) déclarent avoir un excédent de poids très (10 %) ou
moyennement (46 %) important.
    "Le nombre important de Canadiens qui déclarent que leur état de santé
est moyen ou médiocre montre que nous ne faisons pas assez comme pays pour
garder notre population en bonne santé, a déclaré le Dr Ouellet. Ce qui
inquiète encore plus, c'est que le sondage révèle qu'une majorité de Canadiens
font de l'embonpoint. Nous savons que l'embonpoint et l'obésité alourdissent
considérablement les risques de problèmes de santé graves avec l'âge."
    "Le Canada doit faire davantage pour aider les Canadiens à vivre plus
longtemps et en meilleure santé. Il faut commencer par nous attaquer à notre
épidémie d'obésité", a ajouté le Dr Ouellet.

    Gouvernements

    Dans le Bulletin de 2009, la perception que les Canadiens ont des
interventions du gouvernement fédéral dans les soins de santé s'est améliorée
légèrement par rapport à l'an dernier : 39 % accordent un "A" ou un "B" au
rendement du gouvernement fédéral (34 % en 2008). Cette année, 43 % des
Canadiens ont accordé un A ou un B au rendement de leur gouvernement
provincial, ce qui représente une augmentation de trois points par rapport à
2008. Les mêmes notes moyennes accordées aux gouvernements provinciaux et
fédéral traduisent l'incertitude des Canadiens qui ne savent pas si les
services de santé s'amélioreront ou se détérioreront dans leur communauté au
cours des deux ou trois prochaines années - 51 % ont déclaré qu'ils
s'amélioreront tandis que 46 % ont affirmé qu'ils se détérioreront.

    Méthodologie

    Cette recherche a été effectuée par téléphone et en ligne. Les volets du
sondage qui constituaient un suivi des années précédentes se sont déroulés par
téléphone. On a posé plusieurs questions nouvelles dans le cadre d'un sondage
en ligne réalisé parmi les membres du panel des ménages d'Ipsos.
    Au cours du sondage téléphonique, on a demandé aux Canadiens d'évaluer
tout un éventail de facettes du système de santé en utilisant une lettre
(c.-à-d. A, B, C ou F, A représentant la note la plus élevée et F, un échec).
Au cours du sondage en ligne, on a posé une série de questions au sujet de
l'état de santé et des déterminants sociaux de la santé. Dans le sondage
téléphonique qu'elle a réalisé pour le bulletin annuel, Ipsos-Reid a sondé
1002 adultes canadiens entre les 7 et 9 juin 2009. Cet échantillon produit une
marge d'erreur de +/-3,2 % pour les constatations nationales globales, 19 fois
sur 20.
    Entre le 25 juin et 11 juillet 2009, Ipsos Reid a sondé 3223 Canadiens
adultes en ligne. On établit un lien entre un échantillon de cette taille et
une marge d'erreur de +/- 1,73 point. Les données ont été pondérées selon la
région, l'âge et le sexe de façon à assurer que l'échantillon reflète
fidèlement la population conformément aux données du recensement.
    On peut consulter le Bulletin à : http://www.amc.ca/bulletin-annuel.htm





Renseignements :

Renseignements: Lucie Boileau, Relations avec les médias, (306)
657-1878, Saskatoon (du 15 au 20 août), (613) 447-0866 portable


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.